Tourterelle du Cap

Streptopelia capicola - Ring-necked Dove

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Streptopelia

  • Espèce
    :

    capicola

Descripteur

Sundevall, 1857

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 106 à 200 g
Distribution

Distribution

Description identification

La tourterelle du Cap est de près semblable à notre Tourterelle turque que nous avons l'habitude de voir dans de nombreux pays. Elle est pourtant plus petite de presque 10 cm. Les deux sexes sont semblables bien que le mâle soit légèrement plus grand. La tourterelle du Cap est globalement gris-brun clair sur le dessus du corps et plus clair sur le dessous. Certaines parties sont plus pâles tirant vers le gris rosé. La tête est gris clair avec une pointe de rose pâle. La nuque est légèrement plus foncée que le front. Les joues et la gorge sont presque blanches. Un grand collier noir entouré d'un liseré blanc bleuté couvre l'arrière et les côtés du cou. Cette caractéristique est présente chez un certain nombre d'espèces du genre Streptopelia. Un trait noir relie les lores aux yeux. La poitrine est gris-rose pâle. Cette couleur s'éclaircit en descendant vers le ventre et les flancs. Le manteau, les scapulaires et les tertiaires sont brun sableux. Les petites, moyennes et grandes couvertures sont gris bleuté. Les primaires sont marrons avec les bords beige clair. En vol ces trois couleurs sont bien visibles séparément. Le dos, le croupion et les couvertures sus-caudales sont gris-bleu. Les sous-caudales sont blanches. Les rectrices centrales grises contrastent avec deux plumes extérieures blanches que l'on aperçoit à l'envol de l'oiseau et qui aident pour l'identification en cas de regroupement avec d'autres espèces. Enfin le bec et la cire sont gris foncé, l'iris noir et les pattes rouges. De nombreuses variations de couleurs existent en fonction de la lumière et des zones de répartitions.
Le juvénile est plus terne là où l'adule est rosé violacé et ne possède pas de collier noir.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Streptopelia capicola electa (w Ethiopia)
  • Streptopelia capicola somalica (e Ethiopia, Somalia, n Kenya)
  • Streptopelia capicola tropica (c Kenya to Angola and South Africa)
  • Streptopelia capicola onguati (sw Angola, n Namibia)
  • Streptopelia capicola damarensis (Namibia, Botswana, sw Zimbabwe)
  • Streptopelia capicola capicola (w South Africa)

Noms étrangers

  • Ring-necked Dove,
  • Tórtola de El Cabo,
  • Rola do Cabo,
  • Gurrtaube,
  • fokföldi gerle,
  • Kaapse Tortel,
  • Tortora dal collare del Capo,
  • Kapturturduva,
  • Savannedue,
  • hrdlička hrkútavá,
  • hrdlička damarská,
  • Savanneskoggerdue,
  • aroturturikyyhky,
  • Gewone Tortelduif,
  • tórtora del Cap,
  • synogarlica popielata,
  • Южноафриканская горлица,
  • アフリカジュズカケバト,
  • 环颈斑鸠,
  • 環頸斑鳩,

Voix chant et cris

Le chant de la tourterelle du Cap est très distinctif, plutôt aigu. L'appel est trisyllabique, répété sur de longues périodes : "cuk-crrrrrr-cuk, cuk-crrrrrr-cuk" répété 30 à 40 fois et souvent sur un perchoir.

Habitat

La tourterelle du Cap est une espèce préférant les zones semi-désertiques, zones ouvertes, zones de cultures et jardins arborés aux zones forestières trop profondes. Les sites choisis possèdent de grands arbres qui serviront de perchoirs comme Boscia albitrunca présents dans les savanes, les bois de Mopane et les bois d'Acacia. En Afrique Australe elle s'observe aussi dans les maquis et les grandes forêts sèches mais elle va éviter les vastes plaines de Namibie qui ne lui sont pas adaptées. L'augmentation de l'agriculture céréalière intensive permet aux populations de tourterelles du Cap de s'installer plus facilement dans les zones semi-arides. On la rencontre du niveau de la mer jusqu'à 2 200 mètres, rarement au-delà.

Comportement traits de caractère

Même si la tourterelle du Cap peut former d'importants groupes en dortoirs et des grands rassemblements matinaux sur les points d'eau, elle vit seule ou en couple et est monogame. C'est en groupe qu'elle devient très vulnérable : occupées à boire, les tourterelles deviennent des proies faciles et nombreuses pour le Faucon lanier et l'autour noir, mais aussi les hérons, cigognes, reptiles, genettes, chats sauvages et chacals. Ces groupes d'oiseaux d'une centaine d'individus sont aussi très bruyants par les appels incessants du groupe tout au long de la journée et parfois même les nuits éclairées par la lune. En période de nidification, les nids construits proches les uns des autres au sein d'un même groupe provoquent des rivalités et des disputes territoriales. La tourterelle du Cap est largement granivore et se nourrit au sol. On la trouve donc très souvent dans les zones de cultures céréalières dont elle profite grandement ayant, qui plus est, l'eau d'irrigation à proximité.
Le vol : Le vol de la tourterelle du Cap est direct. En période de nidification les mâles claquent fortement des ailes dans un mouvement ascendant puis redescendent ailes et queue écartées.

Alimentation mode et régime

La tourterelle du Cap est une espèce granivore. Elle se nourrit au sol de graminées et de céréales (sorgho, maïs, avoine), de fleurs de Lantana et de Pyracanthus ainsi que de fleurs d'Acacia cyclops. Il lui arrive aussi de se nourrir de vers de terre, termites, charançons, pucerons et larves de sauterelles.

Reproduction nidification

La tourterelle du Cap se reproduit toute l'année. En revanche aucun cas de reproduction n'est relaté entre octobre et janvier en Ethiopie. Pour séduire la femelle, le mâle effectue des claquements énergiques d'ailes en vol ascendant, puis se rapproche de la femelle en formant des cercles. Au sol il parade avec des hochements de tête de bas en haut. Après des offrandes de nourriture, le couple peut s'accoupler. La femelle construit le nid en 3 à 8 jours, c'est une simple plate-forme de brindilles choisies auparavant par le mâle. Le nid est posé sur une fourche d'arbre bas ou un arbuste entre 2 et 10 mètres de hauteur mais sans aucune préférence pour l'espèce de l'arbre. De vieux nids sont souvent occupés par le couple. La femelle y dépose un ou deux œufs blanc-crème qui seront couvés par les deux sexes pendant 13 à 15 jours. Comme tous les columbiformes, les parents nourrissent les jeunes par régurgitation. Les jeunes quittent le nid à 16 ou 17 jours et deviennent indépendants après 12 à 18 jours. Un couple peut élever 10 couvées par an.

Distribution

La tourterelle du Cap est commune à très commune en Afrique de l'Est (pays de la corne de l'Afrique, Kenya, Ouganda, Tanzanie, Rwanda et Burundi) et Afrique Australe (Afrique du Sud, Angola, Botswana, archipel des Comores, Lesotho, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Swaziland, Zambie et Zimbabwe). Oiseau sédentaire, nous n'avons aujourd'hui aucune preuve de migration, si ce n'est des migrations courtes plutôt décrites comme des mouvements saisonniers des zones sèches aux zones humides. Sa présence sur les îles de l'archipel des Comores est donc d'origine humaine.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La tourterelle du cap est très commune à abondante. Les populations touchées par les dégradations d'habitats ne semblent pas trop en souffrir. Cette légère décroissance est compensée par les nouvelles zones d'habitats créées par l'homme et semblent leur être propices.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/12/2015 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net