Vanneau de Cayenne

Hoploxypterus cayanus - Pied Plover

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Charadriidés

  • Genre
    :

    Hoploxypterus

  • Espèce
    :

    cayanus

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 55 à 84 g
Distribution

Distribution

Description identification

En dépit de ses longues pattes rouge-corail et de ses éperons alaires noires, ce petit vanneau présente un allure générale qui ressemble beaucoup à celle des pluviers du genre Charadrius. Chez les adultes, le plumage affiche un audacieux mélange de blanc, de noir et de brun-gris. Le capuchon brun sableux est entouré de blanc. Le front, les côtés de la tête, l'arrière du cou, le haut du manteau et un large collier qui traverse la poitrine ont une magnifique couleur noire. Les scapulaires noires sont bordées de blanc, formant un motif en forme de V sur le milieu du dos. Le reste des parties supérieures, comprenant le dos et certaines couvertures alaires, est principalement brun sableux. Les parties inférieures en-dessous de la poitrine sont entièrement blanc uni. Une large bande alaire blanche couvre une grande partie des couvertures secondaires et des grandes couvertures, se poursuivant jusqu'au couvertures primaires. Les rémiges et l'extrémité de la queue sont noires. Le croupion et la base de la queue sont blancs.
Les 2 sexes sont identiques. Il n'y a pas de variation saisonnière, le plumage hivernal étant semblable à celui de la période nuptiale.
Les juvéniles ressemblent aux adultes. Cependant, ils affichent un masque plus brun et moins étendu. La bande pectorale est gris sombre, les parties supérieures sont gris-brun avec des liserés chamois-cannelle. Les marques noires des scapulaires sont moins développées.
Les vanneaux de Cayenne ressemblent fortement aux pluviers mais aucun d'entre eux ne possède des caractères aussi prononcés, si bien qu'aucune confusion n'est possible. Celui qui s'en approche le plus, le Vanneau téro, est bien plus grand et la distribution du noir et du blanc sur son plumage est très différente.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Pied Plover,
  • Avefría de Cayena,
  • Batuíra-de-esporão, Mexeriqueira,
  • Cayennekiebitz,
  • tarka bíbic,
  • Cayenne-kievit,
  • Pavoncella bianconera,
  • Cayennevipa,
  • Lovipe,
  • kulich diadémový,
  • čejka kulíkovitá,
  • Broget Brokfugl,
  • tyllihyyppä,
  • fredeluga petita,
  • czajka obrożna,
  • Кайеннская ржанка,
  • マダラゲリ,
  • 杂色麦鸡,
  • 雜色麥雞,

Voix chant et cris

Contrairement aux autres charadriidés américains, cet oiseau est plutôt calme et discret vocalement. Néanmoins, on peut parfois entendre un "whee-whuu" quand il jaillit, la première note étant plus haute que la seconde. Un cri nasal "calee-calee-calee", cliquetant et légèrement plaintif, est également audible (Hilty).

Habitat

Les vanneaux de Cayenne fréquentent les vasières et les bancs sableux qu'on trouve le long des étendues d'eau des savanes ainsi que sur les rives des cours d'eau des zones forestières. On peut également les observer le long des côtes de l'océan, aussi bien au nord qu'au sud de leur aire de distribution. Ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à 450 m au Venezuela et jusqu'à 500 mètres d'altitude au maximum en Colombie.

Comportement traits de caractère

Ce charmant petit oiseau des rivages vit généralement en solitaire ou en groupe dispersé. Ils se tient calmement dans une attitude fière et digne sur une barre sableuse le long d'un cours d'eau ou d'une côte. Lorsqu'il se déplace, il court sur une faible distance puis il s'arrête brusquement en effectuant une inclinaison. En principe, le vanneau de Cayenne est un oiseau très prudent et il n'autorise aucune approche, ce qui le rend assez difficile à observer. Lorsqu'il est alarmé, il adopte une attitude très caractéristique, faisant basculer son corps en arrière.
D'après le Handbook, les vanneaux de Cayenne entreprennent des parades aériennes accompagnées de cris au dessus de l'emplacement du nid. Leur vol est ondulant et forme une trajectoire assez originale. Les membres du couple se tiennent également l'un face à l'autre en écartant les ailes.
Ces oiseaux sont sédentaires. Dans son ouvrage sur les oiseaux du Venezuela, Hilty signale toutefois quelques mouvements de faible distance en direction des collines pendant la saison des pluies. Dans ce pays, ils se rapprochent également du littoral en octobre et en novembre.

Alimentation mode et régime

Le régime de cet oiseau est peu connu. Il consomme principalement des insectes comme les hémiptères, les hétéroptères, les coléoptères et les hyménoptères. Son menu comprend également des myriapodes. Il ingurgite aussi des escargots et des mollusques.

Reproduction nidification

Dans le Nord-Est-Venezuela, les parades nuptiales se déroulent de mai à juillet. Des oisillons n'ayant pas encore pris leur envol ont pu être observés en juin et en juillet. En Colombie, Hilty signale un accouplement au début du mois de décembre et la découverte d'un nid sur un banc sableux de l'Amazone le 24 juillet.
Le nid est un simple grattage dans le sable, l'intérieur de la dépression est nu, sans aucune garniture végétale. La femelle y dépose 2 ou 3 œufs, de couleur chamois-olive avec des taches brun foncé dont la plupart sont concentrées sur la partie la plus large de la coquille. L'oiseau qui couve tape des pieds et écarte les ailes pour éloigner les prédateurs éventuels qui se déplacent près du nid, notamment les capibaras. Chaque fois que le parent s'absente, il couvre les œufs avec du sable. Aucun renseignement n'est disponible sur la durée d'incubation et le séjour des jeunes au nid.

Distribution

Les vanneaux de Cayenne sont originaires du continent sud-américain, à l'est des Andes. Leur aire de distribution s'étend de l'est de la Colombie jusqu'à l'embouchure de l'Amazone en passant par le Venezuela et les Guyanes, puis elle va en direction du sud jusqu'au Paraguay, le sud-est du Brésil et l'extrême nord-est de l'Argentine (province de Missiones). En dépit de son très vaste territoire (11 500 000 kilomètres carrés), cette espèce est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas divisée en races régionales.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'aucune statistique concernant ses effectifs ne soit valable, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans la majorité de son aire, elle est considérée comme assez rare, même si au Venezuela, elle a pu être observée en assez large nombre, des bandes de plus de 100 oiseaux ayant été aperçues aux abords de certains points d'eau. En Colombie, les vanneaux de Cayenne sont restreints aux endroits sableux. Au Surinam, ils sont rares et en Guyane Française, ils sont exceptionnels. La dernière apparition dans ce pays date de 1976. D'après Birdlife, le vanneau de Cayenne est classé comme ne posant pas de souci majeur. (LC)

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/11/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net