Troglodyte des cactus

Campylorhynchus brunneicapillus - Cactus Wren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Troglodytidés

  • Genre
    :

    Campylorhynchus

  • Espèce
    :

    brunneicapillus

Descripteur

Lafresnaye, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 27 à 28 cm.
  • Poids
    : 32 à 47 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

A une exception près, celle de notre Troglodyte mignon Troglodytes troglodytes, les Troglodytidés sont endémiques du continent américain. Ce sont des passereaux insectivores de petite taille. Leur plumage, dans des tons de gris et de brun, est discret. Ils possèdent un bec long et fin, et souve... lire la suite

Description identification

En raison de sa grande taille, de ses ailes et sa queue fortement marquées, des bordures blanches de ses rectrices et des importantes taches noires qui maculent sa poitrine, il ne peut être confondu avec aucune autre espèce de troglodyte. On peut, à la rigueur, le prendre pour un Moqueur des armoises, mais ce dernier s'en distingue par son dos uni, son absence de marques aux rémiges et sa double barre alaire.
Le troglodyte des cactus présente un capuchon brun-chocolat, absolument sans marque. La nuque affiche la même couleur avec cependant quelques stries blanches au centre des plumes. Le dos est plus gris-brun, avec des stries centrales plus larges et plus longues encadrées de noir. Ces stries se poursuivent sur le bas du dos, le croupion et les couvertures sus-caudales. Les tertiaires sont largement barrées d'une couleur qui varie du chamois clair au brun foncé. Les filets extérieurs des primaires et des secondaires présentent une alternance de zones chamois, blanches et noires, ce qui provoque l'émergence de 5 ou 6 barres bien visibles sur l'aile fermée. Les couvertures alaires portent des mouchetures chamois brunâtre. Les rectrices centrales sont recouvertes de barres noir brunâtre et gris-brun clair. Les 4 rectrices extérieures ont des bandes subterminales blanches. Le sourcil blanc part du bec et se poursuit jusqu'en arrière des couvertures auriculaires. Les couvertures auriculaires sont vaguement striées de gris et de noir. Le menton est blanc. La gorge et la poitrine portent de larges motifs noirs sur un fond blanchâtre. Les parties inférieures virent au chamois ou au chamois-orange sur le centre de la poitrine, le ventre, la zone anale et le dessous de la queue avec de petites taches noires. L'iris est brun rougeâtre foncé, le bec noirâtre terne avec une zone plus pâle à la base de la mandibule inférieure. Les pattes sont brunes ou brun-rosâtre.
Les juvéniles diffèrent par leurs marques pectorales noires moins imposantes et par l'absence de stries blanches sur la nuque et le dos. L'orange-chamois de la zone anale est bien plus terne. L'iris est gris-brun trouble.

Indications subspécifiques 7 Sous-espèces

  • Campylorhynchus brunneicapillus sandiegensis (sw California. sw USA. and nw Baja California (nw Mexico))
  • Campylorhynchus brunneicapillus bryanti (n Baja California. nw Mexico.)
  • Campylorhynchus brunneicapillus affinis (s Baja California. nw Mexico.)
  • Campylorhynchus brunneicapillus seri (Tiburón I.. Gulf of California.)
  • Campylorhynchus brunneicapillus couesi (inland sw and sc USA and n Mexico)
  • Campylorhynchus brunneicapillus brunneicapillus (Sonora to Sinaloa. nw Mexico.)
  • Campylorhynchus brunneicapillus guttatus (c Mexico)

Noms étrangers

  • Cactus Wren,
  • Cucarachero Desértico,
  • Corruíra-dos-cactos,
  • Kaktuszaunkönig,
  • kaktuszökörszem,
  • Cactuswinterkoning,
  • Scricciolo dei cactus,
  • Kaktusgärdsmyg,
  • Kaktussmett,
  • oriešok kaktusový,
  • střízlík kaktusový,
  • Kaktussmutte,
  • kaktuspeukaloinen,
  • cargolet dels cactus,
  • strzyż kaktusowy,
  • kaktusu ceplītis,
  • Обыкновенный кактусовый крапивник,
  • サボテンミソサザイ,
  • 棕曲嘴鹪鹩,
  • 棕曲嘴鷦鷯,

