Pic de Malherbe

Campephilus melanoleucos - Crimson-crested Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Campephilus

  • Espèce
    :

    melanoleucos

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 38 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 180 à 285 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez le mâle adulte, les plumes à la base du bec et à l'avant de la moustache sont chamois-crème pâle. Une fine ligne noire traverse la partie basse du front. Une petite tache noire et blanche orne l'arrière des oreillons. Le reste de la tête et la huppe sont rouges. La gorge est noire. Le cou, le haut de la poitrine et les parties supérieures sont également noirs, avec une large strie blanche le long du cou et une autre sur les côtés du manteau qui se rencontrent au niveau de l'épaule. Le dessus des ailes et les couvertures sont noirs, mais les extrémités des primaires affichent quelques petites pointes blanches en plumage frais. La queue est noire. La partie qui va de la poitrine jusqu'aux sous-caudales est blanc chamoisé, avec parfois une teinte verdâtre et d'abondantes barres brunes, surtout visibles au niveau de la poitrine. Le dessous des ailes est blanc, avec quelques traces noires sur le bord de traîne. Le dessous de la queue est noir.
La femelle se distingue de son partenaire par la tache qui se développe du front jusqu'à milieu de la huppe et de l'arrière des lores jusqu'à la bordure inférieure des oreillons. La large moustache blanche rejoint la rayure blanche du cou. Les juvéniles paraissent plus bruns que les adultes. Ils sont légèrement plus sombres sur les parties inférieures où les barres sont plus nombreuses. Les deux sexes affichent à l'origine une tête rouge rosâtre mais les jeunes mâles acquièrent assez rapidement leurs belles couleurs cramoisies.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Campephilus melanoleucos melanoleucos (Colombia to the Guianas, south to Bolivia, Paraguay and ne Argentina)
  • Campephilus melanoleucos malherbii (w Panama to n and c Colombia)
  • Campephilus melanoleucos cearae (e and s Brazil)

Noms étrangers

  • Crimson-crested Woodpecker,
  • Picamaderos Barbinegro,
  • Pica-pau-de-garganta-preta,
  • Schwarzkehlspecht,
  • amazóniai ácsharkály,
  • Zwartkeelspecht,
  • Picchio crestacremisi,
  • Rödtofsad jättespett,
  • Høvdingspett,
  • chochlák čiernohrdlý,
  • datel královský,
  • Karmintoppet Spætte,
  • tulikärki,
  • picot negre de Gmelin,
  • dzięcioł szkarłatnoczuby,
  • Черногорлый флеоцеастес,
  • ハナジロエボシゲラ,
  • 朱冠啄木鸟,
  • 緋紅冠啄木,

Voix chant et cris

Bien que ce Grand Pic soit assez silencieux, on a pu décrire un grand nombre de cris. Le cri principal, qui est un cri de contact, peut être assimilé assez facilement au coassement d'une grenouille : "kwir, kwir-ah, squeer, squeer-ah hah". Des "put put puttas" maintenus pendant plusieurs secondes sont le signe d'une grande excitation. On peut entendre des "chiz-ik" pendant les parades. Le tambourinage est peu puissant et bref. Il est produit au rythme de 2 ou 3 séries de 4 coups toutes les minutes. Les mâles tambourinent plus que les femelles, notamment pendant la saison de nidification.

