Troglodyte à poitrine grise

Henicorhina leucophrys - Grey-breasted Wood Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Henicorhina

  • Espèce
    :

    leucophrys

Descripteur

Tschudi, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 12 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

Les Troglodytes à poitrine grise sont assez semblables aux Troglodytes à poitrine blanche. Ils occupent toutefois des altitudes différentes. Les premiers possèdent des dessous plus gris et plus richement colorés, ainsi que des flancs plus roux.
Les adultes ont un capuchon noir terne dont les plumes sont largement terminées de brun foncé. La nuque et les épaules sont brun-olive foncé, devenant plus châtain sur la partie basse du dos et sur le croupion. Les primaires châtain-brun portent une barre foncée visible lorsque l'aile est fermée. Les tertiaires brun-rouge terne présentent également une fine barre sombre. La queue est courte, les rectrices châtain-brun étant recouvertes par 7 ou 8 barres parallèles brun noirâtre qui se répartissent sur toute la longueur de la queue. Les lores et le sourcil sont gris-blanc. Les couvertures auriculaires noires sont fortement striées de gris-blanc. Le gris blanchâtre du menton et de la gorge vire au gris plus sombre sur la poitrine. Le centre du ventre est gris terne. Il est encadré par un bas-ventre, des sous-caudales et surtout des flancs chamois brunâtre. Le dessous des ailes est brun grisâtre. L'iris est brun rougeâtre, le bec est noir sur les deux mandibules, avec une tache gris sombre à la base de la mandibule inférieure. Les pattes et les pieds affichent une teinte noir brunâtre défraîchi.
Chez les juvéniles, les marques faciales sont moins bien définies. La gorge est grisâtre.

Indications subspécifiques 17 Sous-espèces

  • Henicorhina leucophrys minuscula (w Mexico)
  • Henicorhina leucophrys festiva (sw Mexico)
  • Henicorhina leucophrys mexicana (e Mexico)
  • Henicorhina leucophrys castanea (extreme s Mexico and n Guatemala)
  • Henicorhina leucophrys capitalis (s Mexico and w Guatemala)
  • Henicorhina leucophrys composita (El Salvador, Honduras and nw Nicaragua)
  • Henicorhina leucophrys collina (Costa Rica and Panama)
  • Henicorhina leucophrys bangsi (Santa Marta 1000-2000 meters. n Colombia.)
  • Henicorhina leucophrys manastarae (Perijá Mts.. ne Colombia and nw Venezuela.)
  • Henicorhina leucophrys sanluisensis (Falcon. nw Venezuela.)
  • Henicorhina leucophrys venezuelensis (n Venezuela)
  • Henicorhina leucophrys meridana (Trujillo to n Táchira. nw and w Venezuela.)
  • Henicorhina leucophrys tamae (sw Táchira. w Venezuela. and nc Colombia)
  • Henicorhina leucophrys brunneiceps (w Colombia and nw Ecuador)
  • Henicorhina leucophrys hilaris (sw Ecuador)
  • Henicorhina leucophrys leucophrys (e Panama. mountains of Darien. , c Colombia, c and e Ecuador and Peru)
  • Henicorhina leucophrys boliviana (w Bolivia)

Noms étrangers

  • Grey-breasted Wood Wren,
  • Cucarachero Pechigrís,
  • Einsiedlerzaunkönig,
  • szürkehasú erdeiökörszem,
  • Grijze Boswinterkoning,
  • Scricciolo boschereccio pettogrigio,
  • Gråbröstad skogsgärdsmyg,
  • Gråbrystskogsmett,
  • oriešok sivoprsý,
  • střízlík šedoprsý,
  • Gråbrystet Skovsmutte,
  • harmaametsäpeukaloinen,
  • cargolet pitgrís,
  • stokowczyk szaropierśny,
  • Серогрудый лесной крапивник,
  • ハイムネモリミソサザイ,
  • 灰胸林鹩,
  • 灰胸林鷦鷯,

Voix chant et cris

Au Guatemala et au Mexique, le cri est un "tek-tek-tek" emphatique. Le chant est une superbe série de phrases musicales puissantes et sonnantes, répétées à de multiples reprises, entrecoupées parfois d'un "tek" sonore entre les phrases. Il semble y avoir des variantes géographiques et saisonnières : au Costa Rica, le chant est décrit comme une longue série de notes claires et douces qui tintent pratiquement sans discontinuer. Au fur et à mesure que la saison de reproduction approche, le chant des oiseaux du Costa Rica devient moins décousu et les phrases sont mieux structurées. Les deux partenaires peuvent engager alors une dialogue plein de verve. Cependant, les Troglodytes à poitrine grise chantent pratiquement toute l'année, et quelque soit le temps.

