Troglodyte à poitrine blanche

Henicorhina leucosticta - White-breasted Wood Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Henicorhina

  • Espèce
    :

    leucosticta

Descripteur

Cabanis, 1847

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

Le troglodyte à poitrine blanche se distingue des autres trogloglodytes d'Amérique Centrale et du nord de l'Amérique du Sud par sa petite taille et sa courte queue. Par rapport au Troglodyte à poitrine grise, la différence s'effectue essentiellement grâce à la couleur de la zone pectorale et à la plus faible rousseur des flancs. Comparé avec le Troglodyte à ventre blanc (Uropsila leucogastra) avec lequel il cohabite au Mexique, il possède une livrée plus châtain et des ornements faciaux plus marqués. Enfin, la confusion avec les membres du genre Thryothorus est évitée grâce à la queue trapue et à la silhouette générale du corps.
Le troglodyte à poitrine blanche présente un capuchon noir, une nuque noire dont l'extrémité des plumes est brun foncé. Le dos brun foncé brillant devient plus roussâtre sur le croupion. Les rectrices brun rougeâtre foncé sont recouvertes de huit barres transversales sombres qui ornent l'ensemble de la queue Le sourcil est grisâtre en avant de l'oeil et blanc en arrière. Les lores sont gris noirâtre. La région en arrière de l'oeil est noirâtre avec une petite lisière de points blancs sur le cou. Les couvertures auriculaires sont fortement marquées de stries et de petits points blanc-gris qui ressortent sur le fond noir. La gorge, le menton et la poitrine sont blancs, contrastant avec le ventre et les flancs brun-ocre chaud. Les primaires et les secondaires portent de vagues barres brunes surtout visibles lorsque l'aile est fermée. Le dessous de l'aile est gris-brun. L'iris est brun. La mandibule supérieure est entièrement noire alors que la mandibule inférieure présente une base couleur corne. Les pattes sont gris foncé.
Les juvéniles ont une calotte brune, et non pas noire. La gorge et la partie supérieure de la poitrine sont plus ternes, soit grisâtres, soit chamois décoloré. Le reste de la poitrine et le ventre sont gris, avec parfois d'indistinctes barres transversales.

Indications subspécifiques 13 Sous-espèces

  • Henicorhina leucosticta decolorata (ec Mexico)
  • Henicorhina leucosticta prostheleuca (s and e Mexico to Belize)
  • Henicorhina leucosticta smithei (s Yucatán. se Mexico. to Guatemala)
  • Henicorhina leucosticta tropaea (Honduras, Nicaragua, e Costa Rica)
  • Henicorhina leucosticta costaricensis (c Costa Rica)
  • Henicorhina leucosticta pittieri (sw Costa Rica to c Panama)
  • Henicorhina leucosticta alexandri (Caribbean slope of e Panama and nw Colombia)
  • Henicorhina leucosticta darienensis (Pacific slope of e Panama and w Colombia)
  • Henicorhina leucosticta albilateralis (nc Colombia)
  • Henicorhina leucosticta leucosticta (e and s Venezuela, the Guianas and n Brazil)
  • Henicorhina leucosticta eucharis (Dagua Valley. w Colombia.)
  • Henicorhina leucosticta inornata (sw Colombia to nw Ecuador)
  • Henicorhina leucosticta hauxwelli (s Colombia, e Ecuador and ne Peru)

Noms étrangers

  • White-breasted Wood Wren,
  • Cucarachero Pechiblanco,
  • Uirapuru-de-peito-branco,
  • Waldzaunkönig,
  • fehérhasú erdeiökörszem,
  • Boswinterkoning,
  • Scricciolo boschereccio pettobianco,
  • Vitbröstad skogsgärdsmyg,
  • Hvitbrystskogsmett,
  • oriešok lesný,
  • střízlík běloprsý,
  • Hvidbrystet Skovsmutte,
  • valkometsäpeukaloinen,
  • cargolet pitblanc,
  • stokowczyk białopierśny,
  • Белогрудый лесной крапивник,
  • ムナジロモリミソサザイ,
  • 白胸林鹩,
  • 白胸林鷦鷯,

Voix chant et cris

Habitat

Les troglodytes à poitrine blanche fréquentent les forêts humides de basse altitude, du niveau de la mer jusqu'à 1300 mètres au Mexique. Au Costa Rica, sa répartition se situe entre 300 et 1850 mètres, et quelquefois même jusqu'à 2000 mètres lorsque la forêt a été éclaircie. En Amérique du Sud, on le trouve habituellement en-dessous de 1100 mètres, bien qu'il puisse grimper jusqu'à 1800 m dans l'Ouest de la Colombie et 2000 m dans le sud du Vénézuéla.
Onze sous-espèces sont officiellement reconnues dont voici la répartition : race type leucostica, est du Vénézuéla, Surinam, Guyana, Guyane Française. Race Hauxwelli, Haut- Amazone, à l'est des Andes, dans le sud de la Colombie, l'est de l'Equateur et le nord-est du Pérou. Race prostheleuca, sud-est du Mexique jusqu'au nord du Guatemala et le Belize. Race Smithei, centre du Guatemala et sud du Yucatan. Race tropaca, Honduras et Nicaragua. Race costaricensis, Costa Rica (dans les provinces de Cartago et Limon). Race Pittieri, Costa Rica et versant pacifique du Panama. Race darienensis, zone du canal à Panama jusqu'au nord-est de la Colombie. Race eucharis, ouest de la Colombie. Race albilateralis, nord et nord-ouest de la Colombie. Race inornata, ouest de la Colombie au sud de la rivière San Juan et extrême nord-ouest de l'Equateur.

