Astrild ondulé

Estrilda astrild - Common Waxbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Estrildidés

  • Genre
    :

    Estrilda

  • Espèce
    :

    astrild

Descripteur

(Linnaeus, 1758)

Biométrie
  • Taille
    : 13 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 6 à 11 g
Longévité

8 ans

Distribution

Distribution

Description identification

L'astrild ondulé est un petit passereau de 13 cm (taille comprise entre la Mésange bleue et la Mésange charbonnière). Son masque rouge en forme de losange partant du bec et allant jusqu'aux couvertures auriculaires est le critère visuel le plus flagrant. Pour prolonger cette belle couleur vive, le bec conique et massif est lui aussi rouge vif. Les yeux sont bruns et ressortent joliment au milieu du masque rouge. La couleur dominante de l'oiseau est le gris-brun avec quelques variantes régionales. La calotte et la nuque sont grises, plus ou moins striées, les joues et la gorge varient du blanc au gris, le masque rouge sépare ces deux parties de la tête. Le reste du corps est finement mais clairement strié. L'arrière et les côtés du cou sont gris et ne possèdent pas encore de stries. Le manteau, les ailes (courtes et arrondies), le croupion et la queue sont brun-gris, les rémiges primaires et les rectrices sont légèrement plus foncées et plus brunes. Leurs stries sont également plus larges. Les stries des parties supérieures se répètent sur le bas de la poitrine et les flancs qui sont plus beige clair. Une tache plus ou moins rouge ou rosée est visible sur le milieu du ventre. Là aussi, la grandeur de la tache varie en fonction des zones de distribution, elle peut par exemple remonter jusqu'à la gorge. Le bas-ventre et les sous-caudales sont noirs. La deuxième moitié des rectrices est noire et les stries y sont quasiment invisibles. Chez la femelle les sous-caudales sont brunâtres. Les pattes sont noires. Le juvénile est plus terne et possède le bec noir avec un bourrelet blanc aux commissures. L'immature a le bec rose.

Indications subspécifiques 17 Sous-espèces

  • Estrilda astrild astrild (w, c, e, s)
  • Estrilda astrild kempi (Guinea, Sierra Leone and Liberia)
  • Estrilda astrild occidentalis (s Mali and Ivory Coast to n DR Congo, Bioko I.)
  • Estrilda astrild sousae (São Tomé)
  • Estrilda astrild peasei (Ethiopia)
  • Estrilda astrild macmillani (Sudan)
  • Estrilda astrild adesma (e DR Congo, Uganda, w Kenya to nw Tanzania)
  • Estrilda astrild massaica (c Kenya to n Tanzania)
  • Estrilda astrild minor (s Somalia, e Kenya, ne Tanzania and Zanzibar)
  • Estrilda astrild cavendishi (se DR Congo and s Tanzania to Zimbabwe and Mozambique)
  • Estrilda astrild schoutedeni (sc DR Congo)
  • Estrilda astrild niediecki (c Angola to w Zimbabwe)
  • Estrilda astrild angolensis (inland w Angola)
  • Estrilda astrild jagoensis (coastal w Angola)
  • Estrilda astrild rubriventris (Gabon to nw Angola)
  • Estrilda astrild damarensis (Namibia)
  • Estrilda astrild tenebridorsa (n and e South Africa)

Noms étrangers

  • Common Waxbill,
  • Estrilda común,
  • Bico-de-lacre-comum,
  • Wellenastrild,
  • asztrild,
  • Волнистый астрильд,
  • 梅花雀,
  • Sint-Helenafazantje,
  • Estrilda comune,
  • Helenaastrild,
  • Vatreastrild,
  • astryld falisty,
  • astrilda vlnkovaná,
  • astrild vlnkovaný,
  • Helenaastrild,
  • vahanokka,
  • Rooibeksysie,
  • オナガカエデチョウ,

Voix chant et cris

Habitat

L'astrild ondulé est présent dans les zones herbeuses plus ou moins sèches et près de zones humides. Roselières, herbes hautes, végétations riveraines, parcs, terres agricoles et buissons denses font partie de ses habitats.

