Traquet de Hume

Oenanthe albonigra - Hume's Wheatear

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Muscicapidés

  • Genre
    :

    Oenanthe

  • Espèce
    :

    albonigra

Descripteur

Hume, 1872

Biométrie
  • Taille
    : 17 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 22 à 28.5 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Muscicapidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (10 à 20 cm de longueur). Dans un premier temps, ils regroupaient principalement les gobemouches au sens large. Mais les recherches récentes ont montré qu'il fallait leur adjoindre certains taxons appartenant jusqu'alors aux Sylvii... lire la suite

Description identification

Chez le traquet de Hume, le croupion et la base de la queue sont blancs. Les rectrices externes sont blanches avec une large bande terminale noire. Les rectrices centrales affichent une couleur noire. La tête et le reste des parties supérieures sont noirs. En ce qui concerne le dessous, la gorge présente une couleur noire dans la continuité de la tête, le reste (poitrine, ventre) est entièrement blanc. Les deux sexes sont absolument identiques. Le traquet de Hume est presque semblable au Traquet variable dans sa phase dite 'à ventre blanc' (oenanthe picata). Dans la nature, les deux espèces sont difficilement 'différenciables' par le plumage, encore que chez le premier le noir de la gorge ne descende pas aussi bas sur la poitrine que chez le second. Chez le traquet de Hume, le blanc du croupion remonte un peu plus haut sur le dos. Il est légèrement plus grand et il présente une tête plus massive. Il adopte une stature plus verticale et plus rectiligne lorsqu'il est perché. Le traquet de Hume est le seul traquet noir et blanc dont les sexes soient rigoureusement identiques, ce qui constitue bien sûr un critère d'identification absolument indiscutable lorsque les oiseaux sont en couples. Les juvéniles ressemblent à leurs parents, mais chez eux, la couleur noire est remplacée par du brun-noir uni. Le plumage ne possède pas le lustre brillant des adultes.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Hume's Wheatear,
  • Collalba de Hume,
  • Chasco de Hume,
  • Schwarzkopf-Steinschmätzer,
  • feketefejű hantmadár,
  • Hume's Tapuit,
  • Monachella di Hume,
  • Svartvit stenskvätta,
  • Nonnesteinskvett,
  • skaliarik čierno-biely,
  • bělořit černohlavý,
  • Sorthovedet Stenpikker,
  • munkkitasku,
  • còlit de Hume,
  • Gjádepill,
  • białorzytka czarnogłowa,
  • melngalvas čakstīte,
  • čmobeli kupčar,
  • Черноголовая каменка,
  • ズグロサバクヒタキ,
  • 休姆氏(即鸟),
  • 休梅氏鵖,

Voix chant et cris

Traquet de Hume
♂ adulte

Le cri et les chants peuvent être un caractère discriminant essentiel pour le différencier du Traquet variable. Chez le traquet de Hume, les cris comprennent un bref sifflement aigu répété à 3 ou 4 reprises. On peut également entendre un 'tchac-tchac' sec et discordant qui sert de cri d'alarme. Le chant est une série de courtes phrases mélodieuses et portant loin. Ces phrases ne sont pas très variées.

Habitat

Les traquets de Hume fréquentent les régions de montagnes et de collines où les précipitations sont peu abondantes. Ils apprécient particulièrement les vallées étroites et profondes que l'on connaît sous le nom de 'nullahs', à des altitudes qui varient de 1500 à 1600 mètres. A l'intérieur de ces 'nullahs', les traquets de Hume occupent surtout les versants escarpés recouvert de gros blocs de pierre. Ces oiseaux sont endémiques de l'Asie, de la frontière orientale de l'Irak jusqu'à la plaine de l'Indus qui marque le début du sous-continent indien. Ce sont des résidents communs au Pakistan (collines du Sind et du Balouchistan). Leur aire de distribution s'étend également aux pays voisins : Afghanistan, sud de l'Iran, Muscat et Oman dans la péninsule arabique.

Comportement traits de caractère

Les faibles renseignements que l'on possède sont souvent erronés en raison de sa grande ressemblance avec le Traquet variable et des confusions que cela entraîne. Le traquet de Hume a la réputation d'être un oiseau assez timide et du genre 'flegmatique'. Il se perche sur de gros rochers, sur des fils télégraphiques ou sur toute position élevée qui lui sert de base pour plonger en direction du sol et capturer des proies. Il poursuit également les insectes en vol avec agilité. Il peut être très confiant en hiver, descendant des collines et fréquentant parfois les habitations humaines. Durant cette dernière période, il se perche très volontiers sur les buissons bas.

Alimentation mode et régime

Apparemment, les traquets de Hume sont presque exclusivement insectivores. On ne sait pas si le menu est complété avec des graines et des végétaux.

Reproduction nidification

La saison de nidification, relativement brève, se déroule d'avril à juin. Le nid est une coupe construite avec des brindilles et enduite avec de la boue à l'intérieur de laquelle des petits morceaux de calcaire sont incorporés. L'intérieur du nid est faiblement garni de fines herbes, de crin et de plumes. Souvent, une barricade de pierres est placée en avant du nid, formant un obstacle assez élevé à proximité de celui-ci mais ne présentant plus qu'une faible saillie ou un maigre rebord à son entrée. Pour constituer un tel rempart, les oiseaux utilisent approximativement un kilogramme de matériaux. Certains nids ne sont pas protégés par un tel ouvrage. Les nids sont généralement placés dans la crevasse d'un rocher, quelquefois à une assez grande hauteur dans la façade d'une falaise. En Iran, certains sont bâtis dans des cavités de mur en terre à l'intérieur d'immeubles abandonnés. La ponte comprend habituellement 4 ou 5 oeufs, d'un bleu laiteux très clair. Certains sont absolument immaculés, d'autres possèdent de petites taches rouge pâle. La taille moyenne des oeufs est 22,5 X 17 mm.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Traquet de HumeFiche créée le 22/03/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net