Comportement traits de caractère

Ce petit oiseau très actif recherche continuellement sa nourriture du niveau du sol jusqu'à une hauteur de 2 ou 3 mètres, rarement plus. Il affectionne particulièrement les fouillis végétaux qui avoisinent les arbres tombés dans les ravins. Il n'est pas particulièrement craintif et il lui arrive volontiers de sortir brièvement du couvert quand l'occasion se présente. Néanmoins, il séjourne la plupart du temps dans un habitat assez dense, ce qui rend son étude assez problématique. Il tient sa queue dressée bien au-dessus du dos. Quand il chante, son corps entier vibre et oscille. Il lui arrive occasionnellement de se joindre aux bandes d'oiseaux qui suivent les colonnes de fourmis mais ce n'est pas chez lui une habitude constante.
Les troglodytes à poitrine blanche vivent en couples ou en petits groupes familiaux. Ils se reposent dans des nids construits spécialement à cet effet. Contrairement aux troglodytes à potrine grise qui vivent à des altitudes plus frileuses, les troglodytes à potrine blanche se reposent en solitaire lorsqu'ils sont adultes. Les juvéniles se reposent en compagnie d'un adulte, probablement la femelle. A cet occasion, quand ils sont au nid, les oiseaux sont toujours tournés vers l'extérieur, si bien que leur superbe poitrine blanche est visible par le trou d'entrée.
Les nids qui servent au repos sont bien plus fragiles que les nids de reproduction et très différents. Un assez grand nombre de ces nids sont construits sur le territoire et ils ne sont utilisés qu'occasionnellement à tour de rôle. Ils sont souvent placés à une hauteur plus conséquente, entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol et les troglodytes n'effectuent apparemment aucun effort pour les dissimuler. Contrairement auX nids de reproduction qui sont cachés dans les broussailles denses, les nids de repos sont posés sur la fourche d'un jeune arbre qui ne peut être escaladé par un prédateur sans que cela n'alarme l'occupant. Après le premier envol, les jeunes quittent le nid de reproduction et viennent s'installer dans le nid de repos en compagnie de la femelle jusqu'à ce qu'ils soient totalement indépendants.

Alimentation mode et régime

Les troglodytes à poitrine blanche se nourrissent principalement ou exclusivement d'invertébrés.

Reproduction nidification

Contrairement au Troglodyte à poitrine grise, le nid qui sert à la reproduction du troglodyte à poitrine blanche est très différent en construction et en site de celui à fond plat qui lui sert à se reposer. Les nids observés au Costa Rica sont généralement bien dissimulés, soit à même le sol, soit à une faible hauteur, dans le fouillis végétal, les racines, les fougères ou une souche d'arbre. Les nids observés au Pérou sont situés légèrement plus haut, à 60 centimètres du sol, dans un buisson ou une fougère arbustive. Dans tous les cas, ce sont des constructions assez imposantes, de forme ovale, plus longue que large et avec un fond épais. Ils ont des murs solides, un toit et une entrée latérale dont le rebord inférieur est situé bien au dessus du fond et qui est protégée par une sorte de auvent prolongeant le toit. La structure est composée surtout des fibres végétales et des petites racines, la paroi extérieure est tapissée de mousse. L'intérieur est garni de plumes. Au Costa Rica les nids mesurent 15 cm de hauteur et 9 ou 10 cm de largeur. Le diamètre de l'entrée mesure 5cm, ainsi que la profondeur de la chambre à partir de l'entrée. Les deux adultes participent à la fabrication du nid.
La ponte est composée de deux oeufs blanc brillant, occasionnellement avec quelques taches brunes. Au Costa Rica elle intervient de février à mai, rarement en janvier. Dans d'autres régions, la période de reproduction se déroule à des périodes différentes : au Surinam, de début mars à fin mai, en Guyane Française de juillet jusqu'à la fin de l'année, en Colombie de janvier à juillet. L'incubation, durant environ 18 jours, est assurée par la femelle seule qui chante parfois lorsqu'elle est sur ses oeufs. Les deux parents nourrissent les jeunes presque exclusivement de matière animale, c'est à dire de petits asticots, de larves et de nymphes. Les adultes qui rapportent la nourriture ne volent pas directement jusqu'au nid. Peu avant leur arrivée, ils marquent une pause et effectuent les derniers mètres en marchant. La période de séjour au nid pour les oisillons n'est pas connue, elle vraisemblablement similaire à celle du Troglodyte à poitrine grise, soit 17 ou 18 jours.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/11/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net