Souimanga de Mayotte

Cinnyris coquerellii - Mayotte Sunbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Nectariniidés

  • Genre
    :

    Cinnyris

  • Espèce
    :

    coquerellii

Descripteur

Hartlaub, 1860

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 9 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le souimanga de Mayotte fait partie des espèces endémiques et patriotiques de l'île. Le dimorphisme de ce petit passereau est fortement marqué. Le mâle reste le plus beau des souimangas de la région. Les plumes de la tête, du cou, de la poitrine, du dos, des ailes et de la queue sont irisées ressemblant à des écailles. De couleur vert-bleu métallique, elles contrastent avec les plumes jaune vif des flancs et du ventre. Au milieu on distingue une petite tache rouge verticale plus ou moins longue. Une ligne noire en forme de W sépare le ventre et les flancs jaunes et rouges avec la poitrine bleu-vert. La femelle est bien plus terne et ne possède pas de couleurs irisées. Tête, dos et plumes gris-vert-olive. Gorge blanc sale avec de fines stries gris foncé et ventre jaune. Chez les deux sexes le bas ventre est blanc. Les pattes et le bec recourbé vers le bas, sont noirs. Le juvénile ressemble à la femelle avec le bec plus court.
On le nomme Mwanatse en Shimaorais et Shiberi en Shibushi.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mayotte Sunbird,
  • Suimanga de Mayotte,
  • Mayottenektarvogel,
  • Mayotte-i nektármadár,
  • Mayotte-honingzuiger,
  • Nettarinia di Mayotte,
  • Mayottesolfågel,
  • Mayottesolfugl,
  • nektárovka svetlobruchá,
  • strdimil mayottský,
  • Mayottesolfugl,
  • mayottenmedestäjä,
  • suimanga de l'illa Mayotte,
  • nektarnik samotny,
  • Нефритовая нектарница,
  • マヨットタイヨウチョウ,
  • 马约岛花蜜鸟,
  • 馬約特花蜜鳥,

Habitat

Le souimanga de Mayotte préfère les zones ouvertes et les lisières de forêts. Sur Grande Terre on le rencontre partout excepté dans les hauts massifs forestiers : monts Choungui et Bénara. Il est adepte des vastes pans de collines envahis par la Corbeille-d'or et des sentiers bordés de forêts et buissons bas dans le sud. Dans les endroits anthropisés, il est bien visible dans les jardins, parkings et parc publics. Il ne dénigre pas non plus les zones de cultures. Espèce très mobile, il peut aussi se rencontrer dans les mangroves.
Sur Petite Terre, il se met facilement à découvert autour du lac Dziani Dzaha ainsi qu'au bord des plages. Il se concentre surtout dans les parcelles fleuries.

Comportement traits de caractère

Le souimanga de Mayotte vit en couple tout au long de l'année ce qui lui permet d'économiser une importante source d'énergie pour ses nichées. De ce fait, les recherches de partenaires et parades nuptiales ne sont pas les priorités de cet oiseau. Le nombre d'individus vu simultanément est assez faible, mais il peut former de petits groupes et profiter des "rondes de passereaux" initiées par le Tchitrec malgache, Zostérops de Mayotte et bulbul noir. Ainsi sa recherche de nourriture est plus méthodique et plus facile. Là encore, l'économie d'énergie est importante. En tant que couple isolé il recherche sa nourriture dans les zones fleuries, c'est d'ailleurs le principal pollinisateur d'une plante endémique de l'île, l'Aloe mayottensis. Il se nourrit grâce à son long bec et sa longue langue tubulaire qui lui permet d'aller chercher le nectar des fleurs. Appelé à tort colibri (oiseau vivant en Amérique) le souimanga de Mayotte en diffère par sa biologie qui le rend inapte au vol en marche arrière ainsi qu'au vol stationnaire prolongé, même si à l'occasion il peut le pratiquer sur une courte durée.

Alimentation mode et régime

Le souimanga de Mayotte se nourrit du nectar des fleurs (Corbeille-d'or, fleurs de bananier, flamboyant), de petits insectes et d'arthropodes disponibles toute l'année sur l'île grâce au climat tropical.

Reproduction nidification

La période de reproduction des souimangas de Mayotte débute dès le mois de septembre. Seule la femelle construit le nid pendant que le mâle reste à proximité et chante. Le nid en forme de boule ovale de 13 centimètres de long et 8 de large possède une ouverture latérale. Il est fait de brindilles sèches entrelacées entre elles et est suspendu à faible hauteur du sol. L'intérieur du nid est entièrement tapissé de kapok. La femelle construit un second nid à moins d'un mètre du premier, parfois même un troisième. Deux œufs sont déposés dans le premier nid et l'incubation dure 10 à 11 jours. Pour la première nichée, la femelle est pratiquement la seule à venir nourrir au nid durant quatorze jours. Le mâle s'investit plus lors de la deuxième nichée, voire la troisième.
Une fois sortis du nid, les jeunes sont nourris pendant une semaine.

Distribution

Le souimanga de Mayotte est une espèce endémique de Mayotte où il est commun.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le souimanga de Mayotte est le passereau le plus commun de l'île et il n'est pas menacé.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/07/2015 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net