Barbu à gorge bleue

Psilopogon asiaticus - Blue-throated Barbet

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Mégalaimidés

  • Genre
    :

    Psilopogon

  • Espèce
    :

    asiaticus

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 61 à 103 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce barbu de moyenne taille a une queue brève ainsi qu'une face et une gorge bleues. Les deux sexes de la race nominale ont un capuchon rouge bordé de noir. Le front est orné par une bande jaune et noire ou jaune et bleue qui le traverse à mi-capuchon. L'œil sombre ressort très nettement de l'environnement bleu qui l'entoure. Parfois, on peut apercevoir une minuscule tache rouge à la base de la mandibule. Une tache rouge plus développée orne chaque côté du haut de la poitrine. L'ensemble du corps (les parties supérieures, les couvertures alaires, les rectrices et le dessous) sont vert moyen, les partie inférieures étant légèrement plus claires que le dessus. Il existe toutefois une forme érythristique assez rare dans laquelle il y a plus ou moins de rouge sur le dos et même sur les parties inférieures. Le barbu à gorge bleue diffère du Barbu de Hume par les ornements de la calotte, par la face entièrement bleue et par l'absence de barre noire sur la gorge. Les immatures sont plus ternes, les motifs de la tête sont plus vagues.
La race davisoni a du bleu plus clair sur la face, du bleu à mi capuchon. La femelle n'a pas les petites taches pectorales rouges. La race chersonesus est d'un bleu encore plus pâle, le menton peut afficher un peu de jaunâtre. Le capuchon est majoritairement bleu avec une petite tache rouge au niveau de la nuque.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Psilopogon asiaticus asiaticus (ne Pakistan to w and n Myanmar and sw Yunnan. sc China.)
  • Psilopogon asiaticus davisoni (se Myanmar to se Yunnan. sc China. and n Indochina)

Noms étrangers

  • Blue-throated Barbet,
  • Barbudo Gorgiazul,
  • Blauwangen-Bartvogel,
  • kékarcú bajszika,
  • Blauwkeelbaardvogel,
  • Barbetto golablu,
  • Blåstrupig barbett,
  • Blåstrupeskjeggfugl,
  • barbet pestrý,
  • vousák modrolící,
  • Blåstrubet Skægfugl,
  • turkoosiseppä,
  • barbut verd carablau,
  • pstrogłów niebieskolicy,
  • Голубощёкий бородастик,
  • アオノドゴシキドリ,
  • 蓝喉拟鴷,
  • นกโพระดกคอสีฟ้า,
  • 藍喉擬啄木,

Voix chant et cris

Les barbus à gorge bleue émettent des phrases de 3 notes : "tu-ku-tuk" qu'il délivrent en relativement longues séries et qui se terminent par un trille bref. Ils lancent aussi un version à 4 notes "ta-tu-ku-tuk" qui est débitée à la cadence d'environ 100 phrases par minute. Le chant est plus doux que celui du Barbu à tête brune ou celui du Barbu rayé (M. lineata), et avec 1 ou 2 notes de plus par phrase. Le reste du répertoire n'est pas décrit.

Habitat

Les barbus à gorge bleue fréquentent les forêts primaires et secondaires pourvues d'arbres à feuilles caduques ou à feuille permanentes et situées dans des zones de montagne. On peut également les observer dans les clairières, à la lisière des zones boisées, dans les vergers, les plantations et dans les jardins. Ils pénètrent à l'intérieur des villes où il y a des arbres fruitiers. Les barbus à gorge bleue vivent près du niveau de la mer dans le nord-est de l'Inde et au Bangladesh. Plus habituellement, on les trouve de 200 à 2 000 mètres d'altitude. Il leur arrive même parfois de grimper jusqu'à 2 430 mètres. Ils sont généralement situés à une plus grande hauteur que les barbus de Hume (Megalaima incognita) lorsque les 2 espèces cohabitent.

Comportement traits de caractère

Les barbus à gorge bleue semblent moins timides que leurs congénères. C'est un des barbus que l'on peut le plus facilement observer en Asie. Leur vol est bruyant, légèrement ondulant, avec un grand nombre de battements d'ailes suivis par des périodes de vol plané.

Alimentation mode et régime

Les barbus à gorge bleue mangent toutes sortes de baies et de fruits, y compris les figues. Ils ingurgitent des fleurs de pistachiers et probablement bien d'autres. Ils consomment également des larves d'insectes, des mantes religieuses, des criquets et des mille-pattes. Les oiseaux captifs mangent des fruits, poursuivent et capturent des insectes. Ces oiseaux frappent les plus grosses proies contre des branches avant de les avaler. Ils recherchent la plupart de leur nourriture dans la canopée, ce qui ne les empêche de descendre dans le sous-bois pour cueillir des fruits tombés.

Reproduction nidification

Les barbus à gorge bleue se reproduisent de mars à juillet, mais également plus tard dans le sud et à de plus basses altitudes où ils déposent 2 nichées. Les oiseaux appariés délivrent des contrechants et des chants simultanés, hochent le tête et tournent la queue. Les parades nuptiales comprennent également un grand nombre d'offrandes rituelles de nourriture.
Le nid est creusé par les 2 adultes entre 1 mètre 50 et 8 mètres au-dessus du sol, parfois plus haut. Il est placé dans un arbre mort ou à l'intérieur d'une branche, souvent sur la face inférieure. Quelquefois, il est situé dans un arbre au-dessus de l'eau. L'entrée de la cavité est large, souvent 7 centimètres. Un tunnel, plus ou moins court (entre 10 et 30 centimètres) décline doucement jusqu'à une chambre de ponte dont la largeur mesure de 10 à 15 centimètres. Le même nid peut être utilisé pendant 2 années consécutives. Un nid abandonné de pic remis aux dimensions est également possible.
La ponte comprend 2 à 5 œufs, en moyenne 3-4, les 2 adultes se relaient pour couver. Les œufs sont surveillés en permanence par un parent, la période d'incubation dure 2 semaines complètes. Les 2 parents remplissent en commun la plupart des tâches, notamment le nourrissage des jeunes. Ils débarrassent le nid des matières fécales. La durée de séjour des jeunes au nid n'est pas connue. Après leur envol, ceux-ci acquièrent leur indépendance assez rapidement.

Distribution

Les barbus à gorge bleue sont originaires du sud-est de l'Asie, ils ont une aire de répartition assez semblable à celle du Barbu géant, c'est à dire qu'elle commence à l'ouest de l'Himalaya et se poursuit jusqu'au sud-est de la Chine en effleurant le nord de l'Indochine. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : M. a. asiatica, la race nominale, (nord-est du Pakistan en direction de l'est le long de l'Himalaya jusqu'au nord du Myanmar et le sud de la Chine (Yunnan)) - M. a. davisoni (sud-est du Myanmar jusqu'au sud du Yunnan et au nord et au centre du Vietnam) - M. a. chersonesus (est de la péninsule de la Thaïlande).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est commune un peu partout dans l'aire de distribution. Elle est locale au Pakistan où elle augmente probablement son territoire. Elle est commune au Népal, au Bhoutan et en Inde. Elle est seulement locale au Bangladesh.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 04/06/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net