Pic du Bengale

Dinopium benghalense - Black-rumped Flameback

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dinopium

  • Espèce
    :

    benghalense

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 29 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 86 à 133 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez l'adulte mâle, les plumes du front et du capuchon sont noires avec des extrémités rouges. La huppe est rouge. Une bande noire striée de blanc se développe de l'arrière de l'oeil jusqu'aux couvertures auriculaires. Elle est coincée entre un sourcil blanc qui part de l'oeil et une rayure blanche qui part des lores. Ces deux traits clairs fusionnent au niveau des joues et se poursuivent jusqu'aux côtés du cou et de la poitrine en formant une large bande. Le menton et la gorge sont noirs, largement striées de blanc. L'arrière du cou et le haut du manteau sont noirs. Le bas du manteau, les scapulaires et le haut du dos affichent une couleur jaune d'or éclatant. La zone qui va du bas du dos jusqu'aux couvertures sus-caudales est résolument noire. Les couvertures alaires sont olive doré, à l'exception des couvertures moyennes extérieures qui sont noires avec des taches triangulaires blanches. Les rémiges sont noir brunâtre avec des bordures olive doré sur les filets extérieurs des tertiaires et des secondaires, ainsi que des taches blanches bien espacées sur les primaires. Les parties inférieures sous la gorge sont chamois-blanc, les plumes ayant de larges liserés noirs sur la poitrine. Ces marques noires sont plus réduites sur la partie inférieure du dessous, prenant parfois l'aspect de petites barres claires sur le ventre et les couvertures sous-caudales. Le dessous des ailes est brun, le dessous de la queue brun noirâtre.
La femelle présente une crête et un arrière de capuchon rouge, mais le front et l'avant du capuchon sont noirs avec de petites taches blanches. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. Les zones noires sont plus brunes alors que les parties inférieures sont plus grises et plus vaguement tachées. Les mâles ont des terminaisons rouges plus réduites sur le capuchon. Les femelles ont des taches plus réduites (ou carrément absentes) sur la calotte.
La race psadores ou erytronotos du Sri Lanka (notre illustration) diffère considérablement des autres sous-espèces par son dos et ses couvertures alaires de couleur rouge cramoisi foncé. Elle présente également plus de noir sur le capuchon et les côtés de la tête. Ses parties inférieures sont plus sombres. Sa queue est proportionnellement plus longue que celle des autres races.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Dinopium benghalense benghalense (Indian subcontinent; records in Burma doubtful. Rasmussen and Anderton 2005.)
  • Dinopium benghalense dilutum (Pakistan to w India)
  • Dinopium benghalense tehminae (sw India)
  • Dinopium benghalense puncticolle (c and s India)
  • Dinopium benghalense jaffnense (n Sri Lanka)
  • Dinopium benghalense psarodes (c and s Sri Lanka)

Noms étrangers

  • Black-rumped Flameback,
  • Pito Bengalí,
  • Pica-pau-de-Bengala,
  • Orangespecht,
  • ,
  • Малый индо-малайский дятел,
  • 小金背啄木鸟,
  • Kleine Goudrugspecht,
  • Dorso di fiamma groppanera,
  • Svartgumpad sultanspett,
  • Bengalspett,
  • sułtanik żółtogrzbiety,
  • zlatoš plantážový,
  • datel ohnivý,
  • Sortgumpet Sultanspætte,
  • intiantulitöyhtö,
  • ,
  • ヒメコガネゲラ,

Voix chant et cris

Le Pic du Bengale possède un répertoire vocal varié constitué surtout de cris perçants en vol ou de crépitements aigus qui servent à garder le contact. On peut également entendre, un "kierk" simple et strident, un crépitement constitué de plusieurs "kyi-kyi-kyi" répétés qui ressemblent à ceux d'un Martin-chasseur de Smyrne. Il n'est pas rare non plus d'entendre des couinements aigus produits par les oiseaux lorsqu'ils sont excités par une rencontre. Les pics du Bengale tambourinent pendant de courtes périodes.

