Autour à ventre blanc

Accipiter haplochrous - White-bellied Goshawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Accipiter

  • Espèce
    :

    haplochrous

Descripteur

Sclater, PL, 1859

Biométrie
  • Taille
    : 40 cm
  • Envergure
    : 58 à 74 cm.
  • Poids
    : 152 à 281 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les adultes sont des oiseaux de moyenne taille, au plumage noir et blanc, au bec trapu, à la queue courte et aux cuisses longues et puissantes. L'extrémité des ailes dépasse assez largement la pointe de la courte queue. Les 2 sexes ont un plumage semblable, mais la femelle a un poids qui dépasse de 20 à 35% celui de son partenaire
L'espèce est dimorphique. Dans la forme normale, les adultes sont presque entièrement ardoise noirâtre uni, avec une teinte plus foncée sur le capuchon et une plus claire sur la gorge et le haut de la poitrine. Sur cette dernière, il y a souvent des pointillés ou de légères barres blanchâtres. Le reste des parties inférieures, c'est à dire l'abdomen, les cuisses et les sous-caudales sont blanc éclatant et contrastent fortement avec le dessus du plumage.
Dans la forme dite à poitrine blanche, les individus affichent une gorge et une zone pectorale entièrement blanche. Cette variante est évidemment très rare. Les juvéniles sont différents de leurs parents : ils ont un dessous brun noirâtre légèrement moucheté et liseré de roux. Le dessus de la tête est un peu strié et moucheté. Le dessous est crème ou chamois clair. Les cuisses sont teintées de roux, la poitrine est striée de sombre et l'abdomen est abondamment barré. Le passage au plumage adulte s'effectue en une seule mue.
En Nouvelle-Calédonie, il n'y a qu'un seul autre accipitridé, l'Autour australien (race vigilax). Aucune confusion n'est possible entre les 2 espèces. Ce dernier a une tête bien plus grise, un collier roux éclatant et un desssous brun rayé de roux.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-bellied Goshawk,
  • Gavilán de Nueva Caledonia,
  • Gavião-de-barriga-branca,
  • Weißbauchhabicht,
  • új-kaledóniai karvaly,
  • Nieuwcaledonische Havik,
  • Astore di New Caledonia,
  • Nya Kaledonienhök,
  • Nykaledoniahauk,
  • jastrab kapucňový,
  • jestřáb novokaledonský,
  • Ny Caledonisk Duehøg,
  • uudenkaledonianhaukka,
  • astor de Nova Caledònia,
  • krogulec czarnogardły,
  • Белобрюхий ястреб,
  • ムナグロオオタカ,
  • 白腹鹰,
  • 白腹鷹,

Voix chant et cris

Très peu de choses sont connues sur le répertoire vocal de ce rapace. D'après le Handbook, des "tseee-tseee-tseee" rapides et perçants peuvent être parfois entendus.

Habitat

Les autours à ventre blanc fréquentent les forêts pluviales tropicales et les lisières des zones boisées qui sont situées dans les régions de plaines et de collines, entre le niveau de la mer et 1 300 mètres d'altitude. Leur habitat de prédilection se situe généralement en-dessous de 1 000 mètres .
Ces prédateurs de taille moyenne peuvent être observés dans les forêts secondaires ainsi que dans les boisements humides pourvus de feuilles permanentes. Occasionnellement, on les trouve dans les savanes arborées et dans les maquis qui ont des grandes plantes de 2 à 4 mètres de hauteur. Ils vivent également dans les mangroves et dans les terres cultivées. Les autours à ventre blanc fréquentent des parcelles plus denses que celles qui sont occupées par la race locale de l'Autour australien (Accipiter fasciatus vigilax). Ces 2 espèces ne cohabitent véritablement que dans les plaines semi-boisées et il semble bien que ce soit l'autour à ventre blanc qui empiète plus sur l'habitat du second nommé que l'inverse.

Comportement traits de caractère

Les autours à ventre blanc vivent généralement en solitaire ou en couples. Au début de la saison de nidification, ces oiseaux effectuent des parades aériennes, mais aucune d'entre elles n'a été décrite dans le détail.
Ils sont présumés sédentaires, mais les juvéniles sont sans doute très dispersifs dès qu'ils atteignent leur indépendance.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire de l'autour à ventre blanc est vraiment peu connu. Compte-tenu de sa taille assez modeste, cet oiseau capture principalement des proies de petite taille. Il s'empare surtout de lézards, de géckos, d'insectes (sauterelles et scarabées) et de petits mammifères tels que les rats polynésiens (rattus exulans). On dit qu'il attrape des oiseaux de la taille des perroquets, des pigeons et des volailles domestiques mais les proies aviaires semblent moins courantes que celles qui sont habituellement capturées par les rapaces. L'autour à ventre blanc chasse à l'affût à partir d'un perchoir, il saisit la plupart de ses proies à terre mais parfois aussi dans les arbres. Ce prédateur s'installe habituellement sur un perchoir situé à une hauteur plus modeste que celui de l'Autour australien (Accipiter fasciatus) et apparemment il a un moins grand éventail de proies. Quand il poursuit les oiseaux, il fait preuve d'une grande férocité et il est capable de les traquer jusque dans les habitations.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de septembre à décembre. Les parades nuptiales sont surtout visibles en septembre. Dans de nombreux sites, la construction du nid et l'incubation ont lieu en octobre. Les nids, bâtis principalement avec des morceaux de bois, sont placés dans de grands arbres. Ils contiennent généralement 3 œufs, mais on n'est pas tout à fait certain qu'ils soient l'objet d'une simple ponte. La durée d'incubation et la date de l'envol ne sont pas connues.

Distribution

Les autours à ventre blanc sont endémiques de Nouvelle-Calédonie. Leur aire de distribution couvre toute l'île principale, de Manjelia dans l'extrême nord jusqu'à Goro à la pointe sud, une superficie mesurant environ 12 000 kilomètres carrés. Cette espèce a des liens de parenté très forts avec l'Autour pie (Accipiter albogularis) et avec l'Autour à manteau noir (Accipiter melanochlamsys) ainsi qu'avec l'autour des Fiji (A. rufitorques) mais elle est considérée comme monotypique, c'est à dire qu'elle n'est pas subdivisée en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement en danger. L'aire de distribution est assez réduite. La superficie totale de l'île est de 16 300 kilomètres carrés mais près d'un quart est endommagé et n'est pas utilisable par cette espèce qui est dépendante de la forêt. Selon Del Hoyo et Christie, la densité est de 5,69 oiseaux au kilomètre carré dans les habitats optimaux, ce qui fait une population globale estimée entre 2 500 et 5 000 couples. D'après Birdlife, les effectifs sont évalués entre 2 500 et 10 000 individus dont 1 500 à 7 000 oiseaux matures.
Bien qu'on ne possède aucun élément vraiment significatif, on est persuadé que la population est en léger déclin à cause de la dégradation de l'habitat.
Ce rapace est protégé par la loi, mais il est souvent tué dès qu'il s'approche des habitations car il constitue une menace importante pour les poulaillers. Des mesures de conservation ont été prises pour protéger toutes les parcelles de forêt primaire et des campagnes de publicité ont été engagées pour dissuader les éleveurs à tuer les rapaces locaux.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net