Actinodure de Walden

Actinodura waldeni - Streak-throated Barwing

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Actinodura

  • Espèce
    :

    waldeni

Descripteur

Godwin-Austen, 1874

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 39 à 56 g
Distribution

Distribution

Description identification

L'actinodure de Walden se reconnaît principalement à sa queue brève, à sa huppe formée de plumes hérissées et à son plumage majoritairement roux. Chez les adultes de la race nominale, les parties supérieures sont très similaires à celles de l'Actinodure du Népal. Le manteau est brun clair virant au roux sur le reste du dessus. Les grandes couvertures sont bordées de gris pâle alors que les couvertures primaires sont noires. L'ensemble des ailes est fortement barré de noir et de châtain, cette dernière couleur s'estompant avec l'usure. La seconde moitié du dessus de la queue est noire. D'autre part, les rectrices sont fortement barrées et ont une pointe blanche. Les couvertures auriculaires présentent une couleur gris-argent terne avec des stries brunes. La région située sous la moustache est de la même couleur, mais plus brun sombre à la base. Les plumes du menton et de la gorge sont rousses avec de larges bordures chamoisées. Celles de la poitrine sont identiques mais avec des liserés plus fins. Le reste des parties inférieures est roux uni.
Les iris sont gris-crème ou gris brunâtre. Le bec varie du brun foncé au noir. Les pattes sont brunes, corne foncé ou couleur chair. Les 2 sexes sont identiques.
Chez la race daflaensis, les plumes du capuchon sont brun sombre avec de fines extrémités grisâtres, ce qui leur donne un aspect écaillé. Les moustaches et les oreillons ont un aspect plus pâle avec des stries blanchâtres. Les stries de la poitrine sont plus proéminentes que celles de la race nominale. La race poliotis est plus pâle que la race waldeni, les bordures chamoisées de la poitrine sont plus visibles. La race saturiator n'est guère éloignée de la race nominale mais la tête paraît plus grisâtre et la partie basse du dos plus châtain. Les parties inférieures, du menton jusqu'au ventre, affichent des stries chamois plus contrastées.

Dans une certaine mesure, l'actinodure de Walden est confondu avec d'autre espèces d'actinodures. L'Actinodure du Népal possède cependant un dessous entièrement grisâtre. L'Actinodure d'Egerton présente une tache blanche sur le centre de l'abdomen.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Actinodura waldeni daflaensis (sw China and Arunachal Pradesh. ne India.)
  • Actinodura waldeni waldeni (s Assam, Nagaland, n Manipur. ne India. and nw Myanmar)
  • Actinodura waldeni poliotis (w Myanmar)
  • Actinodura waldeni saturatior (n Myanmar and s China)

Noms étrangers

  • Streak-throated Barwing,
  • Actinodura de Yunán,
  • Asa-malhada-de-walden,
  • Yünnansibia,
  • Yunnanstreepvleugel,
  • Alabarrata golastriata,
  • Waldens bandvinge,
  • Brunstripegittervinge,
  • prúžkavec machový,
  • timálie drozdí,
  • Gråøret Skælvinge,
  • burmanraitatimali,
  • actinodura de Walden,
  • prążkopiór birmański,
  • Juņnaņas raibspārnis,
  • Юньнаньская сибия,
  • クリイロシマドリ,
  • 纹胸斑翅鹛,
  • 紋胸斑翅鶥,

Voix chant et cris

Chez l'actinodure de Walden,le chant est strident et puissant. Il est formé d'une phrase légèrement ondoyante et montante qui est répétée à plusieurs reprises en l'espace de quelques secondes. Ce "tchrrr-jo-judee" ou "dddrrt-juee-twee" commence toujours par un petit grincement. On peut parfois entendre un "jorr-dwidu" plus bref. Le répertoire de cris comprend des grognements plutôt nasaux et bas retranscris de la façon suivante : "grrr-ut, grrr-ut" ou "grr-grr-grr-grr-grr".

Habitat

Les actinodures de Walden vivent dans les vallées encaissées. Ils fréquentent principalement les forêts épaisses et ombragées avec de la mousse et des arbres à larges feuilles. On les trouve également dans les boisements mixtes pourvus de chênes et de rhododendrons, de sapins, de ciguës et de bambous, à des altitudes qui varient de 1700 à 3300 mètres. Sur le sous-continent indien, ils résident probablement au-dessus de 2135 mètres, mais seulement en été. A partir de l'automne, ils descendent aussi bas que 1500 m. Pendant l'hiver, dans certaines régions, ils descendent même jusqu'à 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les mœurs de l'actinodure de Walden ne diffèrent guère de celles de l'Actinodure du Népal. Cet oiseau grimpe généralement le long des troncs moussus et il réduit en pièces les plaques de mousse pour trouver des insectes. L'actinodure de Walden recherche principalement sa nourriture dans l'étage moyen de la végétation, sur les branches des arbres de moyenne taille, mais également sur les branches basses des grands arbres et dans les buissons. Sa quête s'effectue en solitaire, en couples ou en petits groupes contenant de 5 à 10 individus. Il se joint souvent aux vagues plurispécifiques qui comprennent d'autres espèces de timaliidés tels que les minlas, les sibias et les yuhinas. L'actinodure de Walden paraît assez flegmatique et nonchalant dans ses différentes activités. C'est un oiseau très facilement observable car il est incroyablement familier et il ne craint pas la présence ou la proximité des humains.

Alimentation mode et régime

Les actinodures de Walden ont un régime mixte. Ils consomment principalement des insectes et des mollusques, mais également une grande variété de matières végétales telles que les fruits de certains arbres aromatiques. Ils ingurgitent aussi les baies des arbres du genre Heptapleurum. Les graines des plantes du type disporum, rubus et ardesia ne sont pas oubliées. Les bourgeons, les plantes liliacées et les fleurs des rhododendrons sont également visitées, ces dernières pour leur nectar.

Reproduction nidification

En Inde, la saison de reproduction s'étend du mois d'avril au moins jusqu'au mois d'octobre. On ne possède pas d'autres informations mais, d'après Ali et Ripley, les mœurs reproductives de l'actinodure de Walden sont très semblables à celles de l'Actinodure du Népal. Pendant la nidification, ce dernier est très vocal, c'est sa façon particulière de marquer son territoire. Le nid est une petit structure compacte construite avec des herbes, de la mousse et des lichens. L'intérieur est garni avec de fines radicelles. Il est placé dans un jeune arbre à faible hauteur. La ponte comprend 2 œufs rose clair avec des taches brun rougeâtre et grises. La durée d'incubation est inconnue.

Distribution

Les actinodures de Walden sont sédentaires dans les états de l'extrême est de l'Inde. Leur aire de distribution déborde légèrement sur le sud de la Chine et le nord de la Birmanie (actuellement Myanmar) ; 4 sous-espèces sont officiellement reconnues : A.w. daflaensis (sud de la Chine, dans le sud-est du Xizang et Inde, dans le centre de l'Arunachal Pradesh) - A.w. waldeni (nord-est de l'Inde, Assam, Nagaland, Manipur et sud-est du Myanmar, en particulier le mont Saramati) - A.w. poliotis (Ouest Myanmar) - A.w. saturiator (nord du Myanmar et sud de la Chine, en particulier, le nord-ouest du Yunnan).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même assez commune dans l'extrême est de l'Inde et au Myanmar. La race daflaensis est considérée comme en danger dans le sud de la Chine. Au Nagaland, l'actinodure de Walden est commercialisé comme oiseau de cage.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/08/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net