Perruche de Bourke

Neopsephotus bourkii - Bourke's Parrot

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittaculidés

  • Genre
    :

    Neopsephotus

  • Espèce
    :

    bourkii

Descripteur

Gould, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 39 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les perruches de Bourke ont une zone frontale blanche. Le menton, les lores et la zone oculaire sont également blanchâtres et forment une sorte d'anneau orbital clair quand on les observe à une certaine distance. Les couvertures auriculaires et le haut des joues sont bruns avec des pointillés plus sombres et des mouchetures rosâtres. Le capuchon et la nuque vert-brun ont une bordure plus foncée. Les parties supérieures gris-brun ont des liserés pâles sur les scapulaires. Le croupion et les sus-caudales plus foncés affichent un peu de bleu pâle sur les côtés. La courbure de l'aile est bleu moyen. Les petites couvertures sont bleu-poudre, les moyennes couvertures ont des bordures bleu clair. Les grandes couvertures ont une teinte sombre avec des liserés blanc jaunâtre et de fines infiltrations bleues. Les rémiges primaires et secondaires sont majoritairement bleues. Le dessous des ailes est bleu.
Les plumes de la poitrine sont brunes avec des fines extrémités roses, ce qui donne une apparence générale brun rosâtre. L'abdomen est rose éclatant. Les cuisses, le bas des flancs, les côtés du croupion, le bas-ventre et les sous-caudales forment un ensemble bleu clair. Le dessus de la queue est infiltré de gris-bleu.
Le bec est noir grisâtre, sans crochet sur la mandibule supérieure. Les iris sont bruns, les pattes gris-brun.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Bourke's Parrot,
  • Periquito Rosado,
  • Periquito-rosa,
  • Bourkesittich,
  • Bourk-papagáj,
  • Bourke's Parkiet,
  • Pappagallo di Bourke,
  • Bourkes parakit,
  • Pastellparakitt,
  • tráviar ružovobruchý,
  • neoféma Bourkova,
  • Bourkes Parakit,
  • paimenruohokaija,
  • periquito de Bourke,
  • łąkówka liliowa,
  • Розовобрюхий травяной попугайчик,
  • アキクサインコ,
  • 伯氏鹦鹉,
  • 伯克氏鸚鵡,

Voix chant et cris

Les perruches de Bourke délivrent des "chu-wee" d'humeur joyeuse, des gazouillements qui s'apparentent à des pépiements mais qui sont plus doux et plus aigus que ceux des perruches ondulées. Le cri d'alarme est un "kleet-kleet" ou un "kik-kik" strident et métallique. On peut également entendre un cri gazouillant et plaintif qui sert sans doute à garder le contact à l'intérieur du groupe.

Habitat

Les perruches de Bourke fréquentent les régions les plus arides situées à l'intérieur des terres. Elles marquent une grande préférence pour les zones éparses de mulgas (Acacia aneura) mais elles ne dédaignent pas les boisements d'eucalyptus. On peut aussi les observer dans les parcelles qui longent les cours d'eau et dans les boisements de Callitris qui sont des conifères appartenant à la famille des cyprès.

Comportement traits de caractère

Les perruches de Bourke sont nomadiques et légèrement crépusculaires. Ces oiseaux s'installent sur un territoire et y demeurent un certain nombre d'années avant d'en disparaître complètement. Ces oiseaux peuvent être très grégaires. Durant les périodes de sécheresse, ils peuvent se rassembler par milliers autour des trous d'eau et des sources. Pendant les mois de la période estivale, on continue à les voir en matinée et en soirée autour des mares. En hiver, les perruches viennent se désaltérer pendant toute la journée en compagnie d'espèces de pigeons comme les colombines lumachelles (Phalps chalcoptera). A proximité des lieux où l'on peut boire, des grands groupes volent rapidement en poussant des cris tranquilles et en faisant siffler leurs ailes.
Toutefois, les perruches de Bourke passent occasionnellement inaperçues, car elles sont capables de se reposer ou de se nourrir à terre en couples ou en petits groupes. Elles restent tranquillement sur le sol ou elles se cachent dans les bois morts qui leur servent de camouflage. Elles sont plus actives au coucher du soleil.

Alimentation mode et régime

Les perruches de Bourke sont presque exclusivement végétariennes : elles consomment des graines d'herbes, spécialement celles qui sont dispersées par le vent. Elles ingurgitent aussi des mauvaises herbes qui sont cueillies à terre et dans les buissons. Ces perruches apprécient aussi les jeunes pousses fraîches et les graines d'Acacia ou celles de Bassia qui sont des petits arbustes annuels appartenant à la catégorie des chénopodes.

Reproduction nidification

Les perruches de Bourke se reproduisent généralement du mois d'août au mois de décembre, mais la saison peut varier en fonction de la chute des pluies ou des différentes précipitations. Les parades de cet oiseau sont toutes semblables à celles des autres espèces du genre Neophema (Perruche des rochers, Perruche turquoisine, Perruche splendide, etc...). Le mâle se tient dressé avec les ailes et la queue déployées. Le nid est situé dans une cavité naturelle d'arbre, entre 1 et 3 mètres au-dessus du sol.
La ponte comprend de 3 à 6 œufs qui sont couvés pendant au moins 18 jours. Il y a souvent 2 nichées dans la saison. La femelle quitte un seule fois le nid dans la journée pour être ravitaillée par le mâle. Ce dernier monte une garde vigilante, patrouillant bruyamment aux abords de l'édifice pour dissuader les intrus. A leur naissance, les poussins ont un duvet blanc, ils sont nidicoles et séjournent au nid pendant au minimum 4 semaines. Ils continuent à dépendre de leur parents pendant encore 1 semaine après l'envol.

Distribution

Les perruches de Bourke sont endémiques du continent australien. Leur territoire géographique s'étend à partir des côtes de l'Australie Occidentale, des alentours de Geraldton jusqu'à la rivière Ashburton, et se poursuit vers le sud jusqu'aux régions des lacs Eyre et Frome en passant par le désert de Gibson et le grand désert de Victoria. La limite orientale de leur aire de répartition se situe dans l'extrême ouest du Queensland et des Nouvelles-Galles du Sud.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'apres Tony Juniper, la population mondiale est supérieure à 50 000 individus. Dans la partie occidentale de son aire, les effectifs sont sans doute en pleine croissance à cause du développement de l'agriculture et de l'installation de nouvelles zones irriguées. La raison de son développement peut également être trouvée dans la diminution de l'élevage des moutons et le remplacement des zones salines par des prairies. D'après le Handbook, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Perruche de BourkeFiche créée le 05/04/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net