Trogon citrin

Trogon citreolus - Citreoline Trogon

Systématique
  • Ordre
    :

    Trogoniformes

  • Famille
    :

    Trogonidés

  • Genre
    :

    Trogon

  • Espèce
    :

    citreolus

Descripteur

Gould, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 85 à 90 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le trogon citrin, Trogon citreolus, en latin, John Gould (1804-1881) ornithologue britannique, ne s'est pas trompé en le nommant ainsi, le jaune-citron lui va bien. Très proche du Trogon à queue blanche, du Trogon de Baird et du Trogon à tête noire avec lesquels il forme une super-espèce. Un trogon de taille classique : 27 cm et lorsqu'il est vu de face au dimorphisme moins évident que d'autres espèces. Le mâle a le bec bleu clair, la mandibule supérieure étant très pâle, toute la tête est gris-anthracite, les parotiques sont peu marquées, l'iris est jaune vif et est un élément essentiel dans la différenciation avec la femelle de Trogon viridis, celle du Trogon violacé ou un couple de trogons à tête noire. La gorge et la poitrine sont de la même couleur que la tête, c'est-à-dire anthracite, un ligne blanche diffuse sépare la poitrine du ventre qui est d'un magnifique jaune-citron. Le manteau et le dos sont vert-émeraude et virent au bleu métallique sur le bas du dos et le croupion, les scapulaires vertes contrastent avec les couvertures gris foncé, les rémiges de la même couleur présentent des émarginations blanches, caractéristique que l'on retrouve chez beaucoup de trogons. Les rectrices inférieures sont blanches, l'oiseau présente deux petites marques noires à la base de la première paire de rectrices juste en dessous du ventre. Une bande noire très mince se dévoile au milieu des rectrices blanches, la queue se terminant par un trait horizontal noir. Les rectrices supérieures sont vert-émeraude, avec une nuance plus terne que la coloration du manteau, la rectrice centrale a des éclats vert-bronze, la queue montre toujours la barre horizontale noire à son extrémité. La femelle, vue de face présente peu de différences, son bec est beaucoup plus pâle, l'extrémité de la mandibule supérieure étant noire. Les deux sexes gardent le même iris jaune, la tête, la nuque et la poitrine sont grises, la marque blanche entre cette dernière et le ventre jaune pâle est plus large. Le manteau, le dos et les scapulaires sont gris, les couvertures également grises sont nuancées de vermiculures blanches extrêmement fines et parfois peu visibles selon les individus ; les rémiges de teinte plus foncée gardent les émarginations blanches du mâle. C'est la queue qui va, à coup sûr, distinguer Madame de son compagnon, les rectrices inférieures sont nettement noires à leur base, la dernière paire montrant un losange noir assez net à sa naissance pour se terminer par une ligne horizontale noire. Les rectrices supérieures adoptent la coloration grise du manteau et du dos. Les tarses sont bleu-gris. Les jeunes ressemblent à leur mère, les couvertures sont tachetées de "spots" blancs, le ventre est blanc jaunâtre et jaunira avec l'âge, les rectrices sont beaucoup plus noires, l'œil marