Bécasseau cocorli

Calidris ferruginea - Curlew Sandpiper

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Scolopacidés

  • Genre
    :

    Calidris

  • Espèce
    :

    ferruginea

Descripteur

Pontoppidan, 1763

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : 38 à 41 cm.
  • Poids
    : 44 à 117 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description identification

C'est un petit limicole sociable. En plumage nuptial, il ne peut être confondu, en raison de sa tête et de ses parties inférieures marron-roux vif, caractère que ne possède que le Bécasseau maubèche, qui est plus grand et plus massif, avec un bec plus court, plus épais et plus droit et des pattes plus courtes. Par contre, en plumage intermédiaire, il peut être confondu avec le Bécasseau variable encore qu'il ait une stature beaucoup plus droite, que ses pattes soient plus longues et qu'il possède un bec légèrement plus long et plus arqué. D'autres éléments permettent une discrimination plus évidente : le plumage est plus pâle, d'un gris moins brunâtre avec un sourcil plus long et plus pâle. La poitrine est plus pâle que chez la plupart des bécasseaux variables hivernaux mais la variation est si importante entre les différents individus que l'identification ne peut être confirmée que par la vision du croupion blanc du bécasseau cocorli. Les juvéniles se distinguent également des bécasseaux variables par leur plumage plus pâle et plus net en automne. Les parties inférieures sont d'un blanc plus pur, presque sans tache.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Curlew Sandpiper,
  • Correlimos Zarapitín,
  • Pilrito-de-bico-comprido,
  • Sichelstrandläufer,
  • Sarlós partfutó,
  • Краснозобик,
  • 弯嘴滨鹬,
  • Krombekstrandloper,
  • Piovanello,
  • Spovsnäppa,
  • Tundrasnipe,
  • biegus krzywodzioby,
  • pobrežník krivozobý,
  • jespák křivozobý,
  • Krumnæbbet Ryle,
  • kuovisirri,
  • Krombekstrandloper,
  • サルハマシギ,

Voix chant et cris

Cri bref tchirrip, tchrrii.

Habitat

Assez commun, il niche dans la toundra nord-sibérienne humide, alors qu'il hiverne au sud du Sahara ou dans le sud de l'Asie/Australasie. Souvent observé au passage dans nos régions, il fréquente le reste de l'année les vasières littorales, les marais salants et les lagunes, mais aussi les lacs d'eau douce.

Comportement traits de caractère

Le bécasseau cocorli fait partie du club des très grands migrateurs puisque, chaque année, certains oiseaux parcourent près de 30 000 km entre le nord de la Sibérie et l'Afrique du Sud. Son poids varie fortement et peut augmenter de 42% avant le départ de la migration de retour (vers le nord). Ces réserves de graisse fournissent le "carburant" nécessaire au franchissement de certaines étapes. Le cocorli est un voyageur nocturne et peut parcourir 800 km en une nuit. En dehors de l'Afrique, les quartiers d'hiver se situent en Inde, à Ceylan, en Indonésie, en Australie, Tasmanie et Nouvelle-Zélande. L'oiseau se déplace en suivant les côtes, mais aussi les fleuves et n'hésite pas à survoler les terres. Il franchit sans peine l'Himalaya, la mer et le Sahara. Les mâles partent les premiers, laissant les femelles couver. Le passage commence dès le 15 juillet et on observe déjà des cococorlis en Afrique du Sud à la mi-août. Le retour prend un mois environ, mais les jeunes de l'année restent dans les quartiers d'hiver et ne regagnent leur patrie nordique que la troisième année. En migration, aux escales, il s'associe volontiers à d'autres espèces, mais lui-même est moins sociable qu'eux.
Le vol : Vol soutenu, rapide et direct.

Alimentation mode et régime

Le cocorli se nourrit en petits groupes sur les vasières dégagées, picorant à la surface et sondant la vase ou pataugeant en eau peu profonde. Il a tendance à se tenir le cou vers l'avant. Son alimentation est constituée de vers polychètes, de petits mollusques (hydropies, littorines), de sangsues, de crustacés (copépodes, crevettes) et d'insectes (diptères, coléoptères, éphémères) qu'il prend à terre ou dans l'eau. Ses mouvements sont moins précipités que ceux des autres bécasseaux.

Reproduction nidification

Le bécasseau cocorli niche dans la végétation basse, petit creux tapissé d'herbes et de lichens. Pond 4 œufs verdâtres tachetés de brun foncé.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/01/2001 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net