Sittelle de Neumayer

Sitta neumayer - Western Rock Nuthatch

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sittidés

  • Genre
    :

    Sitta

  • Espèce
    :

    neumayer

Descripteur

Michahelles, 1830

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : 23 à 25 cm.
  • Poids
    : 30 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cette assez grande sittelle rupestre du sud-est de l'Europe peut être confondue avec la sittelle des rochers dont elle est parfois difficile à distinguer. Globalement, elle présente une taille légèrement inférieure. La race Rupicola possède une tête plus menue, avec un bec moins long et moins trapu, un trait sourcilier moins apparent, moins épais en arrière de l'oeil et sur les côtés de la nuque. Les races type et Syriaca affichent également un trait sourcilier moins épais et un bec moins massif, mais leur aire ne recouvre pas celle de la sittelle des rochers.
La sittelle de Neumayer peut également être confondue avec la Sittelle torchepot dans de mauvaises conditions, notamment lorsqu'elle se pose sur un arbre, ce qui lui arrive occasionnellement. Il convient notamment d'être vigilant en ce qui concerne en particulier les races pâles de la Sittelle torchepot qui vivent dans le sud de la Turquie et plus à l'est.
La sittelle de Neumayer présente des variations géographiques plutôt faibles, néanmoins quatre races sont officiellement reconnues : la race type, qui vit dans le sud-est de l'Europe et dans les BAlkans, est assez foncée sur le dessus avec un trait sourcilier sombre épais et une teinte cannelle rosé bien affirmée sur les flancs et les sous-caudales. La race Zarudnyi de Turquie Occidentale est plus claire sur les parties supérieures mais semblable pour le reste. La race Syriaca d'Orient est semblable à Zarudnyi mais gris plus pâle dessus. La race Rupicola, de Turquie Orientale, de Transcaucasie et du nord de l'Irak, ressemble à Zarudnyi, mais avec un bec plus fin et un trait sourcilier noir plus mince. De plus, dans le nord-est de la Turquie et en Transcaucasie, elle a des parties supérieures d'un gris plus bleu et plus foncé. En plus de ces quatre sous-espèces, la race Tschitscherini, qui vit dans le sud-ouest de l'Iran, possède un statut un peu particulier et apparenté. Elle est particulièrement petite, avec un bec court, des parties inférieures très pâles et un trait sourcilier très réduit qui s'amincit et s'arrête en arrière de l'oeil, ce qui la distingue aisément de la sittelle des rochers.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Sitta neumayer neumayer (sw)
  • Sitta neumayer syriaca (se Turkey to n Israel)
  • Sitta neumayer rupicola (n Turkey to the Caucasus, n Iran and n Iraq)
  • Sitta neumayer tschitscherini (w Iran)
  • Sitta neumayer plumbea (sc Iran)

Noms étrangers

  • Western Rock Nuthatch,
  • Trepador rupestre occidental,
  • Trepadeira-rupestre do Levante,
  • Felsenkleiber,
  • kövi csuszka,
  • Малый скальный поползень,
  • 岩,
  • Rotsklever,
  • Picchio muratore di roccia,
  • Klippnötväcka,
  • Klippespettmeis,
  • kowalik skalny,
  • brhlík skalný,
  • brhlík skalní,
  • Klippespætmejse,
  • kallionakkeli,
  • ,
  • イワゴジュウカラ,

Voix chant et cris

La sittelle de Neumayer a une communication très variée. Ses cris comprennent un 'tchic' sonore, des 'ptit-ptit-ptit' ou 'pit-pit-pit', un 'chrêh' rauque, ainsi qu'un long trille sonore ascendant. Le chant, assez variable, est un mélange de sifflements cristallins et de trilles sonores, qui rappelle par moments le Pipit des arbres ou la Mésange nonnette.

Habitat

La sittelle de Neumayer est assez commune dans les coteaux rocailleux, ensoleillés et arides, les gorges, les ravins et les affleurements rocheux souvent dénudés mais parfois avec arbustes clairsemés. On la trouve également dans les ruines. En dehors de la période de reproduction, elle fréquente les bosquets, notamment dans les vallées encaissées. Cet oiseau vit à cheval sur deux continents, l'Europe et l'Asie. Son aire de distribution occupe le littoral de la mer Adriatique et les BAlkans, l'Asie Mineure, le Caucase, les côtes de la Syrie, du Liban et du nord d'Israël, les régions montagneuses du nord de l'Irak et de l'Iran.

Comportement traits de caractère

La sittelle de Neumayer est majoritairement sédentaire, procédant à de brefs mouvements de dispersion après la saison de reproduction ou effectuant de courtes migrations altitudinales pendant la saison hivernale. Elle se déplace en sautillant avec agilité d'un rocher à l'autre, ou le long des falaises et se cache souvent derrière une arête ou un bloc rocheux.

Alimentation mode et régime

Au printemps, le régime est surtout composé d'insectes. En Automne et en hiver, elle consomme principalement des graines mais les mollusques terrestres (escargots) sont également importants. La sittelle de Neumayer recherche sa nourriture au sol, et plus particulièrement dans les crevasses des rochers. Elle fouille parfois aussi dans les branches et sur les troncs des petits arbustes et des buissons. Elle capture également occasionnellement des insectes en plein vol.

Reproduction nidification

La saison de reproduction est variable selon les régions. Elle se déroule à la mi-mai en Grèce, de mars à avril en Israël, en avril en Iran. Le nid est placé dans une fissure généralement abritée de la pluie ou sous un surplomb de rocher. Il a la forme d'un flacon et il est construit avec de la boue, des excréments d'animaux, des crins et de la résine végétale. La femelle pond 8 à 10 oeufs de forme elliptique, lisses et brillants. Ils ont une couleur blanc laiteux avec des mouchetures et de petites taches irrégulières jaunâtres, brun rougeâtre, rouge clair ou rouge pourpré. L'incubation, qui dure entre 15 et 18 jours, est assurée par la femelle seule.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 08/11/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net