Outarde à ventre noir

Lissotis melanogaster - Black-bellied Bustard

Systématique
  • Ordre
    :

    Otidiformes

  • Famille
    :

    Otididés

  • Genre
    :

    Lissotis

  • Espèce
    :

    melanogaster

Descripteur

Rüppell, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 60 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 1400 à 2700 g
Distribution

Distribution

Description identification

En raison de son très long cou et de ses interminables pattes, l'Outarde à ventre noir présente une silhouette un peu inhabituelle pour un membre de cette famille. Les mâles ont des parties supérieures chamois-fauve qui sont ornées de multiples motifs noirs en forme de chevrons. La queue est brune avec 4 étroites barres sombres. La face est blanc grisâtre avec une nuance chamoisée sur le capuchon et sur les joues. Le menton est recouvert de fines mouchetures noires qui rejoignent la fine ligne noire qui va de l'arrière de l'œil jusqu'à la nuque. Une longue ligne noire bordée de blanc descend le long de l'avant du cou et va se fondre dans le noir des parties inférieures. L'aile pliée fait apparaître une large bande blanche au niveau des primaires et des secondaires. Les pattes et le bec sont jaunes. L'Outarde à ventre noir est habituellement plus brune que l'Outarde de Hartlaub. Contrairement à cette dernière, son croupion et sa queue sont semblables au dos.

La femelle est différente de son partenaire. Sa tête et son cou sont chamois clair sans caractéristiques bien marquées. Son ventre est blanc. Les immatures ressemblent aux femelles mais ils ont des bordures chamois aux plumes des ailes. La race notophaga est plus grande que la race nominale.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Lissotis melanogaster melanogaster (Senegal and Gambia to Ethiopia south to Angola and Mozambique)
  • Lissotis melanogaster notophila (Zimbabwe and s Mozambique to South Africa)

Noms étrangers

  • Black-bellied Bustard,
  • Sisón Ventrinegro Común,
  • Abetarda-de-barriga-preta,
  • Schwarzbauchtrappe,
  • feketehasú túzok,
  • Zwartbuiktrap,
  • Otarda pancianera,
  • Svartbukad trapp,
  • Svartbuktrappe,
  • drop čiernobruchý,
  • drop černobřichý,
  • Sortbuget Trappe,
  • kapustatrappi,
  • Langbeenkorhaan,
  • sisó de ventre negre,
  • dropik czarnobrzuchy,
  • Чернобрюхая малая дрофа,
  • クロハラチュウノガン,
  • 褐黑腹鸨,
  • 黑腹鴇,

Voix chant et cris

Pendant la parade nuptiale, le mâle rétracte sa tête sur son dos et délivre un sifflement bref et montant "zhweeeeeee" donnant l'impression qu'il a du mal à respirer. Dans cette position, il marque une courte pause puis dresse lentement la tête pour émettre un "quock" ou un "plop" suivi par un doux gargouillement.

Habitat

L'Outarde à ventre noir fréquente en priorité les prairies pourvues de hautes herbes. Elle est également assez courante dans les étendues herbeuses parsemées de buissons, dans les savanes arborées y compris les boisements de miombos. Elle ne dédaigne pas les terres cultivées, les pâtures, les landes, les vieilles friches et les zones plus marécageuses comme les bordures des réservoirs temporaires appelés "vleis" ou des mares peu profondes appelées "dambos". On la trouve également dans les contrées argileuses recouvertes d'herbes et dans les savanes brûlées de l'ouest de l'Afrique. En Afrique Australe, elle est toujours proche d'un point d'eau. Les termitières et les petits promontoires qui parsèment son territoire sont souvent utilisés pour se mettre en valeur lors des parades. L'Outarde à ventre noir peut grimper parfois jusqu'à 2 500 m d'altitude.

Comportement traits de caractère

L'Outarde à ventre noir peut généralement être observée en solitaire, sauf pendant la saison de nidification où elle vit en couple. Avant l'accouplement, le mâle réalise une parade très spectaculaire au cours de laquelle il vole lentement et à grande hauteur dans le ciel avant de se laisser brusquement tomber à terre avec les ailes maintenues vers le haut. L'Outarde à ventre noir affiche des habitudes alimentaires qui sont assez proches de celles des autres outardes africaines. Néanmoins, elle recherche sa nourriture dans des régions plus humides que sa proche cousine l'Outarde de Hartlaub avec laquelle elle cohabite en Afrique orientale et plus particulièrement au Kenya. On peut notamment l'apercevoir grappiller des graines sur le bord des routes ou pénétrer dans certaines friches où elle est sûre de trouver les catégories d'herbes dont elle raffole.

