Merle géant

Turdus fuscater - Great Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    fuscater

Descripteur

d'Orbigny Lafresnaye, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 128 à 175 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les deux sexes sont identiques mais la femelle ne possède pas d'anneau orbital.
Chez les adultes, la tête et la face sont très brun noirâtre. Les joues et la région qui va des lores à l'œil sont noires avec un très fin anneau orbital jaune ou orange. La nuque, le haut du manteau et les couvertures sus-caudales sont brun sombre avec une légère nuance olive ou olive grisâtre. Les ailes et la queue sont plus foncées ou plus noirâtres. L'extérieur des grandes couvertures, l'alula et les couverures primaires sont nettement noirs. Les sous-alaires ont la même couleur que les flancs, mais elles peuvent être bordées d'orange pâle ou terne.
Le menton est blanchâtre virant au gris sur la gorge, il est vaguement strié de noir. Le reste des parties inférieures est plus clair ou brun grisâtre, en particulier sur le centre du ventre.
Le bec varie de l'orange au rouge-orange, les pattes et les pieds sont orange jaunâtre ou jaune brunâtre.
Les juvéniles sont gris-olive plus pâle avec des stries orange-chamois sur la calotte, la nuque, le manteau, les scapulaires ainsi que les moyennes et grandes couvertures. Les parties inférieures sont mouchetées de chamois ou barrées de brun noirâtre à la pointe des plumes. Les oisillons de première année sont légèrement plus pâles que les adultes, ils ont de nombreuses stries sur la gorge, le haut de la poitrine et le centre du ventre. Le bec, les pattes et les pieds sont jaunâtres.
Les 7 races varient considérablement dans les nuances de plumage. La race ockendeni est la plus sombre, la race cacozelus la plus pâle. La couleur des parties supérieures varie du noir fuligineux au brun-olive clair. Les tailles sont également changeantes, l'envergure des ailes étant différente de plusieurs centimètres selon les sous-espèces.

Indications subspécifiques 7 Sous-espèces

  • Turdus fuscater fuscater (w Bolivia)
  • Turdus fuscater cacozelus (Santa Marta. n Colombia.)
  • Turdus fuscater clarus (Perijá Mts. ne Colombia and nw Venezuela.)
  • Turdus fuscater quindio (s and w Colombia, n Ecuador)
  • Turdus fuscater gigas (Andes of ne Colombia and nw Venezuela)
  • Turdus fuscater gigantodes (s Ecuador to c Peru)
  • Turdus fuscater ockendeni (se Peru)

Noms étrangers

  • Great Thrush,
  • Mirlo Grande,
  • Riesendrossel,
  • óriásrigó,
  • Reuzenlijster,
  • Tordo maggiore,
  • Stortrast,
  • Stortrost,
  • drozd obrí,
  • drozd velký,
  • Stor Solsort,
  • isomustarastas,
  • merla grossa,
  • drozd duży,
  • Большой дрозд,
  • オニツグミ,
  • 大棕鸫,
  • 大棕鶇,

Voix chant et cris

Les merles géants émettent des "Sleu" puissants et bouillonnants. Ils produisent également un "keeyert" ou un "see-ert". Quand ils sont en vol ou qu'ils sont alarmés, ils lancent une série répétée de "kert kert kert" qui ressemblent un peu à ceux du Merle noir. En vol, on peut aussi entendre un "chee-yop" rauque et puissant qui est souvent accompagné d'un "eeeeeee..." tremblotant. En cas d'alarme ou de perturbation, des "kee", des "chuck" ou des "tjuck" ne sont pas rares.
Le chant est délivré de façon plus parcimonieuse : il s'agit souvent de phrases assez brèves composées de sifflements et de notes musicales presque identiques à celles du Merle d'Amérique. Ce chant peut également être confondu avec celui du Merle chiguanco dans les régions où les 2 espèces cohabitent. Il est délivré à partir de l'étage moyen ou supérieur d'un arbre, à l'aube ou au crépuscule au début de la saison de reproduction. La qualité des phrases et les notes préférées varient considérablement selon les régions.

Habitat

Les merles géants fréquentent une grande variété de forêts et d'habitats boisés entre 1 400 et 4 250 mètres d'altitude, mais on les trouve surtout au-dessus de 2 000 mètres. Ils apprécient particulièrement les lisières humides des forêts de nuage ou les clairières et ils évitent autant que possible les peuplements denses. Ils vivent également dans les boisements clairsemés en cours de régénération, les haies, les bouquets d'arbustes épars comme les polylepis. Bien au dessus de la ligne des arbres, dans les prairies de paramo, les merles géants occupent les petits buissons clairsemés ou les arbustes rabougris.
Depuis peu, ces oiseaux ont pris l'habitude de s'installer dans les terres agricoles, les cultures et les jardins, y compris à la périphérie des grandes villes comme Quito ou La Paz. Leurs populations semblent en pleine croissance dans les zones ayant subi une importante déforestation.

Comportement traits de caractère

Pendant la saison de reproduction, période où ils sont extrêmement territoriaux, les merles géants vivent en solitaire ou en couple. Aux autres moments de l'année, ils se regroupent en petites bandes qui atteignent parfois plus de 40 individus. Pendant la période hivernale, il leur arrive de former des dortoirs communs dans les arbres.
Les merles géants sont actifs principalement à l'aube et au crépuscule, ils passent de longs moments à terre où ils courent et sautillent. Ils agitent fréquemment la queue et la dressent quand ils se posent.

Alimentation mode et régime

Les merles géants fréquentent assidûment les zones aux herbes courtes ou les prairies qui sont bien broutées par le bétail. Ils prospectent également dans les jardins et au bord des routes. Ils recherchent principalement leur nourriture dans les arbres fruitiers. Ils consomment essentiellement des fruits et des baies, y compris des fraises sauvages. Leur menu est complété par des insectes et des vers de terre.

Reproduction nidification

Les merles géants nichent probablement pendant tous les mois de l'année. Le nid est une structure en forme de large coupe, il est construit avec une grande variété de plantes. Contrairement à la plupart des nids de merles ou de grives, l'intérieur n'est pas garni avec de la boue. Il est placé à faible hauteur dans un buisson ou dans un arbuste dont les branches s'étalent assez largement. La ponte comprend 2 œufs de couleur bleu verdâtre avec des petites taches brun rougeâtre plus foncé. La durée de l'incubation et le soin parental ne sont pas connus.

Distribution

Les merles géants sont des oiseaux du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Ils occupent les zones montagneuses des Andes et de l'ouest du Venezuela. Comme chez la plupart des oiseaux qui occupent un vaste territoire en montagne, cette espèce est divisée en de multiples races. On en répertorie officiellement sept : T. f. cacozelus (Sierra Nevada de Santa Marta, dans le nord de la Colombie) - T. f. clarus (monts Perija, à la frontière de la Colombie et du Venezuela) - T. f. quindio (sud et ouest de la Colombie, Nord-Equateur) - T. f. gigas (cordillière est des Andes au Venezuela et en Colombie) - T. f. gigantodes (sud de l'Equateur jusqu'au centre du Pérou) - T. f. ockendeni (sud-est du Pérou) - T. f. fuscater (ouest de la Bolivie, La Paz et Cochabamba).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les merles géants sont communs ou très communs sur l'ensemble de leur aire de distribution qui couvre environ 411 000 kilomètres carrés. La population globale, bien que non quantifiée, semble stable. Elle est classée par l'IUCN comme de moindre préoccupation.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle géantFiche créée le 12/02/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net