Effraie de prairie

Tyto longimembris - Eastern Grass Owl

Systématique
  • Ordre
    :

    Strigiformes

  • Famille
    :

    Tytonidés

  • Genre
    :

    Tyto

  • Espèce
    :

    longimembris

Descripteur

Jerdon, 1839

Biométrie
  • Taille
    : 32 à 38 cm
  • Envergure
    : 116 cm.
  • Poids
    : 450 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez l'effraie de prairie, les parties supérieures brun sombre sont tachetées de clair avec des barres chamois sur les ailes. Elles peuvent paraître gris bleuâtre en vol. Le dessous est blanc-crème à chamois pâle avec quelques taches brunes. Le disque facial est blanc, avec parfois quelques marques chamois clair. Les yeux de petite taille sont précédés par une tache brune. Le disque facial est encadré de brun sombre sur le dessus, de chamois clair sur les côtés et le dessous. Les pattes sont nettement plus longues que chez les autres espèces d'effraie. Les parties basses de ses membres sont faiblement emplumées et recouvertes simplement de courts poils rigides. Les pieds sont grisâtres et le bec brun pâle. En vol, les longues ailes, les pattes maintenues horizontalement, les pieds qui dépassent lui procurent une silhouette originale. La femelle est légèrement plus grande que le mâle.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Tyto longimembris longimembris (India to Indochina, Sulawesi, Lesser Sundas and n and e Australia)
  • Tyto longimembris chinensis (se China, Vietnam)
  • Tyto longimembris pithecops (Taiwan)
  • Tyto longimembris amauronota (Philippine Is.)
  • Tyto longimembris papuensis (New Guinea)

Noms étrangers

  • Eastern Grass Owl,
  • Lechuza Patilarga,
  • Graseule,
  • hosszúszárnyú gyöngybagoly,
  • Aziatische Grasuil,
  • Barbagianni australasiatico,
  • Indonesisk gräsuggla,
  • Engslørugle,
  • plamienka dlhonohá,
  • sova zlatočerná,
  • Græsslørugle,
  • òliba camallarga oriental,
  • płomykówka długonoga,
  • Травяная восточная сипуха,
  • Serak padang,
  • ヒガシメンフクロウ,
  • 草鸮,
  • นกแสกทุ่งหญ้า,
  • 草鴞〔東方草鴞〕,

Voix chant et cris

C'est un oiseau plus discret que l'Effraie des clochers (Tyto alba). Néanmoins, son cri, perçant et sifflant, est assez similaire. En puissance et en rudesse, il se situe à mi-chemin entre celui de l'Effraie des clochers et celui de l'Effraie masquée (Tyto novaehollandiae).

Habitat

Les effraies des prairies vivent dans les hautes herbes et les zones marécageuses. Elles fréquentent les prairies tropicales denses et bien établies, particulièrement les graminées et les roseaux à la périphérie des champs de canne. On les trouve également dans les steppes herbeuses arides lorsque les rats à longs poils (rattus villosomus) y prolifèrent. On peut rarement les apercevoir car elles se cachent à terre dans les hautes herbes. Il arrive toutefois qu'elles se perchent sur de frêles ramilles à la cime de jeunes pins. Les effraies des prairies sont endémiques de l'Australie et de l'Asie du Sud-Est. Sur le continent australien, leur aire de distribution s'étend le long du littoral du Northern Territory et du Queensland jusqu'au nord des Nouvelles-Galles-du-Sud. En Asie, on les trouve aux Philippines, aux Célèbes, dans les petites îles de la Sonde, aux Fidjis (?), à Taïwan, dans le sud de la Chine, dans de nombreuses régions d'Indochine, de Thaïlande et de Birmanie, ainsi qu'en Inde. Certaines populations morcelées vivent également en Nouvelle-Guinée. 7 sous-espèces sont officiellement reconnues : T.L. Longimembris, Chinensis, Pithecops, Amauronota, Walleri, Baliem, et Papouensis.

Comportement traits de caractère

Bien qu'il lui arrive parfois de voler en plein jour, l'effraie des prairies adopte la plupart du temps des moeurs nocturnes. Cette espèce est adaptée pour une existence à terre et on la trouve habituellement dans les hautes herbes. Tout au long de l'année, elle est plutôt grégaire, nichant de façon semi-coloniale ou chassant en groupe de plusieurs dizaines d'individus sur le même territoire. Bien qu'elle possède sensiblement le même poids que l'Effraie des clochers, elle chasse d'une manière différente. Son envergure considérablement plus développée (116 cm maximum contre 93) en est une preuve indiscutable. L'effraie des prairies chasse uniquement en vol, jamais à partir d'un perchoir. Elle survole son espace à basse altitude, quadrillant les lieux et plongeant dès qu'elle a repéré sa proie. Comme la plupart du temps, elle n'aperçoit pas sa victime, son ouïe et ses longues pattes lui sont très utiles.

Alimentation mode et régime

Plus encore que n'importe quelle autre espèce d'effraie du genre Tyto, c'est une spécialiste des petits rongeurs. Elle chasse rarement d'autres proies. Ses proies favorites sont le rat à longs poils (rattus villosomus) et le rat des roseaux (ratus sordidus).

Reproduction nidification

Les effraies des prairies peuvent se reproduire à tout moment de l'année si les conditions sont favorables, toutefois, dans les régions côtières du nord de l'Australie, elles choisissent généralement de déposer leur ponte entre mars et juin. Le nid est placé à terre, au milieu d'épaisses touffes d'herbes ou de roseaux, en particulier dans les graminées, habituellement à grande distance des arbres. C'est une plate-forme fragile qui se dégrade rapidement en raison des nombreux piétinements. On y accède par une série de tunnels (au moins trois) que l'effraie trace progressivement en traînant les pieds dans les hautes herbes. Un des ces chemins fait cependant office d'accès principal. Il est facilement reconnaissable car son entrée est considérablement aplatie par les nombreux atterrissages et décollages successifs. Dans le nid, la femelle dépose 3 à 8 oeufs de couleur blanc terne dont les dimensions sont environ de 40 X 30 millimètres ; L'incubation dure environ 42 jours, ce qui correspond approximativement à celle des effraies africaines. Les oisillons ont un premier duvet blanc puis un second duvet brun doré. Ils acquièrent leur autonomie vers l'âge de deux mois. Bien avant cela, la femelle cesse de s'en occuper. Les petits errent alors dans les hautes herbes et, à la nuit, ils reviennent au nid pour recevoir leur nourriture. Lorsqu'ils ont définitivement quitté le nid familial, ils présentent un plumage sombre que l'on ne peut distinguer de celui des adultes féminins.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 15/12/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net