Cet oiseau est à la fois sédentaire et migrateur partiel. Dans certaines régions arides, il se déplace en effet pendant et après la saison sèche. C'est le cas au Ghana mais également dans certaines régions du Sahel où il se dirige vers le nord pour trouver les pluies qui lui permettront de nicher. Preuve qu'elle est sujette à des déplacements, l'Outarde à ventre noir n'est présente en Sierra Leone que pendant la période de mai à octobre. En République Centrafricaine, elle est présente uniquement d'octobre à juin. Les effectifs sont plus nombreux en juin dans les montagnes éthiopiennes. En Afrique du Sud, ces outardes vagabondent parfois en dehors de leur aire normale.

Alimentation mode et régime

L'Outarde à ventre noir a un régime mixte et varié, ce qui lui permet de survivre dans de nombreux endroits. Toutefois, elle privilégie les insectes, apparemment surtout les coléoptères mais aussi les sauterelles, les punaises, les chenilles et les arthropodes terrestres qui fréquentent les herbes. Elle complète harmonieusement son menu avec des graines et des pétales. Elle consomme également des petits vertébrés tués le long des routes.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie considérablement selon les régions : elle a lieu de juin à septembre au sud du Sahel. Les renseignements en provenance du Nigeria signalent la reproduction de décembre à janvier. En Éthiopie, elle se déroule en avril et septembre alors qu'en Afrique orientale, plusieurs périodes sont possibles, de février à juin et en septembre. En Afrique centrale et méridionale, les nids sont trouvés d'octobre à mars, ce qui ne coïncide pas forcément avec la saison des pluies. Comme la plupart de ses autres congénères, l'Outarde à ventre noir ne construit pas de nid, elle se contente de gratter une petite dépression sur le sol nu, près d'une fourmilière, d'un buisson ou d'un cours d'eau et elle y dépose sa ponte. Cette dernière comprend habituellement 1 ou 2 œufs. À leur naissance, les poussins sont revêtus d'un duvet brun et noir.

L'espèce est polygame. Le mâle s'occupe uniquement de parader pour séduire un grand nombre de partenaires, il ne participe nullement à l'incubation, à l'éducation et au nourrissage des jeunes. La mère se charge seule de cette tâche, elle assure également la protection de la couvée comme les éventuels prédateurs comme les phacochères. Elle s'interpose face aux intrus en déployant entièrement ses ailes s'ils s'approchent trop près des œufs.

Distribution

L'Outarde à ventre noir vit exclusivement en Afrique, au sud du Sahara. Son aire s'étend du Sénégal à l'Éthiopie, puis vers le sud jusqu'au Natal. Les régions de forêt équatoriale (Cameroun, Gabon, nord du Zaïre) ainsi que les régions de l'ouest de l'Afrique australe (Angola, Namibie, Botswana, différentes provinces du Cap) sont systématiquement délaissées. Deux sous-espèces sont officiellement reconnues : L. m. melanogaster, la race nominale (Afrique au sud du Sahel jusqu'au fleuve Zambèze et à l'Angola) - L. m. notophila (Zimbabwe et Mozambique, extrême est de l'Afrique du Sud et Swaziland).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée. Toutefois, elle est en déclin en Sénégambie depuis les années 80. En Zambie, elle subit la pression de la chasse et au Zimbabwe, elle est victime de la dégradation de son habitat à cause du sur-pâturage du bétail. À peu près partout ailleurs, l'Outarde à ventre noir est encore commune, surtout dans les zones de savanes comme de la Côte d'Ivoire au Nigeria. Son bastion le plus important se situe en Afrique orientale, en Ouganda, Tanzanie et Zambie. C'est l'outarde la plus répandue au Mozambique. Bien que d'assez grande taille, l'Outarde à ventre noir subit la prédation de l'Aigle martial, de l'Aigle ravisseur, de l'Aigle couronné et du léopard.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 19/05/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net