Barbican hérissé

Tricholaema hirsuta - Hairy-breasted Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Lybiidés

  • Genre
    :

    Tricholaema

  • Espèce
    :

    hirsuta

Descripteur

Swainson, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 43 à 63 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, la tête est entièrement bleu-noir, hormis une fine ligne sourcilière blanche qui se développe en arrière de l'oeil et une large moustache moustache blanche qui va s'amincissant en direction du bec. Les parties supérieures noires sont recouvertes de taches jaunes qui ont l'aspect de points ou de stries sur le dos et se transforment en barres plus larges sur le croupion et les couvertures sus-caudales. La queue brun-noir est composée de rectrices qui ont des liserés jaunes en plumage frais. Le dessous de la queue présente une couleur brun-gris. La partie basse de la gorge et le haut de la poitrine sont recouverts de plumes qui ont l'aspect de longs cheveux noirs. Le reste des parties inférieures jusqu'aux couvertures sous-caudales, y compris les côtés de la poitrine et les flancs, affiche une couleur jaune dorée parsemée de taches noires qui ont l'apparence de petites gouttes sur la poitrine et la partie centrale du ventre. Ces taches s'épaississent sur les côtés du ventre et se transforment nettement en barres sur les flancs et les sous-caudales. Les ailes sont brun-noir, avec des bases blanches sur les filets intérieurs des rémiges. Les grandes couvertures ont des liserés jaunes qui ont tendance à s'évaser au niveau des extrémités, ce qui donne l'aspect d'une légère barre alaire. Le dessous des ailes est blanc vers la base, gris-noir vers la pointe. Le bec est noir, la peau orbitale gris noirâtre. Les iris sont brun à brun-rouge. Les pattes et les pieds sont gris ou noir-gris avec une nuance bleue ou verte.
La femelle diffère du mâle par ses marques dorsales jaune doré plus nombreuses. Elles sont parfois nettement dorées ou orange doré et s'étendent jusqu'à la calotte. Les parties inférieures ont une teinte plus dorée. Les immatures ressemblent étroitement aux adultes, avec les mêmes différences sexuelles, mais ils possèdent un plumage plus terne, plus pâle avec des marques noires plus clairsemées sur le dessous. Les marques ventrales sont souvent formées exclusivement de barres. Le bec présente une teinte corne sur la pointe supérieure et sur le dessous mais cette dernière disparaît assez rapidement pour être remplacée par du noir. Les pattes sont d'un gris plus clair.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Tricholaema hirsuta hirsuta (Sierra Leone to sc Nigeria)
  • Tricholaema hirsuta flavipunctata (s Nigeria to c Gabon)
  • Tricholaema hirsuta angolensis (s Gabon to n Angola)
  • Tricholaema hirsuta ansorgii (e Cameroon and e DRCongo to w Kenya and nw Tanzania)

Noms étrangers

  • Hairy-breasted Barbet,
  • Barbudo Hirsuto,
  • Barbaças-hirsuto,
  • Fleckenbartvogel,
  • Geelparelbaardvogel,
  • Barbetto pettovilloso,
  • Hårbröstad barbett,
  • Hårbrystskjeggfugl,
  • fuzáň bodkovaný,
  • vousák vlasatý,
  • Sortkindet Skægfugl,
  • täpläseppä,
  • barbut hirsut,
  • kosmatek/głowaczek duży,
  • Пятнистая либия,
  • キボシコゴシキドリ,
  • 丝胸拟鴷,
  • 鬚胸擬啄木,

Voix chant et cris

Le cri que l'on entend le plus couramment est une série d'une dizaine à une vingtaine de 'oork', 'oop' ou 'cork' dont il existe de multiples variations, certaines étant très rapides, d'autres très aiguës, d'autres alternant rythmes rapides et rythmes lents à l'intérieur du même chant. Le chant ressemble au hululement du Barbican pourpré mais le tempo est plus rapide et les cris durent moins longtemps Certains coassements du Barbican à taches jaunes sont tellement semblables qu'ils ne peuvent être distingués des cris les plus hauts du barbican hérissé. Le barbican hérissé possède sans doute un répertoire plus vaste, mais la plupart des autres cris restent à découvrir.

Habitat

Ce barbican fréquente principalement les forêts primaires de plaine, mais il pénètre également dans les vieilles forêts secondaires parvenues à un bon stade de régénération et il ne dédaigne pas non plus les lisières situées à proximité. Il est généralement absent des forêts-galeries peu épaisses. Les arbres fruitiers et les souches de bois mort lui sont absolument nécessaires pour son alimentation, sa nidification et son repos. Le barbican hérissé est endémique des zones tropicales de l'Afrique Occidentale et Centrale. Quatre sous-espèces sont officiellement reconnues : race nominale hirsuta (Afrique Occidentale, de la Sierra Leone jusqu'au Ghana) - race flavipuncta (du sud du Nigéria jusqu'au centre du Cameroun, également dans le nord et le centre du Gabon) - race ansorgii (à partir de l'est du Cameroun, en direction de l'est jusqu'au sud Soudan et à l'ouest du Kenya, en direction du sud jusqu'à l'est du Congo, le centre et le nord-est du Zaïre ainsi que l'Ouganda) - race angolensis (du sud du Gabon et du centre du Congo, en direction du sud jusqu'au Cabinda, l'Angola et le sud du Zaïre).

