Cratérope strié

Turdoides earlei - Striated Babbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Léiothrichidés

  • Genre
    :

    Turdoides

  • Espèce
    :

    earlei

Descripteur

Blyth, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 46 à 48 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cratérope strié
adulte

Cet assez grand cratérope est remarquable par sa longue queue et ses parties supérieures abondamment striées. Chez la race nominale, le capuchon et le dessus sont brun grisâtre pâle avec des stries brun foncé. Les stries sont bien regroupées et nettes sur la calotte, mais elles sont plus vagues, moins marquées et plus larges sur le bas des parties supérieures. Les ailes et la queue sont brun grisâtre pâle et les rectrices ont de légères barres rapprochées.
Les lores, les couvertures auriculaires et la zone de la sous-moustache sont rosâtres avec une nuance grise. La base de la sous-moustache est un peu plus claire, ce qui crée une sorte de trait facial clair. Le menton et la gorge ont une couleur semblable mais avec de courtes stries brunes qui se développent jusqu'à la poitrine chamois jaunâtre et le haut des flancs. Le bas des parties inférieures affiche une couleur chamois jaunâtre.
Les iris sont jaunes, le bec jaune-chair avec un culmen et une pointe corne plus sombre. Les pattes varient du gris à la couleur plomb. Les sexes sont semblables.
Les juvéniles sont plus pâles que les adultes, avec des stries moins nettes sur le dessus. Le dessous est uniformément chamois avec un menton et une poitrine légèrement plus sombres. La race sonivia se distingue de la nominale par ses couleurs plus pâles et par ses stries moins marquées Les taches de la gorge sont moins abondantes, le bec est plus bref.

Indications subspécifiques 2 sous-espèces

  • Turdoides earlei earlei (n India to c and s Myanmar)
  • Turdoides earlei sonivia (Pakistan and nw India)

Noms étrangers

  • Striated Babbler,
  • Turdoide de Earle,
  • Streifendrossling,
  • Gestreepte Babbelaar,
  • Garrulo striolato,
  • Rostflankad skriktrast,
  • Flodskriketrost,
  • timáliovec trsťový,
  • timálie proužkovaná,
  • Rustflanket Larmdrossel,
  • viirupensastimali,
  • tordenc d'Earle,
  • dżunglotymal kreskowany,
  • Пёстрая дроздовая тимелия,
  • セジマヤブチメドリ,
  • 纹背鸫鹛,
  • 紋背鶇鶥,

Voix chant et cris

On suppose que le chant est une longue série de "tiou-tiou-tiou-tiou" qui alternent avec les "quip-quip" du reste de la bande. Les cris supposés du mâle sont musicaux et sont des "chsweerp" qui portent loin. Ils commencent par un son riche et se terminent par un gazouillement proche de celui d'un Moineau domestique. Ceux de la femelle sont des "tsée" plus courts. Les 2 partenaires mèlent souvent leurs cris et leurs duos sont assez originaux.

Habitat

Les cratéropes striés fréquentent les grandes étendues d'herbes, de joncs ou de roseaux dans les zones de marais ou de marécages. Ils apprécient les prairies composées d'herbes du genre Saccharum et les habitats de transition non éloignés de points d'eau. Ils occupent aussi les zones herbeuses sèches et les broussailles. Ils vivent exclusivement dans les plaines.
Les cratéropes striés sont originaires du sous-continent indien mais ils sont confinés dans le nord, du nord du Pakistan jusqu'au Myanmar en passant par le Pendjab, le nord de l'Inde, le Népal, le Bangladesh et le Bengale Occidental. Il y a officiellement 2 sous-espèces : T. e. sonivia (plaines de l'Indus au Pakistan, nord-ouest de l'Inde (Pendjab) - T. e. earlei, la race nominale (nord de l'Inde, Haryana, Bihar, Bengale, Orissa et également Assam et Manipur, sud du Népal, Bangladesh jusqu'au sud du Myanmar).

Comportement traits de caractère

Les cratéropes striés sont très grégaires et bruyants, on les trouve en bandes de 7 à 10 individus et parfois même plus pendant la saison de nidification. Ils escaladent les roseaux et les hautes herbes pour rechercher de la nourriture et ils ne descendent pas à terre aussi souvent que les autres timaliidés. Lorsqu'un protagoniste prend son envol, les autres oiseaux du groupe le suivent un à un, à la file indienne, adoptant un vol léger et la tête formant une saillie vers l'avant. Les cratéropes striés sont sédentaires.

Alimentationmode et régime

Les cratéropes striés mangent des insectes, des escargots et quelques matières végétales. On ne possède pas d'autres détails sur le menu.

Reproduction nidification

Les cratéropes striés nichent à tous les mois de l'année mais la reproduction enregistre un pic d'activité entre le mois de mars et le mois d'octobre. Ces oiseaux mènent à terme plusieurs couvées. Les cratéropes striés sont des reproducteurs coopératifs mais on n'a pas de renseignements précis sur les tâches des assistants.
La nid est une coupe compacte, massive et soignée, il est encore mieux réalisé quand il est placé dans une roselière. Il est construit avec des herbes, des feuilles de roseaux et des fines racines. La garniture est absente ou peu importante. Il est fixé fermement à une tige de roseau ou déposé au milieu d'un petit buisson, d'un arbuste ou d'un arbre de petite taille. Il est généralement situé à très faible hauteur ( entre 0,3 et 1,2 mètres au dessus du sol). Néanmoins, certains nids sont installés à une élévation de 3 mètres.
La ponte comprend 2 à 4 œufs, de couleur bleu pâle mais variant souvent en nuance. Les nids sont régulièrement parasités par le Coucou jacobin (Clamator jacobinus). Aucune autre information n'est disponible.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est même commune et assez répandue au Pakistan. Elle est localement commune au Népal et en Inde où elle remplace le Cratérope de l'Inde dans les endroits humides. Dans la région de Delhi, une étude sur les effectifs trouve qu'il y a une densité de près de 133 oiseaux par kilomètre carré. Cet oiseau est localement commun au Bangladesh, rare au Myanmar.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Cratérope striéFiche créée le 04/03/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-03-07 15:58:29 © 1996-2019 Oiseaux.net