Habitat

Le Troglodyte à poitrine grise fréquente les forêts montagneuses humides, généralement au dessus de 1 500 m, mais sur le versant pacifique de la Colombie, il peut descendre jusqu'à 400 m, et au Mexique on le trouve occasionnellement à des altitudes aussi basses que 600 m. Par contre, au Costa Rica, il peut grimper jusqu'à 3 800 mètres d'altitude. Il occupe de nombreux types de forêts à l'intérieur de son aire de distribution : forêts mixtes de pins et de chênes et étendues de cyprès au Guatemala, massifs de bambous et forêts secondaires en cours de régénération au Costa Rica. Au centre du Costa Rica, son aire s'étend jusqu'en bordure du Paramo, dans des régions où prédominent les touffes d'herbes avec quelques buissons épars.
Le Troglodyte à poitrine grise est endémique de l'Amérique centrale et du nord-est de l'Amérique du Sud. Son aire n'est pas monolithique et est coupée en divers endroits par des régions de basses terres. Elle commence au Mexique à partir de San Luis Potosi et Jalisco et se poursuit à travers toute l'Amérique centrale avec quelques interruptions. En Amérique du Sud, cet oiseau occupe les Andes occidentales du Venezuela jusqu'au nord-est de la Colombie, puis disjointement les Andes orientales de la Colombie jusqu'au centre de la Bolivie en passant par l'Équateur et le Pérou. Compte-tenu du grand étirement de son aire en latitude, il existe de nombreuses variations géographiques et pas moins de 13 sous-espèces sont officiellement répertoriées.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau actif et très occupé que l'on trouve habituellement en couples ou en petits groupes familiaux, cherchant sa nourriture dans l'étage bas de la végétation dense. Il est très difficile à observer et on l'entend plus souvent qu'on ne le voit. Cependant, avec beaucoup de précautions, il finit toujours à découvert. À ce moment là, on peut observer sa queue dressée bien ostensiblement au-dessus de son dos. Son vol est très court et bas et il passe la plupart de son temps sur le sol ou à proximité. Il se repose en couple ou en famille dans des nids prévus à cet effet. Les Troglodytes à poitrine grise sont largement sédentaires. Au Guatemala, pendant la saison sèche, on le répertorie comme un oiseau des ravins à végétation dense, mais après les précipitations, il change d'habitat et il se repend dans les fourrés situés plus haut en altitude.

Alimentation mode et régime

Apparemment, le régime est constitué exclusivement d'invertébrés. Aucune trace de matière végétale n'a été repérée.

Reproduction nidification

Élaboré par les deux parents, le nid est une structure en forme de globe qui comprend une chambre arrondie et un toit qui se projette vers l'avant et vers le bas, formant une antichambre sur le devant, ce qui oblige l'oiseau à effectuer une entrée presque verticale. Il est bâti avec des fines racines fibreuses sur lesquelles sont collées des petites plaques de mousse qui forment la majorité du toit et des murs extérieurs. C'est une construction plus légère et moins dense que le nid du Troglodyte à poitrine blanche. Situé dans la végétation basse, un arbuste ou un massif de bambou, il surplombe souvent une berge ou un ravin.
Les œufs sont au nombre de deux, ils sont totalement blancs et sans marques. Au Costa Rica, la saison de nidification intervient de la fin mars au début du mois de juin, alors que dans les Andes colombiennes, elle se déroule de décembre jusqu'à la fin juin. L'incubation est assurée par la femelle seule pendant 19 ou 20 jours. Le nourrissage des jeunes revient aux deux parents. L'envol a lieu 17 ou 18 jours après l'éclosion. Il se peut qu'il y ait plusieurs couvées dans la saison.
En plus des nids servant pour la ponte, les Troglodytes à poitrine grise construisent également des nids de repos. Ces nids ne sont pas fondamentalement différents des premiers, contrairement aux Troglodytes à poitrine blanche chez qui les deux sortes de nids sont radicalement distinctes tant par l'endroit que par la forme. D'ailleurs, chez le Troglodyte à poitrine grise, on n'est pas certain que les 2 types de nids, si peu différents l'un de l'autre, ne servent pas en fait aux deux usages. Les nids de repos sont utilisés par des solitaires, des couples ou des familles entières.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/12/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net