Traquet de Heuglin

Oenanthe heuglini - Heuglin's Wheatear

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    heuglini

Descripteur

Finsch Hartlaub, 1870

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 17 à 23 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

Le traquet de Heuglin ressemble beaucoup à la race frenata du Traquet à poitrine rousse (Oenanthe bottae), mais il est plus petit, affiche un sourcil blanc plus étroit et une poitrine nettement plus chamoisée (fauve pâle). Contrairement à son proche cousin avec lequel il est parfois considéré comme conspécifique, la poitrine blanche ne contraste pas beaucoup avec la poitrine. Le mâle et la femelle sont rigoureusement identiques, il est très difficile de les différencier dans le milieu naturel. Les juvéniles présentent un dessus brun foncé avec des petites taches roux chamoisé. Les parties inférieures sont plus pâles avec des écailles brunes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Heuglin's Wheatear,
  • Collalba de Heuglin,
  • Heuglinsteinschmätzer,
  • Heuglins Tapuit,
  • Monachella di Heuglin,
  • Heuglinstenskvätta,
  • Sahelsteinskvett,
  • skaliarik hnedastý,
  • bělořit hnědohřbetý,
  • Savannestenpikker,
  • savannitasku,
  • còlit de Heuglin,
  • białorzytka brunatna,
  • サハライナバヒタキ,
  • 休氏(即鸟),
  • 休氏鵖,

Voix chant et cris

Les traquets de Heuglin chantent parfois pendant les nuits de pleine lune, ils émettent une série de longues phrases variables qui peuvent durer de 30 à 60 secondes, chacune étant séparée par une pause d'environ 10 secondes. Chaque phrase est un pot-pourri "pagailleux" de sifflements, de vrombissements, de petits rires étouffés, de claquements, de trilles, de pépiements et d'imitations d'autres espèces. L'un des cris, servant sans doute pour avertir d'un danger, est un "chack" rude.

Habitat

Les traquets de Heuglin fréquentent les zones arides plates et caillouteuses dont le sol est nu ou recouvert d'herbes rases. On les trouve également sur les versants de collines parsemés de blocs de pierre, dans les savanes dégradées, dans les reliefs isolés qui dominent les plaines (inselbergs) et dans les jachères arides. Ces oiseaux marquent une certaine préférence pour les régions surpâturées ou pour les surfaces qui ont été incendiées à des altitudes qui peuvent grimper jusqu'à 2 300 mètres. En Afrique Centrale, ils vivent souvent dans les zones boisées mixtes de syzygium et de rubiacées (adina) qui bordent les cours d'eau. En Afrique Orientale, ils semblent préferer les sols argileux noirs dont la superficie est lézardée de profondes fissures aux périodes les plus sèches.

Comportement traits de caractère

Les traquets de Heuglin sont des oiseaux plutôt timides. Quand ils chantent, ils accompagnent leurs vocalises d'une parade aérienne verticale au cours de laquelle ils grimpent de 2 à 6 mètres en agitant rapidement les ailes et en déployant leur queue. Ils ne produisent que quelques bribes de conversation quand ils redescendent. En dehors de la saison de reproduction, ils sont assez grégaires et forment des petits rassemblements.
Les traquets de Heuglin sont sédentaires en Ethiopie, mais ce sont des migrants partiels ailleurs. Au début de la saison des pluies, en avril-mai, en réponse à la croissance des herbes qui atteignent des hauteurs qui ne leur conviennent pas, ces oiseaux migrent vers le nord, au Soudan et au Sahel, et ils en profitent pour accomplir leur mue. Ils reviennent vers le sud en novembre. Les traquets de Heuglin peuvent également effectuer des déplacements assez conséquents pour tenter de trouver des sols brûlés.

Alimentationmode et régime

Les traquets de Heuglin consomment presque exclusivement des insectes. C'est la seule information que l'on possède, hormis le fait qu'ils chassent souvent en petits groupes en dehors de la saison de nidification.

Reproduction nidification

Les traquets de Heuglin se reproduisent de décembre à avril, soit à la fin de la saison sèche, au Nigéria et au Cameroun. Au Soudan, ils nichent en mars. Il y a parfois deux couvées par saison.
Le nid a la forme d'une coupe construite avec des herbes grossières et garnie extérieurement avec des herbes plus raffinées. L'intérieur est souvent garni de fourrure. L'édifice est placé habituellement jusqu'à 1 mètre au-dessus du sol dans un ancien terrier de rongeur. Il peut également être installé dans un trou de termitière ou dans une crevasse de façade rocheuse. Le nid est parfois réutilisé pour une seconde nichée. La ponte comprend généralement 3 œufs, de couleur bleu pâle, bleu verdâtre uni ou avec de petites taches rougeâtres. La durée d'incubation est de 14 jours. Les oisillons quittent le nid environ 15 jours après l'éclosion. La période de dépendance vis à vis des parents n'est pas bien connue, mais on sait qu'après l'envol, ils reviennent pendant un nombre de jours indéterminés pour se reposer dans le terrier qui abrite leur lieu de naissance. Néanmoins, les jeunes ont tendance à prendre assez vite leur autonomie et à pourvoir à leur propre subsistance.

Distribution

Les traquets d'Heuglin sont originaires du continent africain et plus particulièrement du Sahel et des savanes arides qui bordent le sud du désert du Sahara. Leur aire de distribution couvre une bande qui va en s'élargissant d'ouest en est, de la Mauritanie et du Mali jusqu'au Soudan, au nord-est de l'Ouganda et au nord-ouest du Kenya. En dépit de la grande superficie du territoire (plusieurs millions de kilomètres carrés), ces oiseaux sont considérés comme monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas divisés en sous-espèces. Une race, O. h. campicolina, est proposée pour le Cameroun mais les caractères distinctifs ne sont pas suffisamment tranchés ave la race nominale, si bien qu'elle n'est pas couramment considérée comme valide.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, l'espèce n'est pas globalement menacée. Elle est toutefois assez rare dans l'ouest de l'Erythrée et dans les montagnes de l'ouest de l'Ethiopie. Elle est souvent considérée comme relativement commune sur l'ensemble de son habitat subsaharien, encore que cette abondance varie selon les saisons. Le traquet de Heuglin est abondant pendant la période qui va de mai à décembre dans l'extrême nord-ouest du Kenya.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Traquet de HeuglinFiche créée le 23/08/2012 par
publiée le - modifiée le 2012-10-01 13:03:14 © 1996-2019 Oiseaux.net