Choucador à queue fine

Lamprotornis acuticaudus - Sharp-tailed Starling

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sturnidés

  • Genre
    :

    Lamprotornis

  • Espèce
    :

    acuticaudus

Descripteur

Barboza du Bocage, 1869

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 65 à 73 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes, le capuchon, la nuque, le manteau, le dos et les sus-caudales forment un ensemble vert irisé. Les couvertures auriculaires sont bleu-vert alors que la majorité des parties inférieures (menton, gorge, poitrine et sous-caudales) affiche une couleur vert brillant. Le ventre et les flancs présentent un léger lustre bleu. Les ailes sont vert brillant, contrastant avec les épaulette et le bord des ailes qui sont pourprées avec une nuance bronze. L'extrémité des plumes des couvertures alaires porte des taches bleu foncé. Les rectrices sont vert brillant avec quelques motifs en forme de croix. Les iris sont rouges, les pattes et le bec noirs. Les 2 sexes sont identiques, mais les femelles ont des iris orange plutôt que rouges.
Les juvéniles ont des plumes gris terne avec des terminaisons plus pâles, ce qui leur donne un aspect écaillé particulièrement visible sur la tête. Les plumes des ailes et de la queue sont plus ou moins lustrées. Après la mue, l'irisation apparaît d'abord sur le dos puis en tout dernier lieu sur les parties inférieures. Les juvéniles ont des iris jaunâtres.
Les oiseaux du sud du Zaïre, parfois décrits comme la sous-espèce katangae, ont une queue et un bec plus courts. Certains ornithologistes traitent le choucador à queue fine comme une sous-espèce du Choucador de Swainson. Cependant, quand ils cohabitent au sein de bandes, il n'y a pas d'hybridation entre ces 2 oiseaux.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Lamprotornis acuticaudus acuticaudus (c Angola to sw Tanzania)
  • Lamprotornis acuticaudus ecki (s Angola and n Namibia)

Noms étrangers

  • Sharp-tailed Starling,
  • Estornino colifino,
  • Estorninho-de-cauda-acuminada,
  • Keilschwanz-Glanzstar,
  • nyílfarkú fényseregély,
  • Pijlstaartglansspreeuw,
  • Storno splendente codaguzza,
  • Spetsstjärtad glansstare,
  • Kilehaleglansstær,
  • liskavec ostrochvostý,
  • leskoptev ostroocasá,
  • Kilehaleglansstær,
  • suippopyrstökottarainen,
  • Spitsstertglansspreeu,
  • estornell cuapunxegut,
  • błyszczak ostrosterny,
  • Клинохвостый блестящий скворец,
  • クサビオセイキムクドリ,
  • 楔尾辉椋鸟,
  • 楔尾輝椋鳥,

Voix chant et cris

Les choucadors à queue fine émettent des gazouillements assez semblables à ceux des hirondelles lorsqu'ils sont regroupés en bandes. Leur chant est apparemment identique à celui du Choucador à oreillons bleus (Lamprotornis chalybaeus) et à celui du Choucador de Swainson (Lamprotornis chloropterus).

Habitat

Les choucadors à queue fine sont avant tout des oiseaux des zones boisées ouvertes. On les rencontre plus particulièrement dans les parcelles de miombo (composées principalement par les arbres du genre Brachystegia) et dans les peuplements de mopanes dont les feuilles en forme de papillon attirent les chenilles. Les choucador à queue fine sont originaire du centre-sud de l'Afrique. Leur aire de distribution s'étend du nord de la Namibie jusqu'au sud de l'Angola, le sud du Zaïre, l'ouest et le nord-ouest de la Zambie pour atteindre l'extrême sud-ouest de la Tanzanie. C'est le choucador le plus répandu dans cet espace géographique. 2 sous-espèces sont officiellement reconnues : L.A. aciticaudus (centre Angola, sud Zaïre, nord et ouest Zambie, sud-ouest Tanzanie) - L.A. ecki (Sud Angola, Nord-Est Namibie, extrême Nord-Ouest Botswana).

Comportement traits de caractère

La taille des rassemblements varie quelque peu selon les régions : en Zambie, les choucadors à queue fine forment des bandes qui comportent une cinquantaine d'oiseaux alors qu'en Angola celles-ci sont plus réduites et dépassent rarement la vingtaine. En Namibie, en dehors de la saison de reproduction, les choucadors à queue fine se regroupent en troupes de 40 oiseaux ou plus et sont très facilement observables à ce moment de l'année. Cette espèce est sans doute sédentaire. Toutefois, à la saison sèche, elle peut entreprendre de courts déplacements. Elle effectue notamment de brèves migrations dans le sud du Zaïre.

Alimentation mode et régime

Les choucadors à queue fine ont un régime semblable à celui des autres merles métalliques d'Afrique. Ils consomment à la fois des fruits et des insectes. En Angola et en Namibie, ces oiseaux sont particulièrement friants des fruits des ébènes et des plaqueminiers (genre Diospyros). Les choucadors à queue fine se restaurent également dans les autres arbres fruitiers en compagnie de bulbuls (Pycnonoidés) ou d'autres espèces d'étourneaux.

Reproduction nidification

Son mode de reproduction est assez semblable à celui des autres choucadors du genre Lamprotornis. Comme eux, le choucador à queue fine niche dans des cavités naturelles ou dans d'anciens nids de barbets ou de pics. Le nid est une plate-forme construite avec du crin, des herbes et des plumes, mais les œufs ne sont pas connus à ce jour. Apparemment, la saison de nidification se déroule d'août à octobre en Angola, en octobre en Zambie et de novembre à mars en Namibie. Dans le sud du Zaïre, les oiseaux sont en condition favorable pour se reproduire à partir du mois d'août. On peut apercevoir des juvéniles au cours des premiers mois de l'année, du mois de janvier jusqu'à la fin du mois d'août.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

De la Namibie à la Tanzanie, c'est une espèce très répandue. Elle est classée par l'IUCN comme ne posant pas de préoccupation particulière (LC - Least Concern). D'après Birdlife, la population globale est estimée à 1 120 000 individus.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/06/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net