Voix chant et cris

Le chant est une série de notes discordantes 'jar jar jar' composé d'environ une douzaine de syllabes qui deviennent plus énergiques et plus puissantes sur la fin. Le cri d'alarme est un bourdonnement bas, ainsi qu'un staccato 'tek' répété à de nombreuses reprises. Un grognement est utilisé par le couple comme cri de reconnaissance. Des notes rauques et grinçantes sont souvent perçues pendant les querelles territoriales.

Habitat

C'est un oiseau sédentaire qui réside dans les semi-déserts où se développent divers types de végétation. Il est présent du niveau de la mer jusqu'à 1400 mètres dans l'Arizona et peu communément jusqu'à 2000 mètres au Nouveau-Mexique et sur le plateau mexicain. Il a absolument besoin de cactus épineux qui constituent ses sites privilégiés de nidification. Il ne fréquente pas les pures zones de buissons à l'intérieur desquelles les cactus sont absents. Il s'adapte très bien aux paysages urbains et aux habitats dégradés tels que les gravières ou les dépôts de ferraille, dans la mesure où il y subsite un reliquat de cactus pour héberger les nids. Ses territoires de reproduction ne dépassent pas la taille de 1,5 ha.
Le troglodyte des cactus est endémique de l'extrême sud -ouest des Etats-Unis et du nord du Mexique. Il est présent dans le sud et le sud-est de l'Arizona, l'extrême sud du Nevada, le sud du Nouveau-Mexique et du Texas. On le trouve également dans toute la Baja Californienne, la côte ouest du Mexique jusqu'à Culiàcan. Sur le plateau mexicain, il est présent du Rio Grande pratiquement jusqu'à Mexico. Il est commun sur la plus grande partie de son aire.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau bruyant et démonstratif, qui ne manifeste aucune crainte. La plupart du temps, il recherche sa nourriture très bas dans la végétation ou sur le sol, fouillant largement dans la litière de feuilles ou dans les autres détritus et retournant parfois des blocs de pierre plus importants que son propre poids pour traquer les invertébrés qui s'y dissimulent. Il se déplace très très vite, sprintant parfois au milieu des champs de cactus. Dans les milieux urbains, il se nourrit souvent sur les pelouses et dans les caniveaux. Son vol est généralement bas, direct et court. Sa queue est souvent agitée, aguichante, mais jamais dressée au-dessus du dos comme le font les oiseaux du genre troglodytes. Le troglodyte des cactus prend souvent des bains de poussière mais il se baigne rarement dans l'eau. Son chant est souvent délivré d'une position proéminente, comme le sommet d'un cactus ou, en milieu urbain, d'un poteau téléphonique, d'un lampadaire ou de l'extrémité d'un pignon.

Alimentation mode et régime

Dans une étude réalisée récemment dans le sud de la Californie, le régime du troglodyte des cactus est constitué à 83% de matière animale et à 17 % de matière végétale. Le proies sont principalement des fourmis, des guêpes, des sauterelles, des punaises, des chenilles et des araignées. Certains individus consomment des grenouilles et des lézards et s'associent avec d'autres espèces pour la recherche de nourriture. Les adultes s'abreuvent fréquemment en hiver si des sources sont disponibles. En été, ils arrivent à s'hydrater correctement grâce à la nourriture qu'ils ingurgitent. A cette époque cependant, les jeunes vont s'abreuver dans les mares.

