Harpie huppée

Morphnus guianensis - Crested Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Morphnus

  • Espèce
    :

    guianensis

Descripteur

Daudin, 1800

Biométrie
  • Taille
    : 89 cm
  • Envergure
    : 138 à 154 cm.
  • Poids
    : 1300 à 1800 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet aigle des forêts possède une assez grande taille mais une constitution peu robuste. Ses ailes sont larges avec des extrémités franchement rondes, sa queue est très allongée. Une petite crête noire pointe en arrière de la nuque. La harpie huppée peut être observée dans plusieurs phases. Dans la phase claire qui est la plus courante, les individus ont des parties supérieures noir brunâtre. La tête, le cou, la gorge et le haut de la poitrine sont gris pâle avec une légère nuance de brun, ce qui provoque un fort contraste avec le bas de la poitrine et l'abdomen qui sont nettement blancs. Le bas des parties inférieures est parfois légèrement barré de brun. La longue queue noire porte trois larges bandes gris cendré qui sont espacées régulièrement. En vol, vu du dessous, les harpies huppées présentent des lignes brunâtres sous les ailes ainsi que des barres noires et grises sur les rémiges.
Dans la phase dite barrée, les adultes sont assez ressemblants à ceux de la phase précédente. Toutefois, la tête, le cou et le haut de la poitrine sont gris foncé, le reste des parties inférieures et le dessous des ailes étant blancs avec d'abondantes et de grossières barres noires. Il existe également une phase intermédiaire et une phase entièrement sombre.
Les immatures ont un dessus noirâtre moucheté de blanc. La tête, le cou et le dessous sont entièrement blancs. Les lores sont gris-ardoise et la crête blanche est terminée par une pointe noire. La longue queue grisâtre porte 7 ou 8 étroites bandes sombres. Les immatures mettent plusieurs années avant d'atteindre leur plumage adulte.
L'harpie huppée peut être assez facilement confondue avec l'Harpie féroce (Harpia harpyja) et leur identification dans le milieu naturel n'est pas une tâche très facile. Sachez toutefois que l'harpie huppée présente une constitution plus frêle, une queue plus longue, un bec plus faible et sans doute des tarses moins robustes. Les harpies féroces ont généralement une large bande pectorale sombre, mais ils convient de porter une attention particulière aux immatures et aux juvéniles qui n'en possèdent pas. L'harpie huppée affiche également quelques traits de ressemblance avec le spizaète orné, le milan de Cayenne et l'Aigle noir-et-blanc (Spizaetus melanoleucus).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Crested Eagle,
  • Arpía Menor,
  • Gaviao-de-penacho, Uiraçu-falso,
  • Würgadler,
  • karvalysas,
  • Wurgarend,
  • Aquila crestata,
  • Guianatofsörn,
  • Brynjeørn,
  • harpya strakatá,
  • harpyje krahujová,
  • Guyanatopørn,
  • pikkuharpyija,
  • harpia petita,
  • harpia gujańska,
  • Гвианская гарпия,
  • ヒメオウギワシ,
  • 冠雕,
  • 冠鵰,

Voix chant et cris

Les harpies huppées ont un répertoire de voix assez semblable à celui de la Buse urubu (Buteogallus urubitinga). Pendant la période pré-nuptiale et avant l'accouplement, elles émettent des sifflements aigus et stridents "youuuuu-ree" qui rappellent ceux d'un maître d'équipage. Lorsque le mâle rapporte la nourriture au nid, il annonce son arrivée par une simple note aiguë qu'il répète plusieurs fois. La femelle lui répond par une double syllabe puissante et perçante : "Wee hee".

Habitat

L'harpie huppée est un oiseau forestier qu'on trouve principalement dans les plaines humides et les forêts de moyenne montagne. Elle fréquente presque exclusivement les parties les plus humides et les plus chaudes des forêts tropicales denses. On la trouve couramment le long des côtes et à la lisière des zones boisées. Au sud du fleuve Orénoque, dans l'état d'Amazonas au Vénézuela, elle peut grimper à des altitudes qui atteignent parfois 1600 mètres.

