Pic syriaque

Dendrocopos syriacus - Syrian Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Dendrocopos

  • Espèce
    :

    syriacus

Descripteur

(Hemprich Ehrenberg, 1833)

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : 34 à 40 cm.
  • Poids
    : 55 à 82 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Ce pic de petite taille possède un bec long, plutôt rectiligne, avec une pointe en forme de ciseaux. Son plumage pie est très caractéristique. Ses parties supérieures sont noires, ses ailes sont barrées de blanc. Une large tache blanche orne les couvertures intérieures. Son dessous entièrement blanc affiche parfois quelques petites barres ou stries sombres sur les flancs. Les couvertures sous-caudales sont rouge rosâtre, contrastant légèrement avec le reste des parties inférieures. La face est décorée d'une longue moustache noire qui descend jusqu'aux côtés de la poitrine mais qui n'atteint pas l'arrière de la tête, si bien qu'elle paraît très blanche. La nuque du mâle porte une large tache rouge écarlate. Les juvéniles ont une capuchon rouge bordé de noir.
Le pic syriaque peut être confondu assez aisément avec le Pic épeiche (Dendrocopos major). Ce dernier possède moins de blanc sur l'arrière de la tête. Sa zone anale est plus rouge, moins rosâtre. Dans l'extrême sud-est de son aire, le pic syriaque cohabite avec le Pic du Sind qui lui ressemble également par son plumage pie. Toutefois ce dernier se distingue par sa calotte entièrement rouge, sa moustache plus courte et un apport de blanc plus important sur les rectrices externes.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Dendrocopos syriacus syriacus (se Europe to s Iran)
  • Dendrocopos syriacus transcaucasicus (Transcaucasia and n Iran)
  • Dendrocopos syriacus milleri (se Iran)

Noms étrangers

  • Syrian Woodpecker,
  • Pico Sirio,
  • Pica-pau-sírio,
  • Blutspecht,
  • Balkáni fakopáncs,
  • Сирийский дятел,
  • 叙利亚啄木鸟,
  • Syrische Bonte Specht,
  • Picchio di Siria,
  • Balkanspett,
  • Syriaspett,
  • dzięcioł białoszyi,
  • ďateľ hnedkavý,
  • strakapoud jižní,
  • Syrisk Flagspætte,
  • syyriantikka,
  • ,
  • カオジロアカゲラ,

Voix chant et cris

Pic syriaque
♂ adulte

Le cri habituel est plus doux que celui du Pic épeiche. C'est un "yiip" simple, souvent comparable à l'alarme du Chevalier gambette. En cas de grande agitation, il peut être répété en séries rapides et même être mêlé d'un "tchrrr". On peut également entendre un "tchré-tchré-tchré" assez semblable à celui du Pic épeiche. Son tambourinage diffère de celui de ce proche cousin par le fait qu'il est plus long et qu'il décroît sur la fin. Les petits du pic syriaque sont plus silencieux.

Habitat

C'est un pic des régions ouvertes. Dans le sud-est de l'Europe, il fréquente les zones boisées de chênes et les forêts clairsemées de montagne. En Turquie, il niche aussi dans les forêts de conifères à des altitudes moins élevées. On le trouve souvent dans toutes sortes de plantations : oliviers, pacaniers, avocatiers dans le sud, vignes dans le centre de l'Europe. Dans cette dernière région, on peut également le rencontrer dans les arbres au bord des routes, dans les bosquets proches des habitations, à la lisière des forêts, dans les parcs et dans les jardins. En hiver, il fréquente les roselières. Son habitat coïncide souvent avec celui du Pic épeiche, en particulier en hiver lorsque ce dernier se rapproche des habitations. Le pic syriaque peut grimper jusqu'à 2 000 mètres dans le nord et l'ouest de la Turquie et jusqu'à 2 700 mètres dans le sud de l'Iran.

