Macreuse à ailes blanches

Melanitta deglandi - White-winged Scoter

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Melanitta

  • Espèce
    :

    deglandi

Descripteur

Bonaparte, 1850

Biométrie
  • Taille
    : cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Anatidés sont des oiseaux de taille moyenne à grande, occupant tous les continents, excepté l'Antarctique. La famille est forte de quelque 165 espèces. Ils sont très liés à l'eau, majoritairement aux eaux douces. Leurs pattes courtes sont palmées, ce qui constitue une adaptation à la n... lire la suite

Description identification

Macreuse à ailes blanches
adulte plum. nuptial
Macreuse à ailes blanches
adulte plum. nuptial

La Macreuse à ailes blanches est un grand canard plongeur américain. L'ancien taxon "Macreuse brune" a récemment été scindé en 3 nouvelles espèces, la Macreuse brune d'Eurasie (ou plus simplement Macreuse brune), la Macreuse de Sibérie qui occupe l'est du continent et la Macreuse à ailes blanches qui niche dans le nord du continent nord-américain. La Macreuse à ailes blanches est de ce fait devenue monotypique. C'est elle que je vais traiter ici. La Macreuse à ailes blanches est très proche à tous points de vue de la Macreuse brune, à tel point que le taxon n'est pas encore reconnu par tous. Il l'est par l'IOC*, d'où sa prise en compte par oiseaux.net. Je ne parlerai que de ce qui la différencie de la brune.
C'est le bec du mâle adulte qu'il faut bien regarder. Il est quadricololore, noir, jaune, orange et rose. Le bulbe basal noir déjà est plus développé que celui de la "brune" mâle. La mandibule supérieure, noire à la base, est jaune dans sa partie supérieure et rose sur les côtés, bordés par une ligne commissurale noire qui s'élargit en avant. L'onglet est orange. La ligne inférieure du bec, vue de profil, est droite alors qu'elle est convexe chez la brune. Par ailleurs, le front est plus bombé.
La femelle adulte est brun foncé, souvent avec des taches pâles plus ou moins développées sur les côtés de la tête comme chez la brune. Certaines n'en ont pratiquement pas. Le bec est noir à gris foncé, sans renflement basal, avec parfois du rougeâtre sur les côtés et vers l'onglet.
Le juvénile est plus pâle de plumage que la femelle adulte, avec des taches pâles plus marquées sur les côtés de la tête. Les mâles immatures dans leur 2e année peuvent être problématiques et ressembler à des femelles, mais en principe, leur plumage est plus sombre.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-winged Scoter,
  • Negrón aliblanco,
  • negrola-d'asa-branca-americana,
  • Höckersamtente,
  • tükrös réce,
  • Amerikaanse Grote Zee-eend,
  • Orco marino del Pacifico,
  • amerikansk knölsvärta,
  • Knoppsjøorre,
  • turpan nosorohý,
  • Amerikansk Fløjlsand,
  • kyhmypilkkasiipi,
  • Kolönd,
  • uhla garbonosa,
  • Deglāna pīle,
  • Горбоносый турпан,
  • ビロードキンクロ,
  • 白翅海番鸭,
  • 白翅海番鴨,

Voix chant et cris

Macreuse à ailes blanches
adulte plum. nuptial

Il n'y a pas de raison que la voix soit différente de celle de la Macreuse brune, mais ce n'est pas documenté.

Habitat

Macreuse à ailes blanches
adulte

La Macreuse à ailes blanches niche sur les lacs d'eau douce ou saumâtre qui lui offrent gite et couvert.

Ils doivent être assez grands, peu profonds avec substrat meuble et une végétation aquatique et subaquatique indicatrice d'une faune invertébrée riche. Elle apprécie, pour nicher, les îles des plans d'eau couvertes de végétation buissonnante.
Elle hiverne sur les eaux marines littorales peu profondes telles que les baies, les estuaires et les côtes basses où elle peut atteindre en plongée la faune benthique dont elle se nourrit. Une petite partie des oiseaux hivernent au nord du continent sur les Grands Lacs méridionaux.

Alimentationmode et régime

Macreuse à ailes blanches
adulte plum. nuptial

Comme ses consœurs, la Macreuse à ailes blanches se nourrit surtout d'arthropodes (crustacés et insectes) sur le lieux de reproduction.

Macreuse à ailes blanches
adulte plum. nuptial
Parmi les premiers, les amphipodes ont une place importante dans le régime. Les mollusques d'eau douce ne viennent qu'en second lieu. Les plongées sont peu profondes, jusqu'à 5 m environ.
En hivernage en mer, c'est l'inverse. Ce sont les mollusques qui jouent le premier rôle, bivalves et gastéropodes. Viennent ensuite les crustacés, crabes et crevettes, les oursins et les vers polychètes. Les plongées sont plus profondes, les oiseaux descendant jusqu'à une 20e de mètres de profondeur à l'aide de leurs pattes palmées et de leurs ailes servant de nageoires.

Reproduction nidification

La nidification est très tardive, la ponte intervenant surtout en juin, voire juillet. Dans ces conditions, il est probable que les couples arrivent sur site ensemble et déjà formés, et bien évidemment, une seule nichée sera la règle.

Macreuse à ailes blanches
subadulte plum. nuptial
La nidification a lieu le plus souvent en retrait de l'eau de quelques 10es de mètres et le nid au sol est bien caché par la végétation buissonnante dense. La femelle dépose dans le nid garni de son duvet 8 à 10 œufs beige pâle, à intervalles de 36 heures, qu'elle incubera lorsque le ponte sera complète pendant en moyenne 27 jours. Les pulli au duvet noirâtre, avec les joues et le menton clairs, restent au nid encore 12 à 24 h, couverts par la femelle. Ils sont capables de plonger dès que le duvet est sec après l'éclosion. Ils vont dans les jours qui suivent chasser activement les crustacés amphipodes, leurs proies principales. Les juvéniles ne seront capables de voler qu'à l'âge de 2 mois et demi, la croissance des rémiges étant très lente.

Distribution

Macreuse à ailes blanches
adulte

La Macreuse à ailes blanches se reproduit dans les zones boréale et arctique de l'Amérique du Nord. L'aire de répartition va de la Baie James au Détroit de Béring et même déborde un peu du côté asiatique. Toutes les provinces canadiennes sont concernées, mais le barycentre est nettement occidental. Au Québec, elle ne niche que vers la Baie James.
Elle hiverne le long des côtes atlantique (de Terre Neuve au Golfe du Mexique) et pacifique (des Aléoutiennes à la Basse Californie et au nord du Golfe de Californie), et un peu sur les Grands Lacs méridionaux.

Menaces - protection

Macreuse à ailes blanches
adulte plum. nuptial
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est actuellement classée "non menacée" par BirdLife International, mais les preuves d'un déclin récent s'accumulent.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Macreuse à ailes blanchesFiche créée le 25/12/2020 par
publiée le - modifiée le 29-12-2020
© 1996-2021 Oiseaux.net