Sterne voyageuse

Thalasseus bengalensis - Lesser Crested Tern

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Laridés

  • Genre
    :

    Thalasseus

  • Espèce
    :

    bengalensis

Descripteur

Lesson, R, 1831

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : 88 à 105 cm.
  • Poids
    : 185 à 240 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le capuchon et la crête sont noirs, les parties supérieures sont uniformément grises. Le bec varie de l'orange au jaune-orange avec une zone terminale jaune et une pointe légèrement courbée. Les pattes et les pieds noirs se terminent par des palmes jaunes. Les iris sont bruns. Les parties inférieures sont blanches, apparemment moins teintées de rose que chez la Sterne élégante ou la Sterne caugek. La Sterne voyageuse a une apparence et une taille semblable à celle de la Sterne caugek mais la couleur du bec diffère. Elle diffère de la Sterne huppée par sa plus petite taille, sa silhouette plus longiligne et son bec de couleur plus orange. Elle diffère des autres membres de la famille des sternidés par son croupion et ses sus-caudales gris.
Les adultes non-nuptiaux ont un capuchon et un front blanc ainsi qu'un bec plus jaune. Comparée à la Sterne caugek et à la Sterne huppée, les juvéniles sont plus pâles et ont moins de taches sur les rémiges.
La race torresi originaire d'Australie est plus sombre que la race nominale. La race emigratus est assez semblable à la précédente. Les populations qui vivent au Moyen-Orient et près de la mer Rouge sont intermédiaires entre torresi et emigratus.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Thalasseus bengalensis bengalensis (Red Sea and Indian Ocean)
  • Thalasseus bengalensis emigratus (Libya and Persian Gulf)
  • Thalasseus bengalensis torresii (Australasia)

Noms étrangers

  • Lesser Crested Tern,
  • Charrán Bengalí,
  • Gaivina-de-bico-laranja,
  • Rüppellseeschwalbe,
  • bengáli csér,
  • Bengaalse Stern,
  • Sterna di Rüppell,
  • Iltärna,
  • Bengalterne,
  • rybár prostredný,
  • rybák oranžovozobý,
  • Bengalterne,
  • pikkutöyhtötiira,
  • Kuifkopsterretjie,
  • xatrac de Bengala,
  • Bengalþerna,
  • rybitwa bengalska,
  • mazais cekulzīriņš,
  • bengalska čigra,
  • Бенгальская крачка,
  • Dara-laut benggala,
  • ベンガルアジサシ,
  • 小凤头燕鸥,
  • นกนางนวลแกลบหงอนเล็ก,
  • 小鳳頭燕鷗,

Voix chant et cris

Le chant est un "kreek" calme et assez haut perché. Le répertoire de cris est une série de "kee kee kee" qui sont assez semblables à ceux des Sternes huppées (Thalasseus bergii).

Habitat

Les Sternes voyageuses fréquentent les côtes des mers tropicales et subtropicales. Elles forment habituellement des rassemblements avec les Sternes huppées (Thalasseus bergii), même si elles ont tendance à être plus pélagiques au Kenya et en Inde. Les Sternes voyageuses se reproduisent dans les îles dont le sol est recouvert d'une fine couche de sable ou dans celles qui sont constituées par une plaque de corail. Elles se nourrissent sur la vague, à une faible distance du littoral.

Comportement traits de caractère

En raison de l'absence de baguage, les mouvements des Sternes voyageuses sont insuffisamment connus. Elles sont migratrices en Méditerranée. Après la reproduction, elles migrent vers le sud en Mauritanie et au Maroc. Dans le reste de l'aire de distribution, ces oiseaux sont partiellement migrateurs. Les populations du Moyen-Orient passent par la côte orientale de l'Afrique pour rejoindre les côtes du Natal. Celles qui vivent à l'intérieur des terres sont vagabondes.

