Gros-bec migrateur

Eophona migratoria - Chinese Grosbeak

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Eophona

  • Espèce
    :

    migratoria

Descripteur

Hartert, 1903

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 40 à 57 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Fringillidés sont des passereaux de taille petite à moyenne (9 à 25 cm de longueur). Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs. Leur bec court et conique est adapté à une alimentation granivore, mais non exclusive. Ils occupent des milieux souvent dominés par les l... lire la suite

Description identification

Ce gros-bec de taille moyenne se distingue immédiatement par son bec massif, son corps trapu et par sa longue queue fourchue. Chez le mâle de la race nominale, la tête jusqu'à la nuque, le menton et la gorge sont noirs. L'ensemble est bordé par une fine bande chamois clair. Les parties supérieures sont brun grisâtre pâle ou chamois grisâtre, le bas du dos et le croupion étant légèrement plus clairs. Les sus-caudales sont blanches, contrastant avec les rectrices qui sont noir bleuâtre. Les couvertures alaires sont noires avec un léger lustre bleuâtre. On peut toutefois remarquer quelques petites taches blanches au niveau de l'extrémité des primaires, des secondaires et des tertiaires. Les parties inférieures ont une couleur assez similaire à celles des parties supérieures. Elles sont toutefois chamois plus pâle. Les flancs présentent une nuance plus chaude ou légèrement plus roussâtre. La zone anale et les sous-caudales forment un ensemble blanc. Les iris sont noirs, le bec jaune avec un peu de gris sur le bord tranchant et sur la pointe. Les pattes varient du brun au brun-rose.

La femelle est assez semblable au mâle, même si le noir sur la tête est absent. L'ensemble des parties supérieures a une tonalité plus ou moins grisâtre jusqu'à la queue, excepté le croupion qui est plus pâle. Les couvertures alaires sont identiques, hormis la disposition des taches blanches qui est quelque peu différente. Le dessous est également semblable mais les flancs ont un nuance gingembre ou brun-fauve. Les juvéniles ressemblent à leur mère. Ils présentent cependant quelques caractères originaux comme une face pâle, un menton blanc et des pointes noires à l'extrémité de la queue grise. Ces orignalités sont conservées jusqu'à la première mue.
La race sowerbyi est plus grande et possède un bec plus massif que celui de la race nominale. Les parties supérieures paraissent souvent plus sableuses et le dessous affiche une teinte plus grise. Les flancs sont parfois plus accentués de roux ou de gingembre.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Eophona migratoria migratoria (se Siberia, ne China and Korea)
  • Eophona migratoria sowerbyi (c and ec China)

Noms étrangers

  • Chinese Grosbeak,
  • Picogordo chino,
  • Bico-grossudo-chinês,
  • Weißhand-Kernbeißer,
  • vándormeggyvágó,
  • Witvleugeldikbek,
  • Beccogrosso beccogiallo,
  • Mindre maskstenknäck,
  • Orientkjernebiter,
  • glezg sťahovavý,
  • dlask východní,
  • Gulnæbbet Kernebider,
  • kiinannokkavarpunen,
  • durbec migrador,
  • Hnotbítur,
  • grubodziób chiński,
  • Ķīnas dižknābis,
  • čmoglavi dlesk,
  • Малый черноголовый дубонос,
  • コイカル,
  • 黑尾蜡嘴雀,
  • นกกระติ๊ดใหญ่ปากเหลือง,
  • 小桑鳲〔黑尾蠟嘴雀,小黃嘴雀〕,

Voix chant et cris

Le chant est une série de sifflements puissants qui sont retranscrits de la façon suivante : "chee chee choree kirichoo". Selon certains observateurs, il est assez semblable à celui du gros-bec masqué. Selon d'autres, en ton, il s'apparente à celui de la Linotte mélodieuse. Le cri de reconnaissance est un "tek tek" qui a un son volumineux et qui porte à longue distance.

