Paradisier huppé

Cnemophilus macgregorii - Crested Satinbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Cnémophilidés

  • Genre
    :

    Cnemophilus

  • Espèce
    :

    macgregorii

Descripteur

De Vis, 1890

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 79 à 125 g
Distribution

Distribution

Description identification

Paradisier huppé
♀ adulte

Le mâle adulte présente un dessus rouge-orange, devenant plus pâle et plus brun-orange sur la partie inférieure du dos et sur la queue. Une autre sous-espèce (cnemophilus mcgregorii sanguineus) possède un dessus jaune doré virant au brun- jaune et une une petite tache rouge-sang sur le dessus du capuchon. Les secondaires et les couvertures alaires sont brun jaunâtre . Le dessous est entièrement brun-noir foncé. La crête frontale est composée de 4 à 6 fines plumes de couleur olive ou brun rougeâtre, nuancées de violet. Les femelles sont très différentes des mâles. Elle affichent un dessus brun-olive foncé avec une apparence écaillée, des ailes et une queue brunâtre. Leur dessus est olive ou chamois-brun. La huppe est plus courte.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cnemophilus macgregorii sanguineus (ec New Guinea)
  • Cnemophilus macgregorii macgregorii (se New Guinea)

Noms étrangers

  • Crested Satinbird,
  • Ave-del-paraíso crestada,
  • Furchenparadiesvogel,
  • redős paradicsommadár ,
  • Macgregors Paradijsvogel,
  • Uccello del paradiso crestato,
  • Mockabröstad paradisfågel,
  • Gullduskparadisfugl,
  • saténovec chochlatý,
  • rajka chocholatá,
  • Sortbrystet Silkefugl,
  • huntuparatiisilintu,
  • ocell del paradís crestat,
  • płatkonos ognisty,
  • Многохохлая райская птица,
  • Cendrawasih jambul,
  • カンムリフウチョウモドキ,
  • 镰冠极乐乌,
  • 冠緞天堂鳥,

Habitat

Le paradisier huppé est endémique de Nouvelle-Guinée où il réside plus particulièrement dans l'est et le sud-est de l'île, à des altitudes variant de 2300 à 3400 mètres, dans la chaîne centrale du pays. Cette espèce qui fréquente les étages inférieurs des forêts et les sous-bois est assez rare excepté dans les zones de haute altitude.

Comportement traits de caractère

Les mâles ont une grande variété de cris. Le plus curieux d'entre eux a été décrit comme 'le bruit de deux morceaux de bois que l'on frotterait l'un contre l'autre avec une considérable tension'. Les paradisiers huppés sont des oiseaux discrets et difficilement observables si bien qu'à ce jour, on n'a toujours pas réussi à décrire les rituels de la parade nuptiale.

Alimentation mode et régime

Le paradisier huppé vit dans les forêts vierges avec de hauts arbres. Il se nourrit surtout de fruits, mais aussi vraisemblablement d'insectes.

Reproduction nidification

Avant que l'on ne découvre son nid, il y a environ quarante ans, on pensait que cet oiseau appartenait à l'espèce des jardiniers ou oiseaux à berceaux. Depuis cette découverte seulement, on est certain qu'il appartient à la catégorie des paradisiers et qu'il s'agit d'un proche parent du Paradisier soyeux et du Paradisier de Loria. C'est probablement le seul oiseau de paradis qui construise un nid en forme de boule, recouvert d'un dôme et situé à faible distance du sol. La femelle en est maître d'oeuvre et il est pourvu d'une entrée latérale. Constitué de mousses, de fougères et de petites racines, garni de feuilles mortes et de plumes, le nid est une épaisse structure placée ordinairement dans une cavité de souche pourrissante à peu de mètres de hauteur. La femelle y dépose un oeuf unique, de couleur blanche mais taché de marques sombres sur sa partie la plus large et de quelques petits points sur le reste de la surface. On ignore la durée de la période d'incubation. L'unique jeune est nourri de fruits à noyau dégorgés. Après ingurgitation, ce dernier crache les noyaux et les abords du nid en sont souvent tapissés.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 29/01/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net