Pic sultan

Chrysocolaptes lucidus - Buff-spotted Flameback

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Chrysocolaptes

  • Espèce
    :

    lucidus

Descripteur

Scopoli, 1786

Biométrie
  • Taille
    : 34 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 110 à 233 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Les adultes mâles de la race Guttacristatus ont le bas du front brun-olive, le haut du front, la calotte et la huppe rouges, étroitement bordés de noir. Un large sourcil blanc part de l'oeil jusqu'au côté de la nuque, contrastant avec la bande noire qui parcourt les couvertures auriculaires. Un trait blanc descend des lores jusqu'en bas du cou. La moustache blanche est encadrée par des lignes noires qui se rejoignent en arrière, ne formant plus qu'en seul trait irrégulier qui va jusqu'à l'arrière du cou. Le menton et la gorge sont blancs avec un trait central qui devient plus sombre et plus net sur le bas de la gorge. Le haut de la nuque est noir, le bas de la nuque et le haut du manteau blancs avec de variables taches noires. Le reste du manteau, les scapulaires, le haut du dos, le haut des ailes et les tertiaires forment un ensemble olive doré ou vert doré. Le bas du dos et le croupion sont rouge cramoisi. Les couvertures sus-caudales sont noires. Les rémiges sont noirâtres, les rectrices noires.
Les plumes des parties inférieures sont blanches ou chamois blanchâtre, avec des liserés et des extrémités noirs. Les marques noires sont plus importantes sur la gorge et sur la poitrine. Elles sont plus discrètes et plus brunes sur le ventre jusqu'aux sous-caudales. Le dessous des ailes est brun avec des taches et des barres noires. Le dessous de la queue est noir brunâtre.
La femelle ressemble au mâle, mais le front, le capuchon et la crête sont noirs avec des points blancs arrondis. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes, avec un dos et des ailes plus couleur olive. Les jeunes mâles ont moins de rouge sur la tête. Il y a de nombreuses variations géographiques dans les plumages. Elles sont considérables notamment dans l'est de l'aire. La taille et le poids varient également considérablement . La race la plus petite, Haematribon, pèse de 110 à 145 grammes, la plus grande, Guttacristatus de 150 à 233 grammes.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Chrysocolaptes lucidus rufopunctatus (ec Philippines)
  • Chrysocolaptes lucidus montanus (Mindanao. s Philippines.)
  • Chrysocolaptes lucidus lucidus (Zamboanga Pen.. w Mindanao, s Philippines. and Basilan I. (s Philippines))

Noms étrangers

  • Buff-spotted Flameback,
  • Pito Sultán,
  • Sultanspecht,
  • Grote Goudrugspecht,
  • Dorso di fiamma maggiore,
  • Större sultanspett,
  • Protevsspett,
  • zlatoš sultánsky,
  • datel sultánský,
  • Stor Sultanspætte,
  • punaselkätikka,
  • picot sultà de Mindanao,
  • sułtan złotogrzbiety,
  • Большой султанский дятел,
  • Pelatuk tunggir-emas,
  • コガネゲラ,
  • 大金背啄木鸟,
  • 黃斑金背啄木,

Voix chant et cris

Le pic sultan émet occasionnellement des 'kik' simples, mais la plupart du temps, il produit des plus ou moins longues séries de 'kowk-kowk' qui ont une assez lointaine parenté avec les cris du pivert européen ou avec ceux du Pic noir. On peut entendre également des séries de sons métalliques, variant souvent en vitesse et en hauteur 'di-di-di-di-di-di' ou 'tibiltititititit' ou encore 'kilkilkitkitkit'. Ce dernier, ressemblant à un cri d'insecte, peut être délivré en vol ou d'un perchoir.