Habitat

Les gros-becs migrateurs fréquentent les forêts mixtes ou les peuplements d'arbres à feuilles caduques, y compris les massifs de bambous. On les trouve également sur les collines bien boisées, dans les vallées qui bordent les rivières, au bord des marais et des terres cultivées. En zone urbaine, ils sont présents dans les parcs, les vergers et les jardins, même quand ils sont situés au centre d'une grande agglomération. Les gros-becs migrateurs s'installent généralement à la lisière des forêts et des zones boisées et ils évitent l'intérieur des forêts sombres et épaisses. Ils marquent une préférence pour les chênes (Quercus), les bouleaux (Bettula), les aulnes (Alnus)et les hêtres (Fagus).

Comportement traits de caractère

Les gros-becs migrateurs vivent généralement en couple, mais au passage migratoire ou en dehors de la saison de reproduction, ils ont tendance à se rassembler en plus larges groupes. Ils recherchent leur nourriture dans les arbres, dans les buissons mais également à terre. Bien qu'ils soient parfois familiers et approchables, la plupart du temps, ils préfèrent rester cachés dans les feuillages épais. Comme leur nom l'indique bien, ces gros-becs sont des oiseaux migrateurs. Les individus de la race nominale se dirigent vers le sud et le sud-sud-ouest et installent leurs quartiers d'hiver en Chine Méridionale le long d'une longue bande qui va du Yunnan à Taïwan. Ils visitent également le sud du Japon. Ces oiseaux quittent les lieux de nidification de la mi-août à la mi-septembre, atteignent leurs lieux d'hivernage entre août et novembre et effectuent le retour vers le nord à partir du début du mois de mai. Les renseignements sur la migration des oiseaux de la race sowerbyi sont moins précis. Ils hivernent au Yunnan et ils errent parfois au nord du Myanmar, en Thaïlande au Laos et au Vietnam.

Alimentation mode et régime

Le régime du gros-bec migrateur est surtout composé de matières végétales. Les graines de différentes variétés d'arbres et d'arbustes, mais également les fruits y compris quelques baies constituent la plus grosse partie de son menu. Pendant la période de reproduction, les insectes effectuent un retour en force dans l'alimentation : les jeunes osillons sont nourris presque exclusivement d'insectes et de leurs larves.

Reproduction nidification

La saison de nidification s'étale de mai à juillet. Le nid est petit et compact, il a la forme d'une coupe. Il est construit avec des herbes sèches, des fibres végétales et des bouts de lanières d'écorce qui sont entrelacés grâce à des morceaux de feuillages. Le nid est placé habituellement à 3 mètres au-dessus du sol, au plus près du tronc. Il peut être également situé dans un buisson épais. La ponte contient entre 3 et 5 œufs, de couleur bleu-azur clair, avec des taches éparpillées violet pâle, violet grisâtre ou noir violacé. L'incubation est assurée par la femelle seule. Pendant qu'elle couve, elle est ravitaillée au nid par le mâle. Les oisillons sont nourris, soignés et éduqués par les deux parents. On ne possède pas d'autres informations.

Distribution

Ces oiseaux de la famille des fringillidés sont originaires de l'est et du centre-est du continent asiatique. Leur aire de distribution s'étend du lac Baïkal et de la Mandchourie jusqu'au sud de la Chine, en bordure du Vietnam et du Laos. Sur ce vaste territoire de plusieurs millions de kilomètres carrés, on reconnaît officiellement 2 sous-espèces : E.m. migratoria, la race nominale, niche en Sibérie Orientale, dans l'extrême est de la Russie (pays de l'Amour et de l'Oussouri), le nord-est de la Chine (Mongolie Intérieure et Heilonggijiang) et Corée, hiverne au sud du Japon, dans l'est de la Chine (Guangxi, Fujian) et à Taïwan - E.m. sowerbyi, niche au centre et au centre-est de la Chine (Sichuan et Hubei jusqu'à Shanghaï), hiverne au Yunnan, débordant parfois légèrement sur l'Indochine.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cette espèce n'est pas globalement menacée. Sur l'ensemble de son territoire, elle a une répartition très irrégulière et elle peut varier de "localement commun" à "assez rare". Les gros-becs migrateurs sont souvent capturés et commercialisés comme oiseaux de cage ou de compagnie.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/04/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net