Réveilleur noir

Strepera fuliginosa - Black Currawong

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Artamidés

  • Genre
    :

    Strepera

  • Espèce
    :

    fuliginosa

Descripteur

Gould, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 50 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 327 à 457 g
Distribution

Distribution

Description identification

Réveilleur noir
adulte

Le réveilleur noir est un oiseau de taille moyenne avec un puissant bec noir, une livrée presque entièrement noire si ce n'est l'extrémité des rémiges et le bout de la queue. Il possède un œil jaune éclatant. Les juvéniles et les immatures sont identiques mais ils semblent plus ternes en apparence. Sur l'ensemble de son aire de distribution qui est assez limitée, cet oiseau ne peut être confondu qu'avec deux espèces. En effet, la sous-espèce melanoptera du Réveilleur cendré (Strepera versicolor) présente un aspect assez identique, mais il peut être identifié grâce au blanc de ses ailes, son bec moins massif et son cri différent. Le corbeau de Tasmanie a la même livrée sombre mais il ne porte pas de marques blanches sur le dessous de la queue.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Strepera fuliginosa fuliginosa (Tasmania)
  • Strepera fuliginosa parvior (Flinders I.. in Bass Strait.)
  • Strepera fuliginosa colei (King I.. in Bass Strait.)

Noms étrangers

  • Black Currawong,
  • Verdugo fuliginoso,
  • Tasmanwürgerkrähe,
  • fekete rablóvarjú,
  • Zwarte Klauwierkraai,
  • Currawong nero,
  • Svart kurrawong,
  • Tasmankurrawong,
  • vrieskavec tasmánsky,
  • flétňák tasmánský,
  • Sort Currawong,
  • tasmanianhuilukorppi,
  • carnisser fuliginós,
  • kurawonga tasmańska,
  • Чёрная ворона-флейтист,
  • クロフエガラス,
  • 黑噪钟鹊,
  • 黑噪鐘鵲,

Voix chant et cris

Le réveilleur noir a des cris puissants qui ne manquent pas d'une certaine musicalité. Perché dans le feuillage, il lance la tête vers le ciel pour manifester sa présence et délivrer son chant qu'on peut retranscrire de la façon suivante : 'kar-week' ou 'week-kar'.

Habitat

En Tasmanie, le réveilleur noir fréquente une grande variété d'habitats, des forêts de montagne et de plaine jusqu'aux lisières des banlieues, en passant par les zones de pâturage et les landes qui bordent le littoral. Cet oiseau est endémique du sud de l'Australie et on le trouve exclusivement en Tasmanie et dans deux autres îles du détroit de Bass. Trois sous-espèces sont actuellement répertoriées : la race nominale fuliginosa vit uniquement en Tasmanie, la race parvior est confinée à Flinders Island, alors que la race colei occupe un territoire réduit dans King Island.

Comportement traits de caractère

Comme son proche cousin, le Grand Réveilleur, qui vit sur le continent australien, le réveilleur noir peut s'avérer très familier et il ne dédaigne pas s'approcher des habitations. D'ailleurs, le développement des zones urbaines a été très profitable pour cette espèce dont les effectifs ont connu une grande croissance, ce qui n'est pas sans poser de problèmes dans certaines villes. Le réveilleur noir est un oiseau qui recherche sa nourriture dans les arbres mais aussi à terre. Dans cet exercice, il est assez opportuniste, capturant des lézards, des souris, des invertébrés, consommant même des fruits. Dans les zones habitées, il vient chaparder des aliments jusque dans la main des gens. Il est sédentaire, toutefois, en hiver, les populations qui vivent dans les montagnes descendent dans les régions de plaine où ils trouvent des conditions plus favorables. Le bruissement provoqué par ses battements d'ailes peut être parfaitement entendu lorsqu'il passe au-dessus de nos têtes.

Alimentation mode et régime

Les réveilleurs noirs se nourrissent de tous les jeunes oiseaux sans exception. Le développement de certaines populations dans la banlieue des villes pose un problème considérable car il a conduit, dans certaines cités, à la destruction systématique de toutes les autres espèces de petite taille. Par chance, ces prédateurs ont un régime omnivore varié et ils consomment également des charognes, des insectes et des baies.

Reproduction nidification

Comme tous les réveilleurs, ce reproducteur ne déroge pas à la tradition et construit une grand nid profond avec des morceaux de bois. L'intérieur est garni avec des herbes et des racines. Ce nid est généralement placé sur la fourche d'un grand arbre, à une hauteur qui varie de 3 à 20 mètres au-dessus du sol. La saison de nidification se déroule du mois d'août au mois de décembre. La taille de la ponte varie habituellement de 2 à 4 œufs. Les jeunes sont nourris par les deux parents.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On considère généralement que cette espèce est florissante et qu'aucune menace ne vient ternir son avenir. La race colei qui vit sur King Island est cependant menacée d'extinction. Au temps de l'établissement des premiers colons en Tasmanie, l'espèce était abondamment chassée pour la nourriture car sa chair était considérée comme succulente. Dans un deuxième temps, elle a dû affronter la déforestation de son habitat pour l'établissement de fermes et de pâtures. Toutefois, ces problèmes semblent résolus et le réveilleur noir a su parfaitement s'adapter aux nouvelles conditions. Sa cohabitation avec l'homme n'est pas toujours des plus simples car, outre le fait qu'il prolifère dans certaines villes, il est souvent considéré comme une peste pour les vergers.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Réveilleur noirFiche créée le 22/03/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net