Comportement traits de caractère

Les informations qui se rapportent à cette espèce sont bien moins nombreuses que celles de sa proche cousine, la Harpie féroce. Il faut dire qu'on peut rarement l'observer en raison de son habitat retiré et de ses effectifs très dispersés. La harpie huppée chasse en effet à l'intérieur des forêts denses où elle ne plane que très exceptionnellement faute d'espaces ouverts. Au Pérou, quand il est à la recherche de proies, cet oiseau vole presque toujours en solitaire, se déplaçant rapidement entre ses différents perchoirs qui sont situés à l'étage moyen des arbres. Apparemment, il ne chasse pas à l'affût car, quand il atterrit dans un arbre, il n'y reste habituellement qu'une petite minute et il reprend aussitôt son envol.

Alimentation mode et régime

Les harpies huppées sont exclusivement carnivores et leur régime est très varié. L'observation attentive d'un nid au Brésil a permis de se faire une idée assez précise de leur menu : les harpies huppées consomment principalement des serpents, des marsupiaux et des petits mammifères. Parmi les serpents, les anacondas (Eunectes murinus) et les boas émeraudes (Corallus caninus) sont les plus courants. Les mammifères ont une petite taille et ne dépassent pas 35 cm de longueur. Dans leurs rangs, on compte principalement les rats et les souris de la famille des cricétinidés ainsi que les hystricomorphes tels que les viscaches et les chinchillas. A ces derniers, il faut ajouter les écureuils et les kinkajous. Les petits singes et les grenouilles viennent compléter la diète. Compte-tenu de certains comportements observés, il n'est pas impossible que les harpies chassent également les oiseaux notamment les agamis trompettes (Psophia crepitans) qui passent à proximité du nid. Toutefois, la structure et la longueur des doigts de cette espèce sont assez différentes de celles des rapaces qui chassent habituellement les oiseaux.

Reproduction nidification

Les harpies huppées nichent dans les arbres à une grande hauteur. Le nid est souvent placé sur une fourche à quelques 30 mètres au-dessus du plancher de la forêt. L'arbre qui est sélectionné n'est pas toujours émergent, mais il permet d'avoir un panorama assez vaste sur au moins un côté. Le site de nidification est généralement placé dans un endroit de la forêt qui reçoit une forte densité de précipitations entre le mois de décembre et le mois d'avril. Au Brésil, dans la région de Manaus, où un nid a été observé en 1984, la période de reproduction commence à la fin du mois de mars. La femelle pond 1 ou 2 oeufs, de couleur blanc-crème avec de larges taches brun-jaune sur la partie large et des points plus fins sur le reste de la coquille. La femelle couve seule pendant une période qui varie de 40 à 50 jours. Pendant tout ce temps, elle et sa progéniture dépendent uniquement du mâle pour le ravitaillement et l'approvisionnement en nourriture. Pendant les 90 jours de séjour au nid , elle s'occupe seule de la nichée, la couvrant de ses ailes pour la protéger du soleil pendant les jours de canicule. A l'envol, dans la plupart des cas, il n'y a qu'un seul oisillon.

Distribution

L'harpie huppée est endémique de l'Amérique Centrale et de l'Amérique du Sud. Son aire de distribution s'étend du Honduras jusqu'à l'ouest de l'Equateur, à la Bolivie, au Paraguay, au nord-est de l'Argentine et au sud-est du Brésil. Compte-tenu des latitudes fréquentées, elle est considérée comme une espèce sédentaire sur l'ensemble de son territoire. Malgré la grande superficie de ce dernier, on la traite généralement comme un oiseau monotypique, c'est à dire qu'on ne la divise pas en sous-espèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Sur l'ensemble de son aire, cet oiseau est considéré comme assez rare. Sa population totale est estimée, d'après Birdlife, entre 1000 et 10 000 individus, ce qui est relativement peu pour une superficie de plus de 9 millions de kilomètres carrés. Sa grande taille et ses faibles effectifs le rendent particulièrement vulnérable à la chasse. La déforestation et la dégradation de son habitat dans certaines régions comme l'Amérique Centrale, le nord-ouest de la Colombie et le Choco constituent également un grave problème qui a entraîné le début de son déclin. L'espèce est classée comme "presque menacée" (NT).

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/11/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net