Grive à tête orange

Geokichla citrina - Orange-headed Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Geokichla

  • Espèce
    :

    citrina

Descripteur

Latham, 1790

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 47 à 60 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Chez cette grive de petite taille, la tête, la nuque et les parties inférieures sont entièrement châtain-orange. La zone anale et les sous-caudales sont blanches. Le reste du dessus affiche une couleur gris bleuâtre, excepté une tache blanche sur les couvertures alaires. Les rectrices extérieures sont légèrement bordées de blanc. La femelle est semblable à son partenaire mais le manteau est largement nuancé de brun-olive. Chez les adultes, l'iris est brun sombre, le bec est corne foncé à noir. Les pattes sont couleur chair avec un devant brunâtre. Les juvéniles ont une tête brun-roux terne avec des centres clairs et des bordures sombres sur les plumes. Les parties supérieures sont gris sombre avec des centres pâles sur les scapulaires. Le dessous est roux jaunâtre avec de légères terminaisons noires sur les plumes. Les ailes et la queue sont semblables à celles des adultes. La mue complète a lieu en octobre.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Geokichla citrina citrina (Himalayas to n, c, se Myanmar and sw Thailand)
  • Geokichla citrina cyanota (c and s India)
  • Geokichla citrina innotata (e Myanmar and extreme s China to s Indochina)
  • Geokichla citrina melli (s China)
  • Geokichla citrina courtoisi (e China)
  • Geokichla citrina aurimacula (Hainan I.. off se China. , ne and c Indochina)
  • Geokichla citrina andamanensis (Andaman Is.)
  • Geokichla citrina albogularis (Nicobar Is.)
  • Geokichla citrina aurata (n Borneo)
  • Geokichla citrina rubecula (Java and Bali)

Noms étrangers

  • Orange-headed Thrush,
  • Zorzal Citrino,
  • Damadrossel,
  • aranyfejű földirigó,
  • Dama-lijster,
  • Tordo testarancio,
  • Orangetrast,
  • Ravtrost,
  • drozd hrdzavohlavý,
  • drozd oranžovohlavý,
  • Orangedrossel,
  • oranssirastas,
  • tord de cap carbassa,
  • drozdaczek ognistogłowy,
  • Оранжевоголовый земляной дрозд,
  • Anis merah,
  • オレンジジツグミ,
  • 橙头地鸫,
  • นกเดินดงหัวสีส้ม,
  • 橙頭地鶇,

Voix chant et cris

Grive à tête orange
adulte

Son chant est vraiment typique d'une grive, puissant, doux, variable et avec quelques notes aiguës, rappelant celui du Merle noir et durant pendant 4 ou 5 minutes sans discontinuer. Il comprend des fragments de phrases qui imitent le Coucou jacobin, le coucou shikra et le coucou plaintif. Il est délivré à partir d'une branche basse ou du couvert, surtout le matin et en soirée. Quand elle produit son chant, la grive à tête orange, se tient immobile, les ailes le long du corps et la queue basse.
Au Népal, la saison des chants se déroule du début avril jusqu'au mois d'août. Au Pakistan, elle n'a lieu que pendant la mousson (fin juillet et août). La grive à tête orange possède tout un arsenal de cris : un "tchuk" doux, un "teer teer teer" ululant ou un "tsee" faible délivré en vol. Pendant la période hivernale, elle est silencieuse.

Habitat

La grive à tête orange fréquente les zones boisées humides pourvues d'arbres à larges feuilles et possédant par ailleurs un sous-bois plus ou moins fourni composé de buissons et de fougères. Toutefois, elle utilise également les forêts de bambous et les parcelles en cours de régénération. La race cyanotus vit aussi dans les grands jardins et les vergers. La grive à tête orange s'installe volontiers dans les zones marécageuses près des cours d'eau ou dans les ravins ombragés. Elle habite à des altitudes qui varient de 250 à 1 830 m dans l'Himalaya, et elle peut grimper jusqu'à 1 500 m en Malaisie, en Thaïlande et à Java. La race aurata est sédentaire entre 1 000 et 1 630 m dans le nord de Bornéo. Quelques espèces sont complètement ou partiellement migratrices. Leurs quartiers d'hiver ne sont guère différents de leurs sites de nidification, mais ils se situent généralement à des altitudes plus modestes.

Comportement traits de caractère

La grive à tête orange vit habituellement en solitaire ou en couple, bien qu'en dehors de la saison de reproduction, elle se rassemble parfois en bandes nombreuses dans les lieux où les ressources sont abondantes. C'est un oiseau extrêmement timide et difficile à observer. On peut cependant l'apercevoir bien plus souvent que les autres grives du genre Zoothera. Il cherche sa nourriture à terre en sautillant dans le sous-bois épais et en fouillant dans les feuilles et dans les débris pour y trouver des insectes. Lorsqu'il est dérangé, il s'envole dans un buisson ou dans un arbre où il reste silencieux et immobile.
Ali et Ripley ont eu l'occasion unique d'observer partiellement la période nuptiale d'un oiseau de la race cyanotus et la décrivent de la façon suivante : "le mâle se perche sur une branche et se tient aussi immobile qu'un mannequin empaillé. Sa tête effectue une double révérence jusqu'à ce que la pointe de son bec atteigne presque ses pieds. Ses ailes tombent le long du corps, son dos est cambré, sa queue est rentrée. Il émet quelques fragments de chant à mi-voix et on peut juste voir bouger l'extrémité de ses mandibules. La femelle se tient à quelques 40 cm de son partenaire, ne bougeant pas mais étant attentive. De temps en temps, elle effectue des mouvements brusques, faisant parfois face à son prétendant ou lui tournant soudain le dos, mais restant toujours silencieuse pendant toute la sérénade". L'ensemble de ces rituels durent plus d'un quart d'heure. En principe, ils auraient dû se poursuivre plus longtemps, mais hélas on n'en connaît pas la fin, car les deux oiseaux furent dérangés pendant la parade, mettant ainsi fin à l'observation.