Comportement traits de caractère

Contrairement aux barbicans à taches jaunes ou à gorge grise (Gymnobucco bonapartei) qui partagent la même aire de distribution, les barbicans hérissés recherchent leur nourriture plutôt en solitaire ou en couples, rarement en plus grand groupe. Ils avalent gloutonnement les fruits, mais ils glanent et ils fouillent également dans les lichens, les mousses, les crevasses des troncs et sur les branches des arbres, écartant les détritus au fur et à mesure qu'ils progressent. La plupart des recherches s'effectuent à une grande hauteur dans les feuillages (entre 10 et 35 mètres au-dessus du sol), mais parfois ils descendent dans les petits buissons ou les arbustes couverts de fruits jusqu'à une hauteur de 2 mètres. Il leur arrive aussi de pratiquer le vol stationnaire pour tenter d'atteindre un fruit ou de capturer un insecte. Ils se déplacent rapidement entre les branches et les plantes grimpantes, procédant par courtes étapes. Occasionnellement, les deux membres du couple se joignent à une bande mixte qui transite sur leur territoire pour se nourrir. Le choix du lieu d'alimentation peut être influencé par la présence et le harcèlement de barbets sociaux du genre Gymnobucco. Ces derniers, en particulier les barbicans à gorge grise, sont d'une taille approximativement identique mais ils bénéficient de l'effet du nombre. Grâce à leur pratique communautaire, ils sont sur le point de supplanter ou même de chasser les barbicans hérissés de bien des endroits. Ce n'est pourtant pas une tâche aisée car ces derniers font preuve d'une hargne remarquable et d'un comportement particulièrement agressif, attaquant les pics du genre Campethera ou les autres barbets du genre Pogoniulus qui tentent de jouer les intrus.
Les deux partenaires chantent et semblent défendre un territoire. Au Kenya ce dernier mesure environ de 5 à 10 hectares. Au Liberia, chaque couple semble avoir la responsabilité d'un espace de 12 à 20 ha. Le mâle et la femelle se déplacent souvent et s'interpellent par leur chant, gardant ainsi le contact l'un avec l'autre. Lorsqu'il émet ses cris, le chanteur étale ses longues plumes pectorales qui pendent au-dessus du ventre comme un tablier. Les plumes du dos sont également partiellement dressées. L'oiseau qui se balance pointe légèrement la queue vers le bas et gonfle la gorge. Il tourne la tête d'un côté à l'autre faisant apparaître nettement les marques blanches de son visage. Le cris du barbican hérissé attirent les indicteurs menus qui répondent et agitent les ailes comme si ils cherchaient la provenance du chant. (C'est sans doute un parasite du barbican hérissé). Les vols de parade comprennent une descente en piqué mais également un vol plané effectué par le mâle au-dessus de sa partenaire.

Alimentation mode et régime

Les barbicans hérissés ont un régime mixte. Ils consomment une grande variété de drupes et de baies (celles du genre Rauwolfia, Pycnanthus, Morinda ou encore celles des figuiers et des parasoliers). Ils ingurgitent un grand nombre d'insectes parmi lesquels les larves de coléoptères et de lépidoptères occupent une place de choix. La part des insectes dans leur menu semble plus importante que chez le barbet à taches jaunes. Certains barbets hérissés frappent rudement leurs proies contre des branches afin de les démembrer et de leur ôter les ailes avant de les manger. Lorsqu'ils se restaurent, ils essuient non seulement leur bec contre une branche, mais également tout le côté de leur tête qu'il gratte directement avec l'une au l'autre de leur patte en soulevant une aile.

Reproduction nidification

On ne possède pas beaucoup de renseignements. Les nids ne sont que partiellement décrits et les oeufs sont totalement inconnus. Les barbicans hérissés nichent à de grandes hauteurs dans des cavités d'arbres que le couple a préalablement creusé dans du bois mort. Vu la relative importance de la superficie de son aire de distribution, la saison de nidification intervient à des dates différentes selon les régions. Ces oiseaux nichent en août au Libéria, en février au Ghana, de décembre à février au Nigeria, d'avril à mai au Cameroun, de février à mars au Gabon et au Congo, durant toute l'année au Zaïre et de février à juillet ainsi que, septembre en Ouganda et dans l'ouest du Kenya. Comme chez de nombreuses autres espèces de Piciformes, les juvéniles ont des sortes de petits coussinets rugueux en arrière des tarses.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/04/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net