Touraco à gros bec

Tauraco macrorhynchus - Yellow-billed Turaco

Systématique
  • Ordre
    :

    Musophagiformes

  • Famille
    :

    Musophagidés

  • Genre
    :

    Tauraco

  • Espèce
    :

    macrorhynchus

Descripteur

Fraser, 1839

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 216 à 272 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la tête, le cou et la poitrine sont verts. Le cimier arrondi en forme de huppe qui recouvre le dessus du crâne est également vert mais avec des terminaisons noires et blanches. Les couvertures alaires, les vexilles internes des secondaires, les scapulaires, le manteau, le croupion et la queue affichent une couleur bleu-violet. Les rémiges primaires et les vexilles externes des secondaires forment une bande alaire cramoisie. Le ventre est noirâtre avec une nuance verdâtre. Les couvertures sous-caudales sont noir uni. En arrière des lores, il ya une petite tache noire qui se poursuit en formant une fine ligne. Juste en-dessous, on peut apercevoir une ligne de blanche qui va de la bouche jusqu'aux couvertures auriculaires.
Les iris sont brun sombre, avec un anneau orbital rouge et caronculé. Le bec épais est généralement jaune éclatant avec une base rouge. Les pattes et les pieds sont noirs. Les immatures sont plus ternes que les adultes et leur crête est entièrement verte.
Les individus de la race verreauxi ont une crête terminée de noir et de rouge cramoisi, et non pas de noir et de blanc. Le bleu des parties supérieures est fortement lavé de vert.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Tauraco macrorhynchus macrorhynchus (Sierra Leone to Ghana)
  • Tauraco macrorhynchus verreauxii (Nigeria to DRCongo and n Angola, Bioko I.)

Noms étrangers

  • Yellow-billed Turaco,
  • Turaco Piquigualdo,
  • Tauraco de bico-amarelho,
  • Blaurückenturako,
  • sárgacsőrű turákó,
  • Geelsnaveltoerako,
  • Turaco beccogiallo,
  • Tofsturako,
  • Blåvingeturako,
  • turako veľkozobý,
  • turako žlutozobý,
  • Gulnæbbet Turako,
  • viiksiturako,
  • turac becgroc,
  • turak żółtodzioby,
  • Синеспинный турако,
  • ハシブトエボシドリ,
  • 黄嘴蕉鹃,
  • 黃嘴冠蕉鵑,

Voix chant et cris

Touraco à gros bec
adulte

Les touracos à gros bec ont un répertoire différent de celui du Touraco vert. Le chant commence par un aboiement simple, puissant et rude et se poursuit par toute une série de "khaw" enroués qui débutent rapidement et qui descendent peu à peu.

Habitat

Les touracos à gros bec fréquentent les forêts-galeries de montagne et de plaine. Leur habitat préféré est habituellement restreint aux forêts primaires, même s'ils vagabondent parfois dans les parcelles en cours de régénération. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'au environ de 1 600 mètres d'altitude.

Comportement traits de caractère

Dans toutes les régions, ces oiseaux sont sédentaires. En dehors des caractères communs aux musiphagidés, c'est à dire monogamie et territorialité, on ne connaît pas grand chose sur les mœurs des touracos à gros bec. On sait simplement qu'ils sont majoritairement arboricoles et qu'ils sont habiles à courir et à sautiller sur les branches de perchoirs en perchoirs. Pour cette espèce, nous n'avons trouvé aucune description de parades.

Alimentation mode et régime

Les touracos à gros bec sont majoritairement frugivores. Ils préfèrent généralement les fruits des parasoliers (Musanga), des ékunas de la famille des myristicacées (Coelocaryon), des plantes grimpantes de la catégorie des cissus et d'une grande variété d'arbres y compris les figuiers (Ficus). Ces oiseaux complètent leur menu avec des graines, des jeunes pousses ainsi qu'avec des escargots et des insectes qui fuient les essaims de fourmis-soldats.

Reproduction nidification

Les touracos à gros bec se reproduisent en décembre et février en Sierra Leone, en juillet-août et décembre-janvier au Cameroun. Les œufs sont déposés en août et en décembre-janvier au Gabon.
Le nid est une plate-forme désordonnée construite avec des brindilles sèches et bien dissimulée dans le feuillage épais d'un arbre, entre 7 et 10 mètres au-dessus du sol. A Fernando Poo, ces oiseaux pondent peut-être à terre, mais cette information demande confirmation. La femelle dépose habituellement 2 œufs de forme ovale et de couleur blanc-crème. L'incubation est assurée par les deux parents. Le soin parental et le développement des poussins ne sont pas décrits. Selon le site "animaux du monde", les petits quittent le nid et commencent à escalader les branches avoisinantes à l'âge de 18 ou 19 jours.

Distribution

Les touracos à gros bec sont originaires de l'Afrique Occidentale et Equatoriale. Leur aire de distribution est clairement scindée en 2 parties qui correspondent exactement à la répartition de 2 sous-espèces : T. m. macrorhynchus, la race nominale (Sierra Leone et Ghana) - T. m. verreauxi (Nigeria, Cameroun, île de Fernando Poo, Gabon, sud-ouest du Congo, ouest du Zaïre et nord de l'Angola (enclave du Cabinda)).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même considérée comme commune dans certaines forêts primaires du Libéria, du Gabon et de la Sierra Leone. Aucun chiffre précis n'est communiqué en ce qui concerne les effectifs car elle est bien souvent sous-estimée ou confondue avec d'autres espèces. Le fait qu'elle soit confinée dans les forêts primaires constitue un facteur supplémentaire de vulnérabilité face à la déforestation. Selon Birdlife, l'aire de répartition est vaste (plus d'1 200 000 kilomètres carrés) et la population globale semble stable. Le touraco à gros bec est donc classé comme de préoccupation mineure - LC.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Touraco à gros becFiche créée le 26/09/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net