Merle de Kessler

Turdus kessleri - Kessler's Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    kessleri

Descripteur

Przewalski, 1876

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont différents. Chez le mâle adulte, la tête entière, la face et le cou jusqu'à la poitrine et le manteau sont noir de jais avec de légers reflets brillants. L'anneau orbital est jaune. Le manteau et le bord des scapulaires sont chamois clair ou blanc chamoisé, contrastant fortement avec le noir de la tête mais se fondant progressivement dans le châtain du dos. Les plumes du croupion et des sus-caudales sont un peu plus clairs que le dos, avec des terminaisons pâles et des centres noirs sur les dernières. Les couvertures alaires et la queue sont noir de jais. Les liserés des couvertures, les scapulaires et les rectrices externes sont noir brillant avec de très fines bordures et pointes rousses. Le dessous des ailes est roux terne. Les côtés de la poitrine et le haut du ventre sont chamois-blanc terne comme le manteau. Le reste du ventre, le flanc et les cuisses sont châtain. Les sous-caudales sont noires.
Le bec est jaune, les pattes et les pieds sont bruns.
Chez la femelle adulte, les motifs sont semblables à ceux de son partenaire mais la couleur du plumage est bien plus terne et ne présente pas de contrastes. La tête et le cou sont brun grisâtre plutôt que noir. Le manteau est blanc-chamoisé, plus pâle que chez son partenaire. En plumage frais, le bas du dos et les sus-caudales prennent une couleur roux-orange ou châtain. Les ailes et la queue sont brun sombre mais les ailes sont bordées de brun-cendré, ce qui se voit nettement au niveau des secondaires et des tertiaires. Le menton et la gorge sont chamois terne, le bas de la poitrine et le haut du ventre sont crème grisâtre pâle ou chamois clair. Le reste des parties inférieures est gris-brun avec diverses nuances brunes, rousses ou châtain. Les sous-caudales sont semblables à celles du mâle. Les juvéniles ressemblent aux femelles.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Kessler's Thrush,
  • Zorzal de Kessler,
  • Rhododendrondrossel,
  • Kesslers Lijster,
  • Tordo dorsobianco,
  • Kesslertrast,
  • Rododendrontrost,
  • drozd borievkový,
  • drozd západočínský,
  • Tibetdrossel,
  • katajarastas,
  • merla de Kessler,
  • drozd jasnogrzbiety,
  • Keslera strazds,
  • Рододендровый дрозд,
  • チャイロツグミ,
  • 棕背鸫,
  • 棕背黑頭鶇,

Voix chant et cris

Le cri est un "squack" doux qui se transforme en "squawk" plus rude lorque l'oiseau est dérangé. On peut également entendre un "dug-dug" paisible ou une série de "chock-cock-chock" lorsqu'il est perturbé. Le cri d'alarme est un "swi-swi-swi-swi" rude, puissant et assez semblable à celui du Merle noir (Turdus merula). Occasionnellement, le merle de Kessler émet un crépitement sec assez identique à celui du Merle à collier blanc. Le chant de cette espèce n'est pas souvent entendu, mais il est composé de courtes phrases mélancoliques qui rappellent le chant de la Grive draine.

Habitat

Les merles de Kessler nichent dans les zones de broussailles qu'on trouve sur les pentes rocailleuses des hautes montagnes. Bien au-dessus de la ligne des arbres, entre 3 600 et 4 500 mètres, ils préfèrent généralement les rhododendrons et les genévriers rabougris. Cependant, pendant la période estivale, à partir de la mi-journée, ils descendent à des altitudes plus modestes pour se reposer ou pour passer la nuit au sommet de forêts de pins ou de genévriers.
En hiver, les merles de Kessler migrent à des altitudes plus clémentes jusqu'à 2 100 mètres. Dans l'Himalaya, ils vagabondent de 2 700 à 4 300 mètres. A cette période de l'année, ils fréquentent le même genre d'habitats qu'en été, c'est à dire les petits genévriers et les berberis, mais ils montrent un intérêt supérieur pour les lisières des terres cultivées, pour les vergers et les champs de patates.

Comportement traits de caractère

Ces oiseaux ont des mœurs grégaires, on peut souvent les observer en groupes même pendant la saison de reproduction. En hiver, ils apprécient la compagnie des grives à gorge rousse (Turdus ruficollis) et celle des grives de Naumann. Sur le sol, ils adoptent une attitude très typique de celle de la plupart des turdidés : ils ont une silhouette qui paraît robuste, une longue queue et des ailes qu'ils laissent souvent tomber le long du corps. En vol, les merles de Kessler ont l'apparence des grives draines, leur vol est constitué de 10 à 15 battements puissants qui sont suivis par une courte glissade.

Alimentation mode et régime

Les merles de Kessler se nourrissent principalement à terre et dans les feuillages. Leur régime n'est pas bien connu, mais il est probable qu'il soit assez semblable à celui des grives et des autres merles. D'après le Handbook, ces oiseaux consomment surtout des insectes et des vers de terre pendant la période estivale. En hiver, le menu prend une tournure franchement végétarienne avec majoritairement des baies de genévrier et des fruits.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule du début ou de la moitié du mois de mai jusqu'aux prémices du mois d'août. Apparemment, cette espèce ne mène à terme qu'une couvée par an. Quand il niche, le merle de Kessler est relativement sociable, ce qui n'est pas sans rappeler la Grive litorne (Turdus pilaris). Les mâles forment des bandes qui recherchent la nourriture pendant que les femelles couvent. Le nid est une structure assez solide construite avec des tiges et des racines d'herbes puis garni avec du crin animal et des plumes. Il est placé dans un buisson aride, dans un rhododendron nain ou dans une cavité de rocher qui jouxte un cours d'eau. La ponte comprend 3 ou 4 œufs dont la couleur n'est pas bien connue mais qui ressembleraient, selon Baker, à ceux de la Grive litorne. La durée d'incubation et le soin parental sont inconnus à ce jour.

Distribution

Les merles de Kessler sont originaires des zones montagneuses du centre de l'Asie. En été, leur aire de distribution couvre l'ouest de la Chine, du Tsinghai et du Kansu en direction du sud jusqu'au nord-ouest du Yunnan, l'ouest du Szechwan ainsi que l'est et le nord-est du Tibet. En hiver, ils se décalent légèrement vers l'ouest et on peut alors les observer dans les montagnes du sud-ouest du Tibet jusqu'à la frontière avec le Sikkim. Ils sont également présents, de façon clairsemée, au centre-est du Népal. Les merles de Kessler sont considérés comme monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas divisés en sous-spèces.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les merles de Kessler sont clairsemés, rares ou localement communs. Bien qu'ils soient difficiles à observer dans la partie occidentale de leur aire, ces oiseaux ne sont pas globalement menacés.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle de KesslerFiche créée le 03/06/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net