Verdin de Sonnerat

Chloropsis sonnerati - Greater Green Leafbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Chloropseidés

  • Genre
    :

    Chloropsis

  • Espèce
    :

    sonnerati

Descripteur

Jardine Selby, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 38 à 48 g
Distribution

Distribution

Description identification

Verdin de Sonnerat
♂ adulte
Verdin de Sonnerat

C'est le plus grand et le plus massif de tous les verdins qui vivent dans l'Asie du Sud-Est. D'autre part, il se distingue par son bec relativement long et puissant, se terminant par une pointe crochue. Le mâle de la race nominale affiche des lores, une face, un menton et un haut de poitrine noirs formant un masque qui se termine par une bavette de forme diverse. Il y a une moustache bleu-cobalt brillant sur la joue et en-dessous de la bouche. On aperçoit une tache turquoise sur les petites couvertures alaires. Certains vexilles externes font une bordure jaune-paille sur les primaires. Le reste du plumage est vert-gazon avec une légère nuance jaunâtre sur le dessous. Les iris sont bruns, le bec noirâtre. Les pattes sont bleu-ardoise avec un léger lustre vert. Les femelles n'ont pas de masque noir. La moustache, d'un bleu plus pâle, contraste avec le jaune éclatant de la gorge et du menton.
Les juvéniles ressemblent à leur mère avec un raie jaune sous la bouche. La race zosterops est plus vert brillant que la nominale, avec la tache alaire plus émeraude que turquoise.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Chloropsis sonnerati sonnerati (Java)
  • Chloropsis sonnerati zosterops (s Myanmar and the Malay Pen. to Sumatra and Borneo)

Noms étrangers

  • Greater Green Leafbird,
  • Verdín de Sonnerat,
  • Dickschnabel-Blattvogel,
  • vastagcsőrű levélmadár,
  • Diksnavelbladvogel,
  • Fogliarolo verde maggiore,
  • Smaragdbladfågel,
  • Smaragdbladfugl,
  • zelenáčik veľkozobý,
  • sýkavka větší,
  • Smaragdbladfugl,
  • viherlehvi,
  • verdet gros,
  • zielenik duży,
  • Большая (зелёная) листовка,
  • Cica-daun besar,
  • オオコノハドリ,
  • 大绿叶鹎,
  • นกเขียวก้านตองใหญ่,
  • 大綠葉鵯,

Voix chant et cris

Verdin de Sonnerat
♀ adulte

Le chant des Verdins de Sonnerat est une suite de phrases puissantes liquides et gazouillantes qui se retranscrivent de la façon suivante : "wit-chiou", "wee-wu", "weet-weet", "wee-twit-twit", "chiou-prrt-prrt-chiou". Ces phrases alternent avec de nombreuses sortes de bavardages telles que "wi-i, chaka-wiu, chi-wiu" et comprennent également des imitations d'autres espèces, en particulier celles d'Irène vierge (Irena puella).

Habitat

Verdin de Sonnerat
♀ adulte

Les Verdins de Sonnerat. fréquentent les forêts humides subtropicales pourvues d'arbres à feuilles permanentes. A l'intérieur de cette végétation qui a une densité relativement importante, on peut les apercevoir au niveau de la canopée ou à la lisière des parcelles dont les arbres sont assez élevés. Ces oiseaux apprécient beaucoup les forêts de tourbe et de marécage, mais on les trouve aussi, quoique moins fréquemment, dans les parcelles secondaires parvenues à maturité et dans les plantations qui procurent de nombreuses zones ombragées.
Les Verdins de Sonnerat visitent également les lots d'arbres fruitiers et d'arbrisseaux à baies qui parsèment les clairières. Dans le nord de la péninsule malaise, ils sont répartis du niveau de la mer jusqu'à 900 mètres d'altitude. Ailleurs, ils peuvent grimper jusqu'à 1 100 mètres. Certaines populations peuvent errer jusqu'au pied des versants montagneux.

Comportement traits de caractère

Dans bien des activités, les Verdins de Sonnerat ont une attitude qui ressemble beaucoup à celle des Verdins barbe-bleue. Ainsi, il leur arrive de poursuivre dans les airs les insectes apeurés ou en fuite. Dans leur façon de consommer et d'ingérer des fruits, ils ont un comportement également assez semblable. Les figues qu'ils trouvent dans la canopée et qui ont un diamètre pouvant atteindre 35 mm sont avalées d'un seul bloc. Par contre, celles qui sont plus grosses ou dotées d'une enveloppe plus solide, sont percées et le contenu qui s'en écoule est alors aspiré avec le bec.
Les Verdins de Sonnerat consomment aussi les fleurs tubulaires du gui et des plantes épyphites en les sciant à la base pour s'emparer du nectar. Ces oiseaux, qui prospectent généralement seuls ou en couples, se rassemblent parfois avec d'autres insectivores. Ils ont un comportement territorial et parfois ils défendent énergiquement leur zone d'influence contre leurs propres congénères.
Les Verdins de Sonnerat sont des oiseaux sédentaires.

Alimentationmode et régime

Les Verdins de Sonnerat ont un menu omnivore, ils consomment des arthropodes, des fruits et du nectar de fleur. Les composants organiques du repas sont capturés dans les feuillages des arbres et comprennent des orthoptères de grande taille, des mantes religieuses, des phasmes et des chenilles.

Reproduction nidification

Dans le nord de Bornéo, les Verdins de Sonnerat ont les organes sexuels dilatés en janvier, mars, juin et jusqu'à la mi-juillet. Les femelles montrent des signes de reproduction récente de juin jusqu'à la mi-octobre.
Les couples commencent à bâtir le nid à partir du début du mois de juillet. Dans la péninsule malaise, aux mois d'avril et de mai, les juvéniles sont strictement dépendants de leurs parents.
Les Verdins de Sonnerat dont des nicheurs solitaires, ils construisent une structure ouverte qui a la forme d'un berceau ou d'une nacelle arrimée sur les branches latérales d'un grand arbre, à quelques 6 mètres au-dessus du sol.
On ne possède aucun renseignement sur la durée d'incubation et sur la longueur du séjour au nid.

Distribution

Les Verdins de Sonnerat ont une répartion géographique sensiblement égale à celle des Verdins barbe-bleue. Néanmoins, ils sont présents à Natuna et Java, ce qui n'est pas le cas pour les second-nommés.
C. s. zosterops - sud du Myanmar (Centre-Tenasserim) et sud-ouest de la Thaïlande, Sumatra et petites îles avoisinantes, nord du groupe des îles Natuna et Bornéo.
C. s. sonnerati - Java, Grandes îles de la Sonde.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. La race zosterops, qui réside au nord de Bornéo et dans la péninsule malaise est plus ou moins commune dans les endroits où elle trouve un habitat qui lui convient. Une petite population est même conservée à Singapour. La race nominale est désormais confinée sur l'île de Java et elle est devenue assez rare. Elle semble avoir disparu de l'île de Bali. D'après Birdlife, son aire de distribution mesure environ 1 400 000 kilomètres carrés. Ses effectifs, en déclin, ne sont pas évalués avec précision.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Verdin de SonneratFiche créée le 07/08/2016 par
publiée le - modifiée le 2016-09-11 11:26:07 © 1996-2019 Oiseaux.net