Alimentation mode et régime

Les Sternes voyageuses se nourrissent principalement de poissons et de crevette grises. Au Sri Lanka, elles consomment surtout des harengs de la famille des clupéidés alors qu'au Pakistan, elles se nourrissent presque exclusivement de crevettes roses et de langoustines. Les Sternes voyageuses chassent à 5 mètres au-dessus de la surface de l'eau, elles pratiquent le vol stationnaire, tournent, et sont aussi capables de plonger sous l'eau. Ces grands palmipèdes pêchent en compagnie d'espèces qui ont la même morphologie et la même technique de pêche comme les Sternes huppées ou les Sternes de Dougall.
Les Sternes voyageuses souffrent de la concurrence et du parasitisme de certains congénères comme les Mouettes argentées (Chroicocephalus novaehollandiae) aussi nommées Mouettes australiennes. 23% de leurs proies sont ainsi chapardées.

Reproduction nidification

Les Sternes voyageuses nichent en mai-juin dans le golfe Persique, en juillet-août en Libye, en août en Somalie. En Australie, cette espèce se reproduit de septembre à décembre dans l'est, et de mars à juin dans le nord. Dans l'ouest, elle cumule les 2 saisons. Les Sternes voyageuses se regroupent en grandes colonies qui peuvent atteindre jusqu'à 20 000 couples sur les îles situées au large du littoral, sur les bandes sableuses ou sur les récifs de corail. Elles changent de sites fréquemment.
Les Sternes voyageuses forment des colonies avec les Sternes de Dougall et avec les Sternes huppées. Dans le sud de l'Europe où elles sont errantes, elles s'hybrident souvent avec les Sternes caugeks. Les colonies sont assez denses et peuvent parfois atteindre 3 oiseaux par mètre carré.
La ponte contient 1 ou 2 œufs qui sont couvés pendant 21 à 26 jours par les 2 parents. Les poussins naissent avec un duvet pâle et des taches brunes et noires sur le capuchon et sur les ailes, ce qui forme de fines lignes très contrastées. Au bout de 2 à 4 jours, ceux-ci sont capables de quitter le nid et s'installent en crèches avec d'autres nichées. Il prennent leur envol au bout de 35 jours. La maturité sexuelle est atteinte à l'âge de 2 ans.

Distribution

Les Sternes voyageuses sont originaires de l'océan Indien, des côtes du Natal à la péninsule malaise, en passant par celles de l'Afrique Orientale, celles de l'Arabie, du Moyen-Orient et de l'Inde. Leur aire de distribution se poursuit dans le Pacifique Sud, dans les grandes îles de la Sonde (Bornéo, Java), Sulawesi, la côte nord de l'Australie, l'archipel des Bismark jusqu'aux îles Salomons.
Il y a officiellement 3 races :
T. b. emigratus - Libye, reproduction irrégulière au sud de l'Europe ; hiverne au large des côtes du nord-ouest de l'Afrique et de l'Afrique Occidentale.
T. b. bengalensis - mer Rouge, côtes et îles du nord de l'océan Indien (principalement Pakistan, Laccadives et Maldives) ; hiverne jusqu'en Afrique Méridionale, Madagascar et Sri Lanka.
T. b. torresii - de Sulawesi jusqu'à la Nouvelle-Guinée et le nord de l"Australie ; en hiver, son aire se développe dans le nord de l'océan Indien et le sud-ouest du Pacifique. Se reproduit également dans le golfe Persique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. La population mondiale est estimée à environ à 225 000 couples, dont plus de la moitié en Australie. La répartition est la suivante : 10 000 couples dans le sud du Pacifique, 8 000 en Indonésie, 10 000 en Afrique Orientale, 50 000-60 000 couples au Moyen-Orient, 24 500 couples dans les îles au large d'Abu Dhabi en 1994, ainsi que 24 250 couples en Arabie Saoudite au début des années 90. La sterne la plus commune est de la région de Karachi.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 30/11/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net