Talève d'Allen

Porphyrio alleni - Allen's Gallinule

Talève d'Allen
adulte
Systématique
  • Ordre
    :

    Gruiformes

  • Famille
    :

    Rallidés

  • Genre
    :

    Porphyrio

  • Espèce
    :

    alleni

Descripteur

Thomson, 1842

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : 48 à 52 cm.
  • Poids
    : 125 g
Distribution

Distribution

Description identification

Elle diffère de la talève violacée par l'absence de jaune au bout du bec rouge. Les pattes sont rouges (et non pas jaunes), les sous caudales sont blanches à centre noir, la tête est plus sombre. La Talève sultane est énorme en comparaison, près de deux fois sa longueur, et toute confusion est improbable. Un peu plus petit que la poule d'eau, l'adulte présente un dessus vert-olive et un dessous bleu-violet. Sa tête affiche une plaque frontale bleu-vert. Les juvéniles sont de couleur brunâtre et ressemblent aux juvéniles de gallinule poule d'eau. Ils s'en distinguent cependant par l'absence de dessin proéminent aux sous-caudales et par des plumes centrées de sombre aux parties supérieures, donnant au dessus un aspect moucheté ou écailleux. Les parties inférieures sont plus crème et le ventre blanchâtre, ce qui permet également de les différencier des râles à bec jaune juvéniles. Les juvéniles commencent à acquérir les caractères de l'adulte dès le premier automne, devenant presque semblables à leurs parents à la fin du premier hiver. Toutefois, certains individus présentent un peu de chamois à l'extrémité des plumes des parties inférieures jusqu'à l'été suivant.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Allen's Gallinule,
  • Calamoncillo Africano,
  • Caimão de Allen,
  • Bronzesultanshuhn,
  • afrikai szultántyúk,
  • Afrikaans Purperhoen,
  • Pollo sultano di Allen,
  • Mindre sultanhöna,
  • Afrikapurpurhøne,
  • sultánka belasočelá,
  • slípka Allenova,
  • Lille Sultanhøne,
  • kurnuliejukana,
  • Kleinkoningriethaan,
  • polla blava d'Allen,
  • Reyrhæna,
  • sułtanka afrykańska,
  • mazā sultānvistiņa,
  • mala sultanka,
  • Бронзовая султанка,
  • アフリカムラサキバン,
  • 辉青水鸡,
  • 小青水雞,

Voix chant et cris

Les cris comprennent un 'kek' dur, sec et nasillard, un 'kerk' plus long, souvent répété rapidement ainsi qu'un 'kli-kli-kli' aigu émis en vol. Le cri d'alarme est un 'klik' haut-perché. Il peut également produire un 'duk-duk-duk-duk-duk-duk' qui résonne comme le cri d'une grenouille.

Habitat

Les talèves d'Allen habitent discrètement les marais d'eau douce, vivant dans les massifs de roseaux. On les trouve également dans les prairies inondées et aux abords des lacs d'eau douce avec de la végétation riveraine dense. Ce sont des oiseaux originaires d'Afrique sub-saharienne et de Madagascar, mais ils sont aussi parfois signalés en Europe, en Italie, Sicile, Allemagne, Angleterre et Espagne- Portugal (particulièrement îles Açores et Canaries)ainsi qu'à Chypre. Dans ces derniers pays, il est possible que ce soient des oiseaux échappés de captivité.

Comportement traits de caractère

Les talèves d'Allen sont des oiseaux assez secrets. D'après le peu de renseignements qui ont pu être collectés en Gambie, elles sont surtout observables pendant les deux premières heures du jour, après quoi elles se retirent sous le couvert épais. Sur toute l'étendue de leur aire, elles sont considérées comme erratiques, c'est à dire des habitants intermittents ou irréguliers. Elle nagent volontiers, mais si elles se sentent en danger, elles s'enfuient à couvert en courant, tête baissée et queue relevée, exhibant leurs sous caudales. Lorsqu'elles décollent, leur vol est bref et on aperçoit leurs longues pattes et leurs longs doigts qui pendillent derrière la queue.

Alimentation mode et régime

Les talèves d'Allen sont en partie végétariennes. Cependant leur source principale de nourriture provient du milieu aquatique ou est glanée à terre sous les feuilles et dans la végétation morte. Leur régime est assez varié et comprend des mollusques, des vers de terre, des petits invertébrés ainsi que des poissons de taille modeste. Elles consomment aussi des graines et des fruits dans les roselières, des herbes et des feuilles d'arbustes épineux et les épis non encore mûrs de certaines plantes liliacées. Elles font preuve d'ingéniosité et sont capables de bâtir de petites plate-formes qui leur permettent d'aller cueillir les végétaux jusqu'à 2 mètres de hauteur sur les tiges. Curieusement, cette espèce est connue pour son kleptoparasitisme, particulièrement quand elle recherche sa nourriture dans les lis. A cette occasion, elle dérobe les graines glanées par les anserelles naines.

Reproduction nidification

Le nid est une construction d'herbes et de roseaux qui a la forme d'une boule surmontée d'un dôme. Il est généralement suspendu à une faible hauteur au-dessus de l'eau. Il s'agit même parfois d'un nid flottant dans lequel la femelle dépose 2 à 5 oeufs. On ne possède pas de renseignements sur la durée d'incubation et de séjour au nid. On présume que, comme chez la plupart des rallidés, les petits sont nidifuges.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/02/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net