Habitat

Ce pic peut être trouvé dans une grande variété d'habitats : forêts de nuage, forêts-galeries ou forêts de feuillus ainsi que dans les savanes qui possèdent des bouquets d'arbres plutôt clairsemés. En général, on le trouve plus souvent dans les savanes que le pic ouentou, bien que ce dernier puisse fréquenter parfois le même type d'habitat. En effet, le pic de Malherbe et le pic ouentou cohabitent souvent dans les boisements en cours de régénération, les clairières, à la lisière des forêts, dans les contrées semi-ouvertes, les plantations, les palmeraies, les pâtures et les zones marécageuses. Les pics de Malherbe s'installent parfois aussi dans les arbres isolés à grande distance des forêts. La présence d'arbres morts peut être un élément important dans l'habitat de ce Grand Pic. Les pics de Malherbe grimpent jusqu'à 900 m d'altitude en Amérique Centrale et au Vénézuela. Ils peuvent atteindre 2000 m dans la partie nord de leur aire et 950 m dans le sud. Dans les Andes, ils peuvent résider jusqu'à 2500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les pics de Malherbe sont des oiseaux actifs, très visibles et relativement familiers. Ils vivent en couples ou en petits groupes dont les membres se tiennent à moins de 15 mètres les uns des autres. Ils recherchent leur nourriture à une hauteur qui varie de 6 à 25 mètres, à l'étage moyen des arbres. Ils occupent indifféremment les arbres morts ou les arbres isolés situés parfois à très grande distance des forêts. Les pics de Malherbe utilisent de nombreuses techniques : la plupart du temps, ils découvrent les proies en soufflant puissamment sur l'écorce ou sur les différentes couches de bois. Ils ne creusent des trous dans les bois pourrissants que lorsqu'ils veulent extraire des proies situées plus en profondeur. Néanmoins, ils ne creusent jamais aussi profondément que les grands pics (Dryocopus pileatus) d'Amérique du Nord. Ils fouillent également dans les cavités naturelles et dans les touffes d'épiphytes. Il leur arrive de se suspendre à des petites branches, tête à l'envers.

Les pics de Malherbe ont un vol ondulant composé d'amples battements. Plutôt que d'effectuer de longs vols, ils se déplacent généralement d'un arbre à l'autre. Les disputes entre mâles peuvent durer de longues minutes mais elles sont habituellement assez silencieuses. Quand ils paradent, les pics de Malherbe dressent leur crête et balancent latéralement la tête tout en poussant des cris. Ils sont relativement tolérants et acceptent volontiers la compagnie des pics ouentous (Dryocopus lineatus) dont ils partagent parfois l'habitat. Pour l'acquisition des cavités, les pics de Malherbe sont en compétition avec les araçaris du genre Pteroglossus.

Alimentation mode et régime

Les pics de Malherbe se nourrissent de larves de grands coléoptères vivant dans le bois. Ils sont également friants d'insectes à carapace épaisse, de fourmis et de termites. Leur menu est complété par des papillons de la famille des pyralidés, des chenilles, des petits insectes et des baies.

Reproduction nidification

Au Panama, la période de reproduction se déroule à la fin de la saison humide et au début de la saison sèche, c'est à dire entre novembre et janvier. En Colombie, elle a lieu de décembre à mai, alors que dans les Guyanes, elle intervient de décembre à mars. D'autres dates sont requises pour d'autres régions : avril-juillet au Venezuela, juillet au nord et au nord-Ouest du Brésil, avril en Equateur. Plus au sud, la reproduction se déroule encore à des dates différentes : mai-août en Bolivie, août-octobre au Pérou, septembre-novembre en Argentine.

Des souches de grand diamètre (45-50 cm) sont choisies en priorité pour la nidification. Le nid est situé à une grande hauteur et son entrée est ovale. Il est creusé par les deux sexes. La ponte comprend 2 à 4 oeufs qui sont couvés à tour de rôle par les parents. Chaque tour de couvaison dure à peine plus d'une demi-heure. Les deux partenaires s'occupent ensemble des oisillons. Ces derniers restent au sein du groupe familial jusqu'à la saison suivante.

Distribution

Le pic de Malherbe est endémique d'Amérique Centrale et du nord de l'Amérique du Sud. Son aire de distribution s'étend du Panama jusqu'à l'extrême nord de l'Argentine et le centre du Paraguay. Elle couvre tout le territoire du Brésil, excepté le littoral de l'est et du nord-est. Sur cette vaste superficie, 3 races sont officiellement reconnues : C.M. melanoleucos (Amérique du Sud, à l'est des Andes et en direction du sud jusqu'au nord de l'Argentine) - C.M. malherbii (ouest du Panama, nord et ouest de la Colombie) - C.M. cearae (est du Brésil).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le pic de Malherbe a une répartition irrégulière. Il est assez commun sur l'ensemble de son aire de distribution mais, dans certaines régions (par exemple Trinidad), il est rare. Cet oiseau est considéré comme ne posant pas de problèmes majeurs et il ne bénéficie d'aucune mesure de protection particulière.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic de MalherbeFiche créée le 22/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net