Sarcelle australasienne

Anas gracilis - Grey Teal

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Anas

  • Espèce
    :

    gracilis

Descripteur

Buller, 1869

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : 60 à 67 cm.
  • Poids
    : 425 à 525 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette espèce est souvent considérée comme une sous-espèce de la sarcelle grise (Anas gibberifrons). Elle ne présente pas de dimorphisme sexuel. Il s'agit d'un canard de surface de petite taille au plumage d'un brun assez clair avec les joues, la partie basse du front et le devant du cou d'un gris très pâle. La calotte et le dos sont d'un brun un peu plus sombre que les flancs. L'oeil est rouge et le bec gris pâle. Les jeunes sont semblables, mais plus pâles et ont l'oeil brun.
En vol, ces oiseaux présentent un miroir alaire pratiquement noir avec des reflets verts, une étroite ligne blanche en arrière et une large bande blanche (triangulaire) en avant. Les couvertures sous-alaires sont blanches.
En Australie, la sarcelle australasienne peut être confondue avec une femelle de Sarcelle rousse (Anas castanea), mais cette dernière n'a pas les joues et le cou aussi pâles et ne présente pas de zone pâle au-dessus du bec. Au vol, la distinction n'est vraiment pas facile.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Anas gracilis gracilis (New Guinea to Australia, New Caledonia and New Zealand)
  • Anas gracilis remissa (Rennell I.. Solomon Islands.)

Noms étrangers

  • Grey Teal,
  • Cerceta Australiana,
  • Marreca-cinzenta,
  • Weißkehlente,
  • szürke réce,
  • Grijze Witkeeltaling,
  • Alzavola grigia,
  • Australisk gråkricka,
  • Nomadeand,
  • kačica svetlobradá,
  • Australsk Grå Krikand,
  • australiansuomutavi,
  • xarxet gris,
  • cyraneczka australijska,
  • Серый чирок,
  • Itik kelabu,
  • ハイイロコガモ,
  • 灰鸭,
  • 灰鴨,

Voix chant et cris

Le mâle a un "piip" aigu et un grognement sifflé difficile à retranscrire... Les cris de la femelle ressemblent un peu à ceux de la femelle de colvert, "quark, quark".

Habitat

On peut la trouver partout où il y a de l'eau, même sur les petites mares temporaires dans les régions semi désertiques. Lors des périodes de sécheresse, les sarcelles australasiennes se concentrent sur les plans d'eau côtiers.

Comportement traits de caractère

L'espèce est assez grégaire. Les individus néo-zélandais sont plutôt sédentaires. C'était un oiseau rare dans ce dernier pays avant la grande sécheresse qui a sévi en Australie en 1957 et 1958, années qui ont vu un grand nombre de ces oiseaux quitter l'Australie et, pour certains d'entre eux gagner la Nouvelle-Zélande et s'y établir ; la sarcelle australasienne y est commune depuis cette époque, aidée par l'installation de nichoirs.
Le vol : La sarcelle australasienne a un battement d'ailes très rapide.

Alimentation mode et régime

La sarcelle australasienne recherche le plus souvent sa nourriture en barbotant dans une eau peu profonde ; elle recueille de petits débris végétaux ou des graines (parfois de tout petits invertébrés) à la surface de l'eau ou en filtrant la vase dans son bec. Elle peut également se nourrir au sol ou même capturer de petits insectes sur la végétation.

Reproduction nidification

Elle se reproduit surtout de juillet à décembre (de juin à février en Nouvelle-Zélande), mais, dans le sud australien, elle peut le faire toute l'année si les conditions aquatiques sont satisfaisantes. Comportement rare chez les canards du genre Anas, cette sarcelle installe souvent son nid dans des cavités dans les arbres ; parfois dans une dépression du sol. Le nid lui-même est fait de matières végétales recueillies sur place.
Les pontes sont en moyenne de 7 ou 8 oeufs, mais il arrive que plusieurs femelles pondent dans le même nid, une ponte record de 30 oeufs ayant été trouvée. L'incubation, par la femelle seule, dure un peu moins d'un mois et les jeunes volent à environ l'âge de deux mois.

Distribution

Cette espèce se rencontre en Papouasie-Nouvelle-Guinée, elle est répandue dans les plaines de Nouvelle-Zélande et peut être observée dans toute l'Australie ; sur ce continent, elle n'est toutefois que sporadique dans les zones les plus sèches, ne s'y installant qu'à la suite des épisodes pluvieux.
Elle est présente aussi en Indonésie, en Nouvelle-Calédonie et dans quelques autres archipels.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La sarcelle australasienne n'est pas menacée, même si elle souffre d'une chasse intensive et connaît un petit déclin. Les effectifs australiens se situent autour de 2 000 000 d'individus et ceux de Nouvelle-Zélande de 100 000.
La sous-espèce endémique de Rennell Island (remissa) est éteinte et celle des îles Coco et Andaman se maintient entre 500 et 1000 individus.
Cette espèce s'hybride avec la Sarcelle rousse et le canard à sourcils (Anas superciliosa).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/01/2011 par Georges Olioso © 1996-2017 Oiseaux.net