Pic du Sind

Dendrocopos assimilis - Sind Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dendrocopos

  • Espèce
    :

    assimilis

Descripteur

Blyth, 1849

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 42 à 64 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez le mâle adulte, le front, les lores, les sourcils, les joues , les couvertures auriculaires et les côtés du cou forment un ensemble blanc qui est parfois souillé de chamois sur le front et sur les lores et nuancé de sombre sur le centre des oreillons. Le capuchon et la nuque sont rouges, entourés habituellement par une bordure noire ou grise. La moustache noire part du bas des oreillons et se poursuit jusqu'au manteau et à la partie supérieure de la poitrine en formant une étroite rayure. Le menton et la gorge sont blancs, parfois tachés de chamois. L'arrière du cou et le dos sont noirs avec un lustre bleuâtre. Les couvertures alaires sont noires avec une large zone blanche qui remonte jusqu'aux scapulaires. Les rémiges sont brun noirâtre avec de larges barres blanches. Le dessus de la queue est noir mais les deux paires de rectrices extérieures sont nettement barrées de blanc. Les parties inférieures sont blanches mais les flancs sont légèrement striés de noir alors que le bas de la poitrine et le ventre sont rosâtres, virant nettement au rouge sur les sous-caudales. Le dessous des ailes est blanc avec des stries grises au niveau des rémiges. Le dessous de la queue est brunâtre avec des barres blanches.

Chez la femelle adulte, le bec est un peu plus court que celui du mâle. Le capuchon et la nuque sont entièrement noirs. Chez les juvéniles, les couleurs sont plus ternes et les zones noires sont remplacées par du brun. Les zones blanches sont plus teintées de chamois et le rouge des sous-caudales est plus pâle, virant souvent au rose. Les 2 sexes ont un capuchon rouge, mais il est plus réduit chez la jeune femelle.

En Iran où les aires des 2 espèces se rencontrent parfois, le pic du Sind peut être confondu avec le Pic syriaque. Ce dernier peut être distingué par sa plus grande taille , son bec légèrement plus puissant, sa moustache moins longue et son capuchon sur lequel le rouge est moins étendu. A l'ouest, le pic du Sind rencontre parfois le pic de l'Himalaya (Dendrocopos himalayensis) mais celui-ci est plus grand, possède un dessous moins blanc et a une tache en arrière de l'oeil. D'autre part, le pic de l'Himalaya vit généralement à des altitudes plus élevées.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Sind Woodpecker,
  • Pico del Sind,
  • Tamariskenspecht,
  • Tamariskspecht,
  • Picchio del Sind,
  • Sindspett,
  • Urduspett,
  • ďateľ tamariškový,
  • strakapoud balúčistánský,
  • Broget Flagspætte,
  • pakistanintikka,
  • picot garser de Sind,
  • dzięcioł pakistański,
  • Sindas dzenis,
  • Тамарисковый дятел,
  • カタジロアカゲラ,
  • 信德啄木鸟,
  • 信德斑啄木,

Voix chant et cris

Le pic du Sind possède trois cris différents : un cri d'appel qui ne comporte qu'un seule note, un crépitement faible "chir-rir-rirrh-rirrh" ainsi qu'un série plus longue de notes qu'on peut retranscrire de la façon suivante : "wicka, toi-whit toi-whit toi-whit". Les jeunes se placent au bord de la cavité pour quémander leur pitance. Les deux parents sont aussi experts l'un que l'autre dans l'art du tambourinage.

Habitat

Les pics du Sind fréquentent les zones boisées qui bordent les cours d'eau et les broussailles épineuses. Dans les déserts, on les trouve dans les lits assèchés de rivières lorsque les rives sont pourvues d'acacias ou d'arbres clairsemés. Ils vivent également le long des routes bordées d'arbres et dans les plantations irriguées, en particulier celles de mûres. En Iran, ils semblent apprécier les peuplements de palmiers et ils pénètrent volontiers dans les jardins. Dans les contrées arides, ils se contentent de petits arbres rabougris et épars du genre Prosopis, Acacia ou Euphorbia. Dans les paysages de collines, les oliviers sauvages, les pistachiers et les frênes constituent les arbres les plus fréquentés. Par contre, les pics du Sind sont apparemment absents des forêts mixtes de pins et de genévriers où ils sont remplacés par les pics à front jaune (Dendrocopos auriceps). Ce sont principalement des oiseaux des régions basses, mais dans certaines régions du Pakistan, ils peuvent grimper jusqu'à 1600 mètres. Dans les montagnes du Balouchistan, on peut même les trouver jusqu'à des altitudes voisines de 2000 mètres.

Comportement traits de caractère

Les pics du Sind sont des oiseaux très actifs. On les trouve souvent en solitaire, martelant l'écorce avec leur bec et scrutant très attentivement pour trouver leur nourriture. Pour se percher, ils utilisent souvent les branches des acacias, des pistachiers, des euphorbes ainsi que d'autres petits arbres. Ils se servent également des poteaux de clôture. On peut souvent les observer à faible hauteur au-dessus du sol, sur des branches basses ou sur des arbres tombés.

Alimentation mode et régime

Les pics du Sind sont presque exclusivement carnivores. Ils se nourrissent de fourmis, plus particulièrement celles du genre Camponotus. Ils complètent leur menu avec des larves de coléoptères xylophages.

Reproduction nidification

La saison de nidification est très courte, elle s'étend du mois de mars au mois d'avril. La ponte a lieu dès le mois de mars. Les cavités dans lesquelles les oeufs sont déposés sont généralement situées à une faible hauteur, entre 1 et 4 mètres au-dessus du sol. Elles sont placées sur le tronc et sur les branches mortes d'un tamaris. Les deux adultes prennent une part très active dans le forage du nid. La ponte comprend habituellement 3 ou 4 oeufs dont l'incubation dure 15 ou 16 jours. Les deux parents se relaient pour couver. On ne possède aucun information sur le soin parental après l'éclosion. Occasionnelement, pour ne pas dire rarement, le pic du Sind s'hybride avec le Pic syriaque (Dendrocopos syriacus).

Distribution

Les pics du Sind sont originaires de l'Iran et du Pakistan. Dans le premier pays nommé, on les trouve principalement dans la province de Bander Abbas et le dans le Sistan voisin, le long de la côte du golfe d'Oman. Au Pakistan, ces oiseaux sont présents dans les provinces du Sind, du Balouchistan et du Pendjab. Malgré le morcellement de son aire de distribution, l'espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les effectifs n'ont pu être quantifiés mais d'après le Handbook of the Birds of the World, cette espèce est connue pour être relativement répandue ou localement commune. A notre connaissance, aucune mesure particulière n'est prise pour sa protection.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic du SindFiche créée le 01/02/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net