Podoce de Henderson

Podoces hendersoni - Henderson's Ground Jay

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Podoces

  • Espèce
    :

    hendersoni

Descripteur

Hume, 1871

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 149 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le podoce de Henderson possède une bec relativement fin et recourbé. La touffe de plumes nasales, pratiquement imperceptible, est de couleur sable. Les plumes de l'arrière du capuchon forme une huppe lâche. Les longues couvertures sus-caudales masquent en partie la base de la queue. La calotte présente une couleur noire avec un lustre bleuâtre ou violacé. Le reste de la tête jusqu'en-dessus de l'oeil, le cou, les parties supérieures et le dessous forment un vaste ensemble chamois roussâtre qui est plus éclatant sur les scapulaires, le croupion et les couvertures sus-caudales. Toutefois, la gorge est plus blanche, prenant une teinte chamois jaunâtre. Les ailes sont bleu-noir brillant, excepté les petites couvertures qui sont chamois roussâtre. Les primaires portent une longue barre alaire blanche qui, chez certains oiseaux, se poursuit sur la partie initiale des secondaires. La queue est bleu-noir. Le bec et les pieds sont noirs, les iris brun sombre.
Le podoce de Henderson peut être confondu avec le Podoce de Biddulph qui est assez similaire et partage la même aire de distribution. Toutefois, le podoce de Henderson est facilement différenciable en raison de sa queue entièrement noire et du noir de la tête strictement confiné à la calotte. Le podoce de Henderson présente un bec légèrement plus trapu que celui de son proche parent. L'ensemble de son plumage est plus sombre, moins blanchâtre et moins rosâtre. D'autre part, il affiche moins de blanc sur l'aile.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Henderson's Ground Jay,
  • Arrendajo terrestre mongol,
  • Mongolenhäher,
  • mongol pusztaiszajkó,
  • Mongoolse Steppegaai,
  • Ghiandaia terragnola di Mongolia,
  • Hendersons ökenskrika,
  • Mongolløpekråke,
  • džidžitka modrokrídla,
  • strakule černotemenná,
  • Mongolløbekrage,
  • aavikkonärhi,
  • gaig terrestre de Mongolia,
  • sójeczka mongolska,
  • Hendersona sīlis,
  • Монгольская сойка,
  • ハシナガサバクガラス,
  • 黑尾地鸦,
  • 黑尾地鴉,

Voix chant et cris

Peu de renseignements sont à notre disposition : selon certaines sources, les cris ressembleraient à un 'clack clack clack' produit par un hochet en bois ou résonneraient comme un sifflement strident. Selon d'autres, les cris de cet oiseau seraient assez semblables à ceux du Podoce de Pander qui vit au Turkmènistan et en Ouzbékhistan et qui appartient à la même famille des geais terrestres.

Habitat

Les podoces de Henderson fréquentent les déserts plats, recouverts de cailloux et de graviers, avec des petits arbres et des buissons épars (surtout des caragagniers et dans une moindre mesures, des tamaris). On peut les trouver localement dans les déserts de sable, encore que cet habitat soit plus généralement réservé aux podoces de Biddulph. Les podoces de Henderson sont endémiques du centre de l'Asie. Ils vivent dans les déserts du sud de la Mongolie et au nord-ouest de la Chine (ouest du Nei Mongol, nord du Sinkiang et du nord du Kansu). Leur aire de distribution peut s'étendre en direction de l'ouest jusqu'au Kazakhstan Oriental, notamment dans la région du lac de Zaizan. C'est une espèce monotypique. Malgré la grande étendue de l'aire, il n'existe pas de sous-espèces, ni de variantes géographiques

Comportement traits de caractère

Le podoce de Henderson vit habituellement en couple ou en petit groupe familial. Il est généralement timide et discret. On l'aperçoit souvent courant à grande vitesse sur le sol pour aller se dissimuler à l'abri d'un buisson. Il ne prend son envol que s'il est en situation de danger ou s'il veut attirer l'attention sur lui lorsqu'un intrus s'approche du nid et des jeunes. Il vole alors d'un perchoir situé au sommet d'un buisson jusqu'à un autre buisson assez proche. Pour se nourrir, il creuse le sol avec son bec fortement incurvé, à la recherche d'insectes. Il fouille également dans les déjections des animaux domestiques pour y récolter des graines.

Reproduction nidification

Peu de renseignements ont été recueillis. Le nid est une structure compacte construite avec des brindilles et des racines et garnie avec des crins de chameau. Il est situé à terre, entre des blocs de pierre ou à la base d'un petit buisson. On ne possède aucune information sur la taille de la ponte et la couleur des oeufs. Les jeunes oisillons éclosent en général dans la première moitié du mois de mai. Cependant, des nids contenant des jeunes presque autonomes ont été découverts à la fin juin au Kazakhstan. Dans le Turkestan chinois, des jeunes oiseaux au nid, déjà bien évolués, ont été trouvés entre la moitié et la fin du mois d'avril. Ces différences suggèrent que la période de nidification doit varier quelque peu selon les régions.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Dans l'Ouest de son aire de distribution, au Kazakhstan, il est certainement très rare. En Mongolie du sud et Chine, il est peu commun , mais la grand étendue de son aire et le fait qu'il soit capable de subsister dans des habitats aussi désolés, suggèrent que l'espèce n'est pas en danger. Cependant, dans certaines régions, le surpâturage de la végétation désertique par des troupeaux de chameaux domestiques semblent poser quelques problèmes locaux.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/09/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net