Sphécothère de Vieillot

Sphecotheres vieilloti - Australasian Figbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Oriolidés

  • Genre
    :

    Sphecotheres

  • Espèce
    :

    vieilloti

Descripteur

Vigors Horsfield, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 97 à 146 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle de la race nominale, le capuchon, la face, les couvertures auriculaires et le cou sont noir de jais avec un certain lustre brillant. La peau nue autour de l'œil est rose ou rouge. Le haut du manteau est gris, le bas du manteau, les scapulaires et le croupion sont vert-olive. Le dessus des ailes est brun noirâtre. Les filets extérieurs des secondaires et les couvertures alaires présentent une couleur vert-olive. La queue est noirâtre mais les 3 paires de plumes les plus externes ont une pointe blanche sur les filets extérieurs et une large tache terminale blanchâtre sur les filets internes, l'apport de blanc augmentant progressivement quand on va vers l'extérieur. La rectrice située le plus à l'extérieur a le vexille extérieur presque entièrement blanc.
Le menton, la gorge et la poitrine forment un ensemble gris qui se fond dans le vert-olive du bas de la poitrine. Il y a quelques apports variables de jaune et de blanc sur le ventre, les sous-caudales ont une teinte très claire. Les iris sont rouge-brun foncé, le bec est noir, les pattes roses.
La femelle est assez différente de son partenaire, elle a une peau nue faciale de couleur gris-violet. Son capuchon, son cou et le haut de son manteau sont bruns avec des stries plus sombres, cet ensemble se fondant dans l'olive-brun moins strié du bas du manteau et du dos. Le croupion est vert-olive uni, tranchant avec les ailes brun foncé. Les primaires ont de fines bordures blanches, l'extérieur des secondaires est lavé de vert et a un liseré chamoisé. La queue est brune avec un lavis verdâtre sur les rectrices internes, les rectrices internes ont des petites taches blanches. La zone qui va du menton à la poitrine est chamois fortement striée de brun, le bas de la poitrine et le ventre sont blanchâtres, également avec d'abondantes stries. La zone anale et les sous-caudales sont moins striées. Les iris sont brun sombre, le bec noirâtre, les pattes varient du rouge au rose grisâtre. Les immatures sont comme les femelles, mais ils sont moins hardiment marqués. Les différentes races se distinguent par la taille, par la couleur et l'agencement de leur plumage. Flaviventris est de taille égale à la nominale, mais la tête est plus noir brillant et le collier se démarque plus de l'olive plus jaunâtre des parties supérieures. Le dessous est plus jaune sulfuré. La race ashbyi ressemble à la précédente mais le dos est plus brillant et les parties inférieures sont plus jaunes. Cucullatus est plus grand, avec un bec plus fort et un dessous jaune plus foncé. Salvadorii qui réside en Nouvelle-Guinée ressemble à la nominale par son collier gris mais en diffère par son ventre légèrement nuancé d'orange et ses rectrices fortement tachées de blanc.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Sphecotheres vieilloti salvadorii (se New Guinea)
  • Sphecotheres vieilloti cucullatus (Kai I.. off sw New Guinea.)
  • Sphecotheres vieilloti ashbyi (n Australia)
  • Sphecotheres vieilloti flaviventris (ne Australia and the islands in the Torres Strait)
  • Sphecotheres vieilloti vieilloti (e Australia)

Noms étrangers

  • Australasian Figbird,
  • Oropéndola de Vieillot,
  • Vieillotfeigenpirol,
  • Vieillots Vijgvogel,
  • *Mangiafico verde,
  • Gröngylling,
  • Australfikenfugl,
  • figárka zelená,
  • Grønbuget Figenfugl,
  • australianviikunansyöjä,
  • figuer de Vieillot,
  • figojad zielony,
  • Белогорлая фиговая иволга,
  • Burung-ara hijau,
  • メガネコウライウグイス,
  • 澳大利亚裸眼鹂,
  • 南方裸眼鸝,

Voix chant et cris

Le chant est une série hésitante de sifflements peu mélodieux et mal articulés "tu-tu-heer, tu-heer, tu-heer". Les cris peuvent être des glapissements brefs et rudes "pow pow pow". Il est possible d'entendre aussi un "scluck" puissant ou un "see-kiou" répété irrégulièrement. Le sphécothère est capable d'imiter d'autres espèces comme de nombreuses perruches et perroquets. Il imite également le Coucou pâle (Cuculus pallidus) et d'autres membre de la famille des oriolidés.

Habitat

Les sphécothères de Vieillot fréquentent les habitats forestiers et les divers secteurs boisés, c'est à dire les galeries de forêts de mousson, les grands arbres au bord des cours d'eau, les boisements d'eucalyptus, les parcelles secondaires le long du littoral et les mangroves. On les trouve également dans les poches résiduelles et à la lisière des forêts pluviales, dans les plantations de cocotiers, les peuplements d'arbres fruitiers, éventuellement dans les savanes arborées, les parcs urbains et les jardins. Leur implantation est souvent déterminée par la présence de plantes vivrières et plus particulièrement de figuiers. Les sphécothères de Vieillot vivent habituellement dans les endroits non éloignés des côtes, toutefois ils grimpent jusqu'à 500 mètres d'altitude en Nouvelle-Guinée.

