Héron mélanocéphale

Ardea melanocephala - Black-headed Heron

Systématique
  • Ordre
    :

    Pélécaniformes

  • Famille
    :

    Ardéidés

  • Genre
    :

    Ardea

  • Espèce
    :

    melanocephala

Descripteur

Children Vigors, 1826

Biométrie
  • Taille
    : 96 cm
  • Envergure
    : 150 à 160 cm.
  • Poids
    : 1200 g
Distribution

Distribution

Description identification

Dans l'ensemble, le héron mélanocéphale apparaît d'un gris presque uniforme mais d'intensité variable, de très sombre à clair. La gorge est blanche, contrastant avec la calotte et l'arrière du cou. Les individus les plus clairs peuvent être confondus avec le Héron cendré (Ardea cinerea) mais s'en distinguent toujours par le fort contraste du dessous des ailes qui ressemble à celui des cigognes blanches (Ciconia ciconia), avec du noir et du blanc. Les plus sombres ressemblent assez à l'aigrette ardoisée (Egretta ardesiaca) mais s'en distinguent par une taille nettement plus grande et l'absence d'aigrettes derrière la tête. Les jeunes ont le cou et la tête gris. On les différencie des jeunes hérons cendrés par leurs flancs et leurs pattes sombres. Ils ont les zones auriculaires et le dessous des ailes foncés.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Black-headed Heron,
  • Garza Cabecinegra,
  • Garça-de-cabeça-preta,
  • Schwarzhalsreiher,
  • feketenyakú gém,
  • Черношейная цапля,
  • 黑头鹭,
  • Zwartkopreiger,
  • Airone testanera,
  • Svarthuvad häger,
  • Svarthodehegre,
  • czapla czarnogłowa,
  • volavka čiernohlavá,
  • volavka africká,
  • Sorthovedet Hejre,
  • kobolttihaikara,
  • Swartkopreier,
  • ズグロアオサギ,

Voix chant et cris

Héron mélanocéphale
adulte

En dehors des colonies, son cri habituel est un "kuark" sonore et discordant.

Habitat

Le héron mélanocéphale est un oiseau des milieux ouverts, particulièrement des zones cultivées (pâtures et herbages). Il n'est dépendant de l'eau que pour sa reproduction. Il s'est adapté au zones périurbaines et peut rechercher sa nourriture sur les bords des routes. Espèce subsaharienne observée parfois en Afrique du Nord. Il vit aussi à Madagascar. Vu à 3 reprises en France (2 fois au 19e siècle et une fois au 20e).

Comportement traits de caractère

Le héron mélanocéphale est surtout sédentaire lorsqu'il est adulte même si des mouvements existent en direction des zones arrosées par la pluie. Les jeunes, lors de leur dispersion, peuvent parcourir plusieurs centaines de kilomètres.
C'est un oiseau colonial en saison de reproduction, et il est même agressif envers ses congénères sur les sites d'alimentation.
Il se nourrit dans les eaux peu profondes, cherchant des proies qu'il transperce de son long bec pointu. Mais il chasse aussi hors de l'eau des petits mammifères tels que les rongeurs, et aussi des oiseaux, dans les zones cultivées. Il attend sa proie, complètement immobile, ou en marchant lentement pour mieux les traquer.
Le vol : Le vol du héron mélanocéphale ressemble beaucoup à celui du Héron cendré, amples mouvements assez lents et le cou rétracté. Des figures acrobatiques sont observées lorsque l'oiseau descend pour se poser.

Alimentation mode et régime

Etant donné son habitat de prédilection, le héron mélanocéphale consomme surtout de petits animaux terrestres (rongeurs, lézards, oiseaux, serpents, etc...), des insectes (sauterelles et scarabées), mais aussi des grenouilles, crabes et poissons figurant aussi à son menu, tout comme les charognes et même quelques ordures ménagères !

Reproduction nidification

Pour se reproduire, le héron mélanocéphale a besoin de grands arbres ayant autant que possible les pieds dans l'eau ou poussant sur des îlots. Il entre alors en compétition avec le Héron cendré qui, nicheur plus précoce, s'est installé sur les meilleures places. L'espèce constitue des colonies, parfois avec d'autres espèces comme le cormoran à poitrine blanche (Phalacrocorax lucidus) ou le héron garde-bœufs (Bubulcus ibis). Le nid est volumineux et fait de rameaux de bois.
La ponte est de 2 à 6 œufs couleur crème, couvés pendant un peu moins d'un mois. Les jeunes quittent le nid entre le 40e et le 55e jour mais ne sont indépendants que quelques jours plus tard. Comme chez beaucoup de hérons, ils circulent dans les arbres de la colonie bien avant de savoir voler et n'hésitent pas à s'emparer de jeunes plus petits dans les nids voisins.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En Afrique du Sud, l'espèce connaît une expansion due à l'augmentation des surfaces cultivées et à la création de nombreuses retenues d'eau. L'espèce est sensible aux appâts empoisonnés déposés par certains agriculteurs pour se débarrasser des prédateurs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/07/2005 par Georges Olioso © 1996-2017 Oiseaux.net