Sterne huppée

Thalasseus bergii - Greater Crested Tern

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Laridés

  • Genre
    :

    Thalasseus

  • Espèce
    :

    bergii

Descripteur

Lichtenstein, MHK, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 53 cm
  • Envergure
    : 100 à 130 cm.
  • Poids
    : 320 à 400 g
Distribution

Distribution

Description identification

En plumage nuptial, cette grande sterne montre un front blanc qui contraste avec le capuchon et la longue huppe noir brillant. Le cou, les parties inférieures et les secondaires ont une couleur blanche, ces dernières étant mises en valeur par le gris du dos et des couvertures alaires. Le bec jaune-chrome est parfois teinté de vert à la base. Il peut être entièrement jaune verdâtre avec d'irrégulières taches noires. Les pattes sont noires..
La sterne huppée est différente de la sterne du Bengale (Sterna bengalensis) avec laquelle elle cohabite très souvent par son bec plus grand plus long et plus jaune. Elle est assez semblable à la Sterne royale mais celle-ci a un dessous plus sombre, un corps plus trapu, un bec plus fin et plus pâle.
Les adultes non-nicheurs ont un capuchon blanchâtre avec quelques mouchetures noires résiduelles sur l'arrière de la calotte. Chez les juvéniles, les plumes du capuchon sont terminées de brunâtre. Les parties supérieures et les couvertures alaires sont abondamment tachetées ou mouchetées de brun. Les 3 catégories de rémiges sont brunes avec des taches blanches. Le bec est verdâtre, les pattes noir brunâtre. Les immatures ressemblent aux non-nicheurs avec cependant quelques nuances.
Les races diffèrent par la teinte du dessus et l'apport plus ou moins important de blanc sur le front. La race cristatus a le dessus le plus sombre.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Thalasseus bergii bergii (Namibia, South Africa and Mozambique)
  • Thalasseus bergii thalassinus (Tanzania, Madagascar to Mascarenes and Chagos Arch.)
  • Thalasseus bergii velox (Red Sea and nw Somalia to Myanmar and w Sumatra)
  • Thalasseus bergii cristatus (e China to w, n and e Australia, Ryukyu and Tuamotu Is.)

Noms étrangers

  • Greater Crested Tern,
  • Charrán Piquigualdo,
  • Gaivina-de-bico-amarelo,
  • Eilseeschwalbe,
  • üstökös csér,
  • Grote Kuifstern,
  • Sterna crestata,
  • Tofstärna,
  • Hinduterne,
  • rybár rýchly,
  • rybák chocholatý,
  • Bergiusterne,
  • töyhtötiira,
  • Geelbeksterretjie,
  • xatrac reial becgroc,
  • Boðaþerna,
  • rybitwa złotodzioba,
  • lielais cekulzīriņš,
  • čopasta čigra,
  • Крачка Берга,
  • Dara-laut jambul,
  • オオアジサシ,
  • 大凤头燕鸥,
  • นกนางนวลแกลบหงอนใหญ่,
  • 大鳳頭燕鷗,

Voix chant et cris

Les sternes huppées sont très vocales pendant la période de reproduction. Leur cri territorial est un "korrak" rude et puissant assez semblable à celui d'un corbeau. En cas d'angoisse ou d'agitation, ils émettent des "korkorkor" ou des "wep wep" en vol.

Habitat

Les sternes huppées vivent dans les eaux tropicales, subtropicales et les îles océaniques. Elles sont plus pélagiques que les sternes royales (Thalasseus maximus). Elles nichent sur les îles au large des côtes, dans de petites îlettes sableuses ou rocheuses qui sont recouvertes d'une fine couche de corail. On les trouve aussi dans les (spit) eaux côtières et dans les lagunes. En Afrique du Sud, elles fréquentent les îles artificielles récentes et les bassins de traitement des eaux usées, 3 kilomètres à l'intérieur des terres.
Les sternes huppées recherchent leur nourriture dans les eaux peu profondes des lagunes, dans les barrières de corail des estuaires, le long des plages mais aussi bien au large.
Elles se reposent dans les amas de rochers ou dans les barres sableuses, souvent en compagnie d'autres sternes et de goélands.

Comportement traits de caractère

On ne possède pas de renseignements précis sur les mouvements de populations. Néanmoins, un grand nombre d'entre elles ont plus ou moins tendance à se sédentariser non loin des colonies de nidification et à y demeurer pendant presque toute l'année.
Les races australiennes sont capables de se disperser à plusieurs centaines de kilomètres autour des lieux de reproduction. Les oiseaux du moyen-orient migrent en Afrique Orientale et Australe après la reproduction, ils hivernent de l'Egypte au Kenya, cohabitant avec la race thalassina. Les non-nicheurs de la race nominale cohabitent avec la race enigma.