Alimentation mode et régime

Les grive à tête orange recherchent leur nourriture à terre dans les sous-bois denses ou sous le couvert épais. Ils sont actifs surtout à l'aube et au crépuscule, farfouillant dans la litière des feuilles dont ils extraient des insectes et leurs larves, des araignées, d'autres invertébrés (en particulier des vers de terre). Ils consomment aussi des baies et des fruits : en Malaisie, les oiseaux qui hibernent ingurgitent régulièrement des figues. En Inde, ils mangent des letchis, mais en dépit de leur grande abondance, seuls quelques individus semblent apprécier ces fruits.

Reproduction nidification

Le nid, bâti par les deux parents, est une coupe large mais peu profonde construite avec des brindilles, des fougères et des petites racines. L'intérieur est garni avec des matériaux végétaux plus délicats comme des feuilles, de la mousse et des aiguilles de conifères. Il est placé à une hauteur pouvant atteindre 4 mètres 50 dans un petit arbre ou dans un buisson. Les manguiers et les caféiers sont généralement très prisés. La femelle pond 3, 4 ou occasionnellement 5 œufs de couleur crème ou teintés de bleu clair, de gris ou de vert. Ils sont recouverts de marbrures lilas ou de taches brun rougeâtre. Les œufs sont incubés par la femelle seule et ils éclosent au bout de 13 ou 14 jours. Les jeunes oisillons quittent le nid lorsqu'ils sont âgés d'environ 12 jours.
Les nids de grive à tête orange sont fréquemment parasités par les coucous jacobins (Clamator jacobinus) qui déposent un seul œuf. Contrairement aux coucous gris, ces derniers n'éjectent pas les œufs de leur hôte hors du nid, toutefois les petits qui naissent sont trop faibles pour faire concurrence au jeune coucou dans le domaine dans la nourriture. Aussi meurent-ils souvent de faim. Le coucou à collier (Clamator coromandus) et plus rarement le Coucou gris (Cuculus canorus) sont aussi des parasites de cette espèce.

Distribution

La grive à tête orange possède une vaste aire de distribution qui s'étend du nord du Pakistan jusqu'à Java. Elle couvre tout le sous-continent indien en direction du sud jusqu'au Sri Lanka et en direction de l'est jusqu'au sud de la Chine ainsi que tout le sud-est asiatique jusqu'aux îles de la Sonde. Pas moins de 13 sous-espèces sont répertoriées sur cet immense territoire : Z. c. citrina, la race nominale (du nord du Pakistan, le long de l'Himalaya jusqu'au Bangladesh et probablement jusqu'au centre de la Birmanie, migre dans le sud de l'Inde et Ceylan). - Z. c. cyanotus (Inde péninsulaire en direction du sud jusqu'au Kerala). - Z. c. amadoni (Madhya Pradesh, Orissa, centre-est de l'Inde). - Z. c. inornata (Asie du Sud-Est, du sud de la Birmanie et du sud-ouest de la Chine jusqu'en Indochine), migrateur. - Z. c. melli (sud-est de la Chine), migrateur à Hong-Kong. - Z. c. courtoisi (centre-est de la Chine), migrateur, mais quartiers d'hiver inconnus. - Z. c. aurimacula (Sud-Vietnam et probablement Nord-Laos). - Z. c. andamanensis (sédentaire aux îles Andaman). - Z. c. albogularis (sédentaire aux îles Nicobar). - Z. c. gibsonhilli (du sud de la Birmanie au sud de la Thaïlande), migre en Malaisie et dans les îles du golfe de Thaïlande. - Z. c. aurata (sédentaire à Nord-Bornéo). Z. c. rubecula (sédentaire dans l'ouest de Java). - Z. c. orientis (sédentaire dans l'est de Java et à Bali).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

On ne connaît pas exactement la taille des effectifs. On peut cependant affirmer que c'est un oiseau courant, du moins dans certaines régions. Deux dangers menacent cette espèce. A Java, c'est un oiseau de cage très réputé à cause de la beauté de son chant. Dans l'Asie du Sud-Est, il souffre de la fragmentation et de la dégradation de son habitat. Malgré cela, la grive à tête orange est considérée par l'IUCN comme ne posant pas de problème majeur. Pour l'instant, aucune mesure particulière n'est prise pour sa protection.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Grive à tête orangeFiche créée le 19/07/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net