Habitat

Pic du Bengale
habitat - ♂ adulte

Cette espèce est répandue dans les types de boisements humides et secs, mais elle évite les forêts denses et les régions arides. On la trouve dans les plantations de cocotiers et de palmiers, dans les jardins bien pourvus en arbres, au bord des larges artères dans les zones urbaines et dans différents types de jungle. Au nord du Sri Lanka, la race à dos doré, connue parfois sous le nom de Tehminae, fréquente les zones littorales, les plantations de palmiers et les broussailles des jungles. La race à dos rouge (psarodes) est commune dans les régions de plaines, qu'elles soient sèches ou humides. Sur le sous-continent indien, le Pic du Bengale est également un oiseau des zones boisées ouvertes, des plantations autour des villages, des vieux jardins et des palmeraies le long des routes et des canaux. Ils grimpent jusqu'à 1700 m en Inde et jusqu'à 915 m dans l'ouest de la Birmanie.

Comportement traits de caractère

Pic du Bengale
Comportement - adulte

Le Pic du Bengale semble moins réservé que la plupart des autres espèces de pics. On l'aperçoit souvent en couples mais il fréquente aussi des bandes mixtes composées de nombreuses sortes d'oiseaux. Il recherche sa nourriture à tous les niveaux des arbres. Il force l'entrée des fourmilières de feuilles élaborées par les redoutables fourmis rouges mais il descend également sur le sol pour éventrer les nids de fourmis terrestres. Il se cramponne à la face inférieure des branches horizontales et occasionnellement, il peut s'y déplacer à la renverse. Le Pic du Bengale accomplit toujours les mêmes formes de rituels et de parades : les oiseaux des 2 sexes se tiennent à proximité l'un de l'autre et effectuent des mouvement saccadés. Les mâles dressent leur huppe et apportent également des offrandes rituelles de nourriture à leur partenaire. Des comportements agressifs ont été constatés à l'encontre du pic de Goa (Chrysocolaptes festivus).

Alimentation mode et régime

Les pics du Bengale sont surtout myrmécophages, c'est à dire qu'ils consomment des fourmis du genre Camponotus ou Meranoplus. Leur menu comprend également des larves et des nymphes de fourmis rouges (Oecophylla smaragdina). Les araignées, les chenilles, les charançons et les autres coléoptères constituent des proies assez courantes. Les fruits des manguiers et le nectar des fleurs forment une autre source d'approvisionnement.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule principalement de mars à avril, mais les populations méridionales nichent de nouveau en juillet et en août. Au Sri Lanka, la saison peut être très étalée, la race psarodes se reproduisant de décembre à septembre lorsque les conditions sont favorables. Les deux adultes creusent leur nid dans le bois dur ou peu résistant d'une grande variété d'arbres (acacias, tamaris, manguiers, palmiers). Il est situé à une hauteur comprise entre 3 et 6 mètres au-dessus du sol. Le trou d'entrée mesure environ 8 centimètres de diamètre. La ponte comprend 2 ou 3 oeufs qui sont couvés par les deux parents pendant une période de 17 à 19 jours. Les deux partenaires nourrissent les oisillons par régurgitation. Le séjour des jeunes au nid ne dure pas plus que trois semaines. Une seconde nichée est possible dans la saison.

Distribution

Le Pic du Bengale possède une vaste aire de distribution qui s'étend d'ouest en est du Pakistan jusqu' au sud du Népal, l'Assam et la Birmanie Occidentale. En direction du sud, elle couvre tout le sous-continent jusqu'au Sri Lanka. 4 sous -espèces sont reconnues : D.b. benghalense, la race nominale (nord de l'Inde jusqu'à l'Assam) - D.b. dilutum (Pakistan) - D.b. puncticolle (centre de l'Inde et nord du Sri Lanka jusqu'au 8ème degré de latitude nord) - D.b. psarodes ou D.B. erythronotos (la plus grande partie du Sri Lanka).

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/05/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2016 Oiseaux.net