Comportement traits de caractère

Le pic syriaque est un oiseau bien visible. On peut facilement le détecter grâce à ses cris ou lorsqu'il parcourt de longues distances dans les espaces ouverts qui constituent son habitat. Toutefois, la faible densité d'oiseaux nicheurs au kilomètre carré fait qu'il est souvent très difficile à repérer. Le pic syriaque vit en solitaire ou en couples qui entretiennent des rapports lointains avant et pendant la reproduction. Cet oiseau recherche sa nourriture à tous les niveaux de la végétation, du sol jusqu'au sommet des arbres, mais plus de la moitié des recherches s'effectue à l'étage inférieur. Les habitudes sont très variables selon les saisons : en hiver, il prospecte principalement à la cime des arbres alors qu'en été, il est plus opportuniste et investit tous les milieux. Le pic syriaque donne des coups de bec et martèle moins souvent que le Pic épeiche. Pendant la période estivale, l'exploration et le glanage constituent près de 50% des activités alimentaires. La poursuite d'insectes dans les airs représente environ 20% du total. Des enclumes sont parfois utilisées pour frapper les gros insectes (coléoptères), les fruits et les noix. Le pic syriaque consomme aussi de la sève. Il n'hésite pas à parcourir de longues distances entre les sites de nourrissage et le nid.

Les parades sont assez semblables à celles du Pic épeiche. Il érige les plumes de son cou, déploie et agite les ailes, ouvre le bec. Il fait bouger ses ailes dans un mouvement de va-et-vient latéral tout en pointant le bec de de manière agressive et hostile. Le pic syriaque surveille un vaste territoire qu'il partage souvent avec le Pic épeiche. Les deux espèces réagissent l'une à l'autre par des séries de martellement et de tambourinage. Le principal compétiteur du pic syriaque pour l'occupation des cavités est l'étourneau sansonnet (Sturnus vulgaris).

Alimentation mode et régime

Le régime est composé principalement de matières animales mais une assez large proportion de matières végétales viennent également compléter le menu. Les coléoptères et leurs larves, les fourmis, les papillons, leurs larves et leurs nymphes, les araignées forment la plus grosse partie de la diète. Au rang des végétaux, on peut noter les amandes, les noix, les noix de pecan, les noisettes, les abricots, les glands, les graines de pin, les tournesols, les pistaches et d'autres graines avoisinantes. Occasionnellement, les pics syriaques ingurgitent aussi des baies (cerises, mûres, framboises) et des agrumes comme les lilas de perse (melia azedarach) qu'ils donnent également aux jeunes oisillons.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de la mi-mars (Israël) ou de la mi-avril (Hongrie) jusqu'au mois de mai, parfois jusqu'à juin. Les Pics syriaques nichent dans une grande variété d'arbres, mais ils utilisent également les poteaux téléphoniques ou le même genre de structures. Les cavités sont généralement creusées par le mâle dans un tronc ou une large branche, entre 1 mètre 50 et 6 mètres au-dessus du sol. Elles peuvent être réutilisées pendant plusieurs années consécutives. Les pontes comprennent entre 3 et 7 œufs. La moyenne est de 4 œufs en Israël, 5 œufs en Hongrie.

Les deux parents participent à l'incubation, le mâle couvant surtout pendant la période nocturne. Les œufs éclosent au bout de 9 à 11 jours. Ils partagent également le nettoyage du nid et l'alimentation des jeunes, la femelle s'investissant légèrement moins que son partenaire dans la tâche. Les jeunes prennent leur envol entre 20 et 25 jours après l'éclosion. Après cela, ils restent au sein du groupe familial pendant encore deux semaines.

Distribution

Le pic syriaque est endémique du sud-est de l'Europe, du Proche et du Moyen-Orient. Son aire couvre l'ensemble des BAlkans, à l'exception du Péloponnèse, l'Europe Centrale (Autriche, Hongrie, Tchécoslovaquie) et se poursuit en direction de l'est jusqu'au sud de la Pologne, l'extrême sud du Belarus, l'ouest et le sud de l'Ukraine. De l'autre côté du Bosphore, il est présent dans toute l'Asie Mineure, en Syrie, en Israël et en Palestine ainsi qu'en Transcaucasie jusqu'à la mer Caspienne. Une population isolée vit dans les régions montagneuses de l'ouest et du sud de l'Iran. Malgré la grande superficie de son aire de distribution et la différence considérable de taille entre les populations d'Iran et celles d'Europe Centrale, l'espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Apparemment, l'espèce ne pose pas de problèmes majeurs. Son image de marque n'est pas très bonne, car dans le centre et l'est de l'Europe, il est considéré comme une peste pour les cultures.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net