Comportement traits de caractère

Quand ils recherchent leur nourriture, les sphécothères de Vieillot sont très actifs et bruyants. Dans ce genre d'exercice, ils sont parfois en solitaire, mais plus souvent en couples. En dehors de la saison de nidification, on les trouve en groupes de taille variable, certains pouvant atteindre la centaine d'individus ou plus. La plupart du temps, ils prospectent à une assez grande hauteur dans les broussailles et dans les arbres. Ils capturent les insectes volants, c'est à dire les fourmis ailées et les poursuivant en les avalant à la manière des gobemouches
Les sphécothères de Vieillot sont sédentaires mais ils accomplissent des mouvements nomadiques quand ils sont en quête de fruits. Les petites bandes qui contiennent les individus les plus âgés sont moins mobiles tandis que les larges groupes qui comportent principalement des jeunes se déplacent sur de plus longues distances, certains mouvements excédent souvent les 100 kilomètres. Les populations qui vivent dans l'extrême sud du territoire sont peut-être migratrices. Plusieurs centaines d'oiseaux peuvent se rassembler au crépuscule pour rejoindre le dortoir commun.

Alimentation mode et régime

Les sphécothères de Vieillot se nourrissent principalement de fruits. Ils ingurgitent aussi des graines et du nectar, des insectes et éventuellement des petits vertébrés. Dans la catégorie des fruits, on trouve surtout des figues, des variétés locales de cerises, des mûres, du lantana, du tabac, des bananes cultivées, des papayes, des goyaves, des fruits des ronces et des néfliers du Japon. Dans celle des insectes, on peut répertorier des coléoptères, des cigales, des fourmis, des termites et des chenilles de lépidoptères. Les petits lézards, notamment les petits scinques à langue bleue constituent des proies rares.

Reproduction nidification

Dans le sud de son aire de distribution, ce sphécothère niche d'octobre à février. Dans le nord, il se reproduit de septembre à mars (rarement en avril et en août). Il y a une ou deux nichées par saison. Cet oiseau niche en colonies lâches, il y a parfois des cas de nidification coopérative. Le nid est une sorte de coupe désordonnée et fine, construite avec des vrilles de plantes grimpantes et quelques brindilles de faible épaisseur. Le diamètre extérieur est de 13 centimètres sur 15 et la hauteur est de 6 à 7 centimètres. L'édifice est fixé sur la fourche d'une branche extérieure dans un secteur où le feuillage est plus ou moins épais, à une assez grande hauteur au-dessus du sol. Pour installer le nid, le couple choisit souvent un figuier ou un melaleuca. Dans le nord de l'Australie (race ashbyi et flaviventris), il est placé près d'un nid de drongo pailleté (Dicrurus bracteatus) ou de celui d'un polochion casqué (Philemon buceroides) qui sont réputés pour leur pugnacité et leur agressivité vis à vis des autres epèces, bénéficiant ainsi d'une bonne protection. La ponte comprend habituellement 3 œufs, parfois 2 ou 4, de couleur vert grisâtre avec des taches brun rougeâtre ou violacées concentrées sur la partie la plus large de la coquille. La dimension des œufs est en moyenne 33 millimètres sur 22,5. Ils sont couvés par les 2 parents pendant 16-17 et parfois 20 jours. Les partenaires soignent aussi les petits et les nourrissent avec des aliments régurgités. Parfois des collaborateurs exceptionnels jouent le rôle d'assistants et apportent également de la nourriture. Exceptionnellement, ils réchauffent les oisillons pendant les 14 à 17 jours que dure le séjour au nid.
Le nid du sphécothère de Vieillot est régulièrement parasité par le coucou koël (Eudynamys scolopaceus).

Distribution

Les sphécothères de Vieillot son originaires d'Australasie, c'est à dire de la Nouvelle-Guinée et du continent australien. Sur ce dernier, il est confiné dans le nord et dans l'est, il est absent de l'Australie Méridionale, de l'état de Victoria et du sud-ouest. 5 sous-espèces sont officiellement reconnues : S. v. cucullatus (Kai Island (au large du sud-ouest de la Nouvelle Guinée)). - S. v. salvadorii (sud-est de la Nouvelle-Guinée. - S. v. ashbyi - nord de l'Australie (nord de l'Australie Occidentale et nord du Northern Territory). - S. v. flaviventris (îles du détroit de Torres et nord-est de l'Australie (cap York et nord-est du Queensland)). - S. v. vieilloti (est de l'Australie (sud du Queensland et littoral de la Nouvelle-Galles du Sud)).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est commune dans certaines parties de son territoire qui varie de 1 à 10 millions de kilomètres carrés. Dans les zones boisées d'eucalyptus, les densités par hectare sont faibles. Dans le nord de l'Australie (Northern Territory), sa présence dépend plus de la disponibilité des ressources en fruits que de la taille des parcelles forestières subsistantes. Les sphécothères bénéficient de nombreuses zones protégées. Ils ont pourtant mauvaise réputation car ils sont une peste pour les vergers.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/02/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net