Comportement traits de caractère

L'astrild ondulé est un oiseau grégaire et monogame. Les déplacements se font en groupes plus ou moins épars mais bruyants et les individus se retrouvent pour la nuit en dortoirs. Très nombreux dans les cultures, ils ont un impact destructeur dans les régions où ils ont été introduits. Paradoxalement, cet impact est moindre dans leurs régions d'origines. Pourtant, il est probable qu'ils aient un rôle important dans la dispersion des graines. Enfin, ils ne semblent pas avoir d'impact sur les oiseaux granivores indigènes puisqu'ils se nourrissent plus de graminées introduites. Ils se nourrissent en début de matinée et en fin d'après-midi. Ils se cramponnent aux tiges avec leurs longues griffes et picorent la tête des fleurs. Ils vont également chercher les graines au sol. Essentiellement granivores, les points d'eau sont donc très importants pour eux. Les groupes d'oiseaux se mélangent aussi au milieu des troupeaux de ruminants où ils peuvent être des milliers. Très sociable, l'astrild ondulé utilise le chant et le langage corporel pour communiquer avec ses congénères.
Le vol : L'astril ondulé possède un vol rapide grâce à ses ailes courtes et arrondies.

Alimentation mode et régime

L'astrild ondulé est essentiellement granivore. Il se nourrit de graines, de graminées fourragères et de millet. En période de reproduction les insectes sont la principale ressource alimentaire.

Reproduction nidification

L'astrild ondulé se reproduit pendant la saison des pluies où les insectes sont plus nombreux mais varie dans l'année en fonction des régions du monde. À cette saison, chaque couple s'isole de son groupe habituel, on peut parfois trouver des nids assez proches les un des autres. La parade nuptiale débute par une révérence et un échange de matériaux. Pour impressionner sa femelle, le mâle ébouriffe ses plumes et pointe le bec vers le haut de telle sorte que son ventre rouge soit le plus visible possible. Tout au long de la construction du nid, le couple se lisse mutuellement les plumes pour renforcer les liens et effectue en même temps des mouvements latéraux avec la queue. Le nid est une grosse boule d'herbes entremêlées avec une entrée en forme de tunnel, orientée vers le bas et qui amène à la chambre. Il rappelle un peu le nid du Tisserin gendarme mais en beaucoup plus rond. Il est posé très près du sol dans une végétation dense. Pour contrer une éventuelle prédation due à la position du nid par les rongeurs et serpents, il est souvent construit très près d'excréments de mammifères carnivores. Les excréments de serval sont le plus souvent utilisés. L'odeur décourage les prédateurs mais cache aussi celle des œufs. Un deuxième nid très simple peut être construit un peu plus haut pour le mâle. Le nid du couple peut aussi être parasité par la Veuve dominicaine. La femelle pond 4 à 7 œufs couvés par les deux sexes. L'incubation dure 11 à 13 jours. Les jeunes quittent le nid entre 17 et 21 jours et sont encore nourris par les deux parents quelques jours après l'envol. Plusieurs nichées peuvent avoir lieu dans une saison.

Distribution

L'astrild ondulé est indigène de nombreuses régions d'Afrique Subsaharienne où il existe 17 sous-espèces. En Afrique Australe, il est absent des régions désertiques ou des forêts denses. À l'ouest, il existe une population très localisée en Sierra Leone, au Liberia et en Côte d'Ivoire. L'espèce a été introduite sur le bassin méditerranéen, devenue très présente au Portugal elle se répand à travers l'Espagne. Il y a des petites populations sur Madère et Grande Canarie. Récemment, il a été vu sur Tenerife et les Açores.Il est présent en Océanie, à Maurice, à La Réunion, sur Rodrigues, aux Seychelles et sur l'île Amsterdam. Dans le Pacifique,on le trouve en Nouvelle-Calédonie, sur l'île Éfaté (une île du Vanuatu), à Tahiti et sur les îles hawaïennes. Côté Amériques, il est à Trinité, dans plusieurs régions du Brésil et quelques individus sont sur les Bermudes. Sa capacité à trouver de nouvelles sources de nourritures et son succès de reproduction lui ont permis de coloniser facilement toutes ces nouvelles zones.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'astril ondulé est une espèce commune qui n'est pas menacée. La population mondiale n'a pas été quantifiée, mais l'espèce gagne facilement d'autres régions du monde. Il n'existe pas, pour le moment, de menaces graves qui pourraient faire chuter ses effectifs.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 16/01/2016 par Nathalie Santa Maria © 1996-2017 Oiseaux.net