Habitat

C'est une espèce forestière qui fréquente les zones boisées ouvertes composées d'arbres à feuilles caduques et à feuilles persistantes. Elle peut également être observée dans les forêts en cours de régénération, à la lisière des forêts primaires, dans les boisements ouverts le long des cours d'eau et dans les vieilles plantations. Occasionnellement, on peut la trouver à proximité ou à l'intérieur de mangroves, bien que les régions côtières soient plutôt délaissées sur tout le sub-continent indien. Par contre, dans la péninsule malaise, à Sumatra et à Bornéo où les zones humides sont très recherchées, les pics sultans fréquentent presque exclusivement ce dernier type d'habitat. Au Népal, les pics sultans habitent les forêts de plaines avec de grands arbres. Les peuplements mixtes de fromagers (bombax) et de figuiers (ficus) constituent leur habitat principal. A l'autre extrémité de sa vaste aire de distribution, aux Philippines, ces oiseaux vivent dans les forêts primaires et secondaires parvenues à maturité, les forêts dont le sous-bois est dense ainsi que les boisements épais qui longent les rivières. On les trouve aussi près des terres agricoles et des habitations. Les pics sultans vivent à des altitudes diverses jusqu'à 2100 mètres : 920 m au Népal, 1200 m en Asie du Sud-Est, 600-1500 m aux Philippines, 1600 m dans le nord de l'Inde et jusqu'à 1800 m dans le sud.
Compte-tenu de la grande superficie de son territoire, pas moins de 13 sous-espèces sont officiellement reconnues : C.L. Guttacristatus (nord-ouest de l'inde, Népal, Yunnan, Indochine) - C.L. Socialis (littoral occidental de l'Inde) - C.L. Stricklandi (Sri Lanka) - C.L. Chersonesus (Malaisie, Singapour, Sumatra, ouest et centre de Java) - C.L. Andrewsi (nord-est de Bornéo) - C.L. Strictus (est de Java) - C.L. Kangeanensis (est de Java, Bali et îles Kangean) - C.L. Erythrocephalus (Balabac, Palawan et Calamian) - C.L. Lucidus, la race type (Basilian et péninsule de Zamboanga, dans l'île de Mindanao) - C.L. Montanus (Mindanao) - C.L. Rufopunctatus (Bohol, Leyte, Samar, Panaon) - C.L. Xanthocephalus (Negros, Guimaras, Panay, Masbate, Ticao) - C.L. Haematribon ( Luzon,Polillo, Marinduque).

Comportement traits de caractère

Ce pic extrêmement discret vit habituellement en couple, mais on peut également le rencontrer en petits groupes familiaux dont les membres se serrent les uns contre les autres pendant la nuit. Il lui arrive très souvent de s'associer avec d'autres espèces de pics, notamment le Pic à ventre blanc (dryocopus javensis). Il ne visite presque exclusivement que les grands arbres, même s'ils sont isolés ou situés dans un milieu très ouvert. Le pic sultan apprécie particulièrement les bois morts. Bien qu'il lui arrive parfois de descendre à terre, il fréquente surtout le tronc et les grosses branches.
Le pic sultan glane rarement sa nourriture, il picore ou tambourine le bois pour en extraire les larves qui y logent. Une fois qu'il a enlevé les plus gros morceaux d'écorce grâce à de puissants souffles latéraux, il commence à fouiller pour trouver des proies. Il utilise la même technique de picorage et de prospection pour découvrir des insectes dans les épyphites. Assez rarement, il lui arrive de gober des essaims de termites volants. Ses mouvements sont rapides, néanmoins il passe généralement d'assez longs moments sur le même site car il inspecte l'arbre de la base du tronc jusqu'à la cime du feuillage. Il parcourt parfois de longues distances de l'arbre où il se nourrit jusqu'à son nid. Lorsqu'il se déplace, le couple garde le contact en émettant régulièrement des cris. Comme de nombreuses espèces de pics, le pic sultan accomplit une parade au cours de laquelle il dresse sa huppe quand il rencontre un congénère. A distance plus proche, il balance la tête dans un mouvement rythmé.

Alimentation mode et régime

Les pics sultans ont un régime assez diversifié. Ils consomment surtout des papillons, des chenilles, des larves et des coléoptères xylophages. Le menu est complété par des nymphes, des fourmis et d'autres insectes. Les jeunes oisillons sont nourris avec les mêmes ingrédients. Les pics sultans ingurgitent également du nectar.

Reproduction nidification

Dans le nord de l'Inde, la saison de nidification s'étale de mars à mai, dans le sud de décembre à mars, alors qu'au Sri Lanka, elle à lieu d'octobre à avril, avec une pointe de décembre à janvier. La reproduction commence également en décembre dans le sud-est du continent asiatique. Dans les grandes îles de la Sonde, elle intervient de juillet à novembre, tandis qu'aux Philippines, les oiseaux nichent plutôt de février à août. Le nid est creusé dans toutes sortes de troncs d'arbres, à une hauteur qui varie de 2 à 20 mètres. Il est perforé dans du bois vivant de faible consistance mais parfois le coeur du tronc est vermoulu ou en décomposition, ce qui facilite les travaux. La construction du nid, réalisée par les deux partenaires, dure souvent jusqu'à 4 semaines. L'entrée est de forme ovale verticale. La ponte comprend 2 oeufs dans les régions méridionales et entre 4 et 5 oeufs dans les régions situées plus au nord. L'incubation, assurée par les deux parents, dure 14 ou 15 jours. L'envol des jeunes s'effectue 24 à 26 jours après l'éclosion. Les deux parents se chargent d'alimenter les oisillons en portant la nourriture au bout de leur bec. Après l'envol, la plupart du temps, les jeunes décident de rester avec leurs parents pendant plusieurs semaines. Certains continuent même de fréquenter le groupe familial jusqu'au début de la saison suivante.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/12/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net