Reproduction nidification

Cette sorte de troglodyte construit un large nid bien apparent, généralement dans un cactus épineux. En Arizona, ce sont surtout des cactus chollas, chollas sauteurs ou chollas staghorns. Mais il peut également élire domicile dans la fourche d'un saguaro. Il utilise aussi d'autres types de végétation buissonneuse, tels que les palos verdes ou occasionnellement les touffes de gui de Californie. Il lui arrive assez rarement d'occuper des cavités artificielles comme l'avant-toit de certains édifices. Les nids placés dans les chollas se situent entre 1 et 2 mètres au-dessus du sol, ceux des palos verdes entre 2 et 3 mètres 70, ceux qui sont installés dans les saguaros géants culminent jusqu'à 6 mètres.
Ces constructions mesurent environ 30 cm de longueur. Elles possèdent une entrée latérale de 4 cm de diamètre qui débouche sur un couloir circulaire en forte pente, de la même circonférence mais de longueur variable, grâce auquel l'oiseau accède abruptement à la chambre de ponte. Cette dernière cavité est assez spacieuse et mesure jusqu'à 7,5 cm de diamètre. La structure extérieure du nid présente la forme d'une bourse, alors que l'intérieur a l'aspect d'une cornue. Les matériaux utilisés sont principalement des herbes sèches et d'autres fibres végétales. La garniture est constituée de plumes. Dans les régions suburbaines, d'autres matériaux artificiels comme la fibre de verre sont également utilisés.
En Arizona, dans les régions de basse altitude, la ponte peut commencer en janvier, mais habituellement , elle ne débute pas avant avant la fin du mois de février ou le début du mois de mars. Dans les régions ou l'altitude est plus importante, la nidification n'intervient qu'un mois plus tard. Plusieurs tentatives de ponte sont effectuées, jusqu'à six dans la même saison, mais, la plupart du temps, uniquement trois sont menées à terme. Certaines années, en raison des conditions climatiques défavorables, seules deux d'entre elles aboutissent avec succès. La couvée comprend jusqu'à 7 oeufs, mais 3 à 5 oeufs constituent une ponte plus habituelle. La race Affinis, qui vit dans la Baja californienne, effectue des pontes plus modestes, deux oeufs seulement. Les oeufs ont une couleur rosée ou chamois et sont plus ou moins recouverts de fines taches brunes ou brun rougeâtre. il y a quelques variations géographiques : les oeufs de la race Affinis sont plus pâles, ceux de la côte californienne plus sombres. Les oiseaux du bassin du Colorado pondent des oeufs qui possèdent une coloration plus éclatante sur un fond plus clair. L'incubation, assurée par la femelle seule, dure 16 jours. Les oeufs n'éclosent pas tous en même temps et s'échelonnent sur 2 ou 3 jours.
Les jeunes sont nourris presque exclusivement d'insectes et leur séjour au nid dure en moyenne 21 jours. Les mâles commencent à construire un second nid dès que la femelle se met à couver. Dès que la première nichée est parvenue à son terme, la femelle survient, s'occupe des finitions de la nouvelle construction et y dépose une seconde ponte. Les secondes nichées sont rarement déposées dans le nid initial. Elles débutent généralement une semaine après l'envol de la première. Contrairement aux autres membres tropicaux du genre, les oiseaux non-nicheurs apportent rarement leur contribution au nourrissage des oisillons.
Tout au long de l'année, les troglodytes des cactus bâtissent des nids de repos dans lesquels les oiseaux les plus âgés se détendent solitairement. Les jeunes qui ont acquis récemment leur autonomie, forment des dortoirs communs dans des nids de repos ou des nids de reproduction inoccupés. Dix jours après leur envol, les jeunes se lancent déjà dans leur première tentative pour construire un nid, mais les premières ébauches sérieuses n'interviennent véritablement que lorsque l'oiseau a atteint l'âge de 2 mois. Les nids servent de refuge contre les prédateurs. Néanmoins, ils subissent régulièrement les assauts des serpents et des buses de Harris. Les nids de repos sont assez communément vandalisés par les moqueurs à bec courbe.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/12/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net