Alimentation mode et régime

Les sternes huppées se nourrissent principalement de poissons de 10 à 15 centimètres de long. De façon opportuniste, elles capturent aussi des calamars, des crabes, des insectes ainsi que des petites tortues et d'autres proies aquatiques.
En Afrique du Sud, 68% des proies sont des anchois du Cap (engraulis capensis) mais les poissons représentent un vaste ensemble de plus de 1 300 espèces.
Dans l'ouest de l'Australie, le menu est composé principalement de cupléidés. Dans la grande barrière de corail, 7 familles de poissons composent l'ensemble de l'alimentation.
Les sternes huppées pêchent surtout en petits groupes, volant à 4 ou 5 mètres au-dessus de la surface de l'eau et effectuant diverses sortes de plongeons.
Parfois, elles pratiquent le piratage, mais la plupart du temps, ce sont elles qui sont victimes du kleptoparasitisme des grands oiseaux marins. Les sternes huppées pêchent à 3 kilomètres de distance des colonies de nidification.

Reproduction nidification

Les sternes huppées nichent d'avril à juin dans l'océan Indien, de mai à juin au Soudan et en Afrique du Sud, de septembre à décembre dans l'est de l'Australie, de décembre à janvier en Australie Tropicale, en octobre au Kenya, en novembre en Tanzanie.
Il y a 2 pics aux îles Aldaba (janvier et juin) ainsi que dans le sud-ouest de l'Australie (avril-mai et octobre-novembre) mais chaque individu ne niche qu'un seule fois par an.
Les sternes huppées forment de très denses colonies, principalement en Australie. Elles constituent aussi de très petites sub-colonies de 10 couples à l'intérieur des colonies de mouettes argentées (Larus novaehollandiae) ou de mouettes de Hartlaub.
Le nid est un grattage effectué sur le sable nu, les rochers ou bien le corail. Les nids sont très proches les uns des autres (30 à 40 cm). La ponte comprend généralement 1 seul œuf en Australie, 1 ou 2 ailleurs. Dans l'océan Indien, les nids contiennent parfois 3 œufs, résultat du dépôt conjugué de 2 femelles dans le même réceptacle. L'incubation dure de 25 à 30 jours. A l'éclosion, les poussins ont un duvet blanc avec de rares mouchetures sombres. Ils sont totalement emplumés de 38 à 40 jours, mais ils restent dépendants de leurs parents pendant 4 mois supplémentaires. Les jeunes atteignent la maturité sexuelle à l'âge de 3 ans. Le taux de réussite est de 0,6 œuf par nid. La longévité des sternes huppées est de 20 ans.

Distribution

Les sternes huppées sont originaires de tout l'océan Indien, de Madagascar jusqu'en Australie. Leur aire de distribution se poursuit dans l'extrême-ouest du Pacifique, de Kuala Lampur presque jusqu'au Japon. Six sous-espèces sont officiellement reconnues :
* T. b. velox - mer Rouge et nord-ouest de la Somalie, vers l'est jusqu'au Myanmar, aux Maldives et au Sri Lanka, certaines populations hivernent au sud jusqu'au Kenya.
* T. b. thalassinus - Tanzanie, Seychelles, Aldabra et Rodrigues Island, possible à Madagascar, vagabonde dans le sud de la Somalie.
* T. b. enigma - delta du Zambèze, niche probablement sur les îles entre le Mozambique et Madagascar.
* T. b. bergii (race nominale) - de la Namibie à l'Afrique du Sud, quelques non-nicheurs dans le sud du Mozambique.
* T. b. cristatus (Stephens, 1826) - de la Malaisie aux Philippines et à l'archipel des Ruykyu ; de l'est de l'Australie jusqu'à Tuamotu et les îles de la Société.
* T. b. gwendolenae - ouest et nord-ouest de l'Australie.

D'autres propositions sont également effectuées : T. b. bakeri (côtes de Makran , dans le sud-est de l'Iran et le sud du Pakistan), T. b. edwardsi (Sri Lanka), T. b. halodramus (archipel des Sulu dans le sud des Philippines), T. b. pelecanoides (détroit de Strait, nord-est de l'Australie), T. b. poliocerca (Tasmanie). Mais celles-ci ne sont pas retenues, les caractères discriminants n'étant pas suffisamment marqués. A contrario, la sterne huppée est parfois considérée comme une espèce monospécifique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les sternes huppées ne sont pas globalement menacées. Toutefois, elles sont localement vulnérables, du fait qu'elles vivent dans un nombre limité de colonies denses.
La population totale est de 500 000 couples en Australie, de 50 000 couples ailleurs. Il y a 33 000 couples au Moyen-Orient dont 6 000 au large d'Oman. Les populations d'Arabie Saoudite, d'Abu Dhabi, d'Iran, d'Érythrée et du golfe Persique sont en nombre assez limitée. Sur la côte ouest de Madagascar, il y a une colonie de près de 11 000 couples, ce qui en fait la plus grande colonie de l'ouest de l'océan Indien.
De nombreuses colonies sont victimes de la cueillette des œufs et de la prédation des ibis et des goélands. De nombreuses couvés sont abandonnées à cause de l'intrusion des humains et des rapaces.
Pour ces dernières raisons, des colonies d'Indonésie sont en déclin.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/06/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net