Geai du Yucatan

Cyanocorax yucatanicus - Yucatan Jay

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Cyanocorax

  • Espèce
    :

    yucatanicus

Descripteur

Dubois, AJC, 1875

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 105 à 128 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les geais du Yucatan possèdent un bec relativement puissant, une queue un peu longue que celle du geai de San Blas, plus échelonnée à l'extrémité. La tête est massive, avec de courtes plumes formant une légère huppe sur le devant du capuchon. Les narines sont partiellement mises à découvert. La tête, le cou, le haut du manteau et l'intégralité des parties inférieures présentent une belle teinte noire. Les couvertures sus-caudales et les tibias ont des terminaisons bleues. Le dessus, y compris les ailes et la queue, sont bleu brillant pur, avec un lustre verdâtre sous certains éclairages. La queue affiche une couleur plus éclatante, avec un léger reflet violet. Le dessous des ailes est gris ; le dessous de la queue, noirâtre. Les pattes sont jaune-orange brillant. Le bec est noir. Les iris sont brun noirâtre.
Les sexes sont identiques. Les jeunes oiseaux ont un plumage qui change considérablement avec l'âge. Les juvéniles ont une tête et un corps blanc qui contraste avec un dessus bleuâtre terne. Le dessous de la queue a des terminaisons blanches évidentes. Le bec et les pattes sont jaune chair. Ils acquièrent leur plumage corporel noir, leur bec et leurs pattes plus éclatants à la première mue qui intervient quelques semaines après l'envol. Les oiseaux de premières année ressemblent à un adulte terne mais avec un bec et un anneau orbital jaune éclatant. Au cours de la deuxième année, les jeunes acquièrent le plumage brillant des adultes. Le bec est variablement moucheté de noir. En troisième année seules quelques taches claires subsistent sur le bec mais la plupart des oiseaux ont désormais un bec noir. Il arrive toutefois que des oiseaux de 4 ans conservent encore quelques taches blanchâtres sur les mandibules.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cyanocorax yucatanicus yucatanicus (Yucatán Pen., n Belize and n Guatemala)
  • Cyanocorax yucatanicus rivularis (Tabasco and Campeche. se Mexico.)

Noms étrangers

  • Yucatan Jay,
  • Chara yucateca,
  • Yucatanblaurabe,
  • yucatani indigószajkó,
  • Yucatangaai,
  • Ghiandaia dello Yucatan,
  • Yucatanskrika,
  • Yucatánskrike,
  • kapuciarka žltonohá,
  • sojka yukatanská,
  • Yucatánblåskade,
  • jukataninharakka,
  • gaig del Yucatan,
  • modrowronka jukatańska,
  • Юкатанская сойка,
  • ユカタンヌレバカケス,
  • 尤卡蓝鸦,
  • 猶加敦冠鴉,

Voix chant et cris

Le geai du Yucatan possède un répertoire vocal varié. Son cri de contact est un bavardage rauque et rapide, moins aigu et plus abrupt que celui du Geai houppé. Le cri de contact est un 'chuduk-chuduk' composé de 2 ou 3 notes profondes et incisives. En autres cris, on note également, un 'prrrauwk' répété et portant loin, qui ressemble à un doux ronronnement.

Habitat

Les geais du Yucatan fréquentent les forêts humides de plaine pourvues de clairières. On les trouve parfois aussi dans les paysages broussailleux plus ouverts. A Belize et au Guatémela, ils s'installent dans des zones boisées de pins avec un sous-bois fourni, le long de crêtes pouvant culminer jusqu'à 500 mètres d'altitude. Cette espèce de geai est, comme son nom l'indique, endémique de la côte du golfe du Mexique, sur quasiment toute la superficie de la presqu'île du Yucatan. Au sud, son aire s'étend sur le nord-est de la province du Tabasco, le nord du Belize et du Guatémala.

Comportement traits de caractère

Ils ont le même comportement social complexe que les geais de San Blas. En hiver, les geais du Yucatan forment des grandes bandes de 45 à 55 individus dont près de la moitié sont des jeunes de première année. Pendant la reproduction, les rassemblement ont une taille moins importante, les bandes hivernales ayant éclaté en petits groupes de 10 oiseaux qui occupent désormais un territoire d'environ 400 mètres de diamètre. Les groupes reproducteurs sont composés habituellement d'un couple de géniteurs auquel viennent s'adjoindre plusieurs adultes non nicheurs et quelques immatures. Ils recherchent principalement leur nourriture sous le couvert, à la lisière de la forêt. Ils prospectent surtout à l'étage inférieur de la végétation près du sol, mais ils sont capables de visiter tous les étages jusqu'à la cime des arbres. Ce sont des experts de la navigation en feuillage dense, sautillant et volant entre les arbres en groupes épars. Les geais du Yucatan suivent les colonies de fourmis pour essayer de tirer profit de leur progression sur le plancher de la forêt et se saisir des invertébrés que leur marche impitoyable a délogés de leur abri.

Alimentation mode et régime

Les geais du Yucatan ont un régime omnivore varié. Ils consomment toutes sortes d'invertébrés, en particulier les coléoptères et les chenilles, mais ils ingurgitent également des graines et des fruits. Ce sont en fait des opportunistes qui tirent profit des différentes sortes de ressources abondantes que chaque saison génère.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule aux mois de mai et de juin. Les geais du Yucatan nichent en colonies. Le nid est une plate-forme plutôt fragile composée de brindilles et garnie sobrement de fibres végétales et d'autre matériaux délicats. Il est placé à une hauteur qui varie entre 4 et 9 mètres dans le feuillage d'un arbre, mais à proximité de la lisière de la forêt. Le nid peut être construit par l'un ou l'autre des partenaires. Dans un couple ayant fait l'objet d'un observation, la femelle effectuait le plus gros du travail, mais l'année suivante, c'était le mâle qui était maître d'oeuvre. La ponte comprend 4 à 6 oeufs, de couleur rose-chamois avec des taches rougeâtres. Chez le geai du Yucatan, chaque nid reçoit le dépôt d'une seule femelle qui assure seule l'incubation, alors que chez le geai de San Blas ou le Geai houppé, deux femelles pondent dans le même nid et couvent à tour de rôle. L'incubation dure 17 jours, période pendant laquelle la femelle est nourrie au nid par son partenaire et de nombreux assistants. Chaque équipe chargée d'assister le reproducteur doit s'occuper d'au moins deux nids de la colonie, ce qui limite considérablement le nombre d'aides par nid. Les jeunes sont autonomes à l'âge de 26 jours.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/07/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net