Calao couronné

Lophoceros alboterminatus - Crowned Hornbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Bucérotidés

  • Genre
    :

    Lophoceros

  • Espèce
    :

    alboterminatus

Descripteur

Büttikofer, 1889

Biométrie
  • Taille
    : 50 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 180 à 332 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce Calao présente des parties supérieures brun sombre qui contrastent avec le dessous blanc, excepté le cou et le haut de la poitrine qui sont gris. La tête brune possède une huppe rabattue sur la nuque. Le mâle adulte possède un bec rouge-orange foncé surmonté d'un "casque" allongé de la même teinte. Une ligne jaune se distingue à sa base. Des plumes blanches agrémentent les côtés de la tête. L'iris est orange. Les rectrices externes affichent également une pointe blanche. La femelle se distingue du mâle par son iris jaune clair et le casque de son bec moins développé. Les jeunes ont de nombreuses mouchetures blanches sur les couvertures alaires. Ils se différencient de leurs parents, entre autre, par leur bec jaune. Le Calao couronné diffère du Calao de Bradfield par son plumage plus sombre, son bec d'un rouge plus vif et son casque plus volumineux.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Crowned Hornbill,
  • Toco Coronado,
  • Calau-coroado,
  • Kronentoko,
  • koronás tokó,
  • Kuiftok,
  • Bucero coronato,
  • Krontoko,
  • Bantutoko,
  • toko korunkatý,
  • zoborožec korunkatý,
  • Krontoko,
  • kruunutoko,
  • Gekroonde Neushoringvoël,
  • calau coronat,
  • toko czarnogłowy,
  • Венценосный ток,
  • カンムリコサイチョウ,
  • 冕弯嘴犀鸟,
  • 冕彎嘴犀鳥,

Voix chant et cris

Habitat

Le Calao couronné fréquente divers types d'habitats forestiers : forêts de montagne, forêts côtières ou zones boisées situées le long de cours d'eau. On le trouve également dans les parcelles épaisses de grands arbres ou dans les forêts en cours de régénération. Parfois, il pénètre dans les jardins des zones urbanisées. Le Calao couronné vit majoritairement en dessous de l'Équateur, en Afrique centrale, orientale et méridionale. Compte-tenu de la grande superficie de son aire de distribution, on ne compte pas moins de 5 sous-espèces : geolensis, à l'est et au nord-est de son territoire - suahelicus, sur le littoral forestier de l'est - stegmanni, de l'Ouganda à l'est du Zaïre et à l'ouest de la Tanzanie - angolensis, du nord de l'Angola au sud du Zaïre - australis, dans le sud du continent. Le Calao couronné est présent dans les pays suivants : Éthiopie, Zaïre, Ouganda, Kenya, Somalie, Angola, Namibie, Zimbabwe, Mozambique et Afrique du Sud.

Comportement traits de caractère

Dans les forêts d'arbres à feuilles persistantes, le Calao couronné adopte un comportement de sédentaire mais, dans les forêts d'arbres à feuilles caduques ou pendant la saison sèche, il forme des bandes pouvant atteindre 80 oiseaux qui s'aventurent à grande distance de leur lieu habituel de nidification. Ces mouvements altitudinaux ou locaux sont réguliers dans certaines régions de l'est de l'Afrique. Ils sont plus imprévisibles et erratiques dans le sud. Le Calao couronné recherche surtout sa nourriture dans le feuillage de la canopée d'où il arrache les insectes. Il poursuit également ces derniers dans les airs. Cet oiseau forme une super-espèce avec le Calao de Bradfield et le Calao longibande. Il présente aussi une proche parenté avec le Calao de Hemprich. Il possède le même cri et accomplit les mêmes rituels de parade que ces trois espèces.

Alimentation mode et régime

Le Calao couronné est omnivore. Son régime est constitué principalement d'arthropodes et de fruits, ces derniers étant plutôt ingurgités pendant la saison sèche. Il consomme également des escargots, des petits oisillons, des lézards et des taupes dorées (chrysochloris). Le Calao couronné mange aussi une grande variété d'insectes, y compris des espèces peu ragoutantes comme les sauterelles ou les chenilles velues. Il avale au moins vingt sortes de fruits, ceux des palmier à huile (elaeis guineensis), des arachidiers et des bananiers. Il mange même du maïs. La partie animale du menu constitue environ 65% du total, le reste (35%) est constitué par les végétaux.

Reproduction nidification

En Afrique centrale et méridionale, le Calao couronné niche d'octobre à janvier, soit au début de la saison pluvieuse. En Afrique orientale, la saison est moins marquée, elle se déroule de février à juillet et de septembre à novembre. Les couples adoptent un comportement territorial. Le nid est placé dans la cavité naturelle d'un tronc ou d'une grosse branche, à une hauteur comprise entre 1,5 et 12 mètres. Le mâle est chargé de collecter les matériaux, le plus souvent des morceaux d'écorce. La femelle s'enferme à l'intérieur de l'orifice qu'elle scelle avec de la boue ou avec ses propres excréments. Après une période d'attente d'une et deux semaines, elle commence à pondre de 3 à 5 œufs qu'elle couve pendant environ 25 à 27 jours. L'incubation commence dès la ponte du premier œuf et les naissances s'échelonnent sur une période de deux à quatre jours. Les oisillons naissent nus et ont une peau entièrement rose. Pendant qu'elle couve, la femelle mue à la fois ses rémiges et ses rectrices, mais elle émerge de la cavité 25 à 30 jours après l'éclosion pour aider le mâle à ravitailler la nichée. Les jeunes ne prennent leur envol qu'au bout de 46 à 55 jours. Certains restent au sein du groupe familial jusqu'au début de la saison suivante.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Ce n'est pas une espèce menacée. Elle est même plutôt répandue ou commune mais les densités varient considérablement. Son importante capacité à errer pendant les périodes de disette lui permet d'occuper des territoires marginaux et de survivre à des conditions qui sont parfois difficiles. Il pénètre même parfois dans les jardins des zones urbaines si cela est nécessaire. Là où la forêt subit de graves dégradations, comme en Somalie, ses effectifs sont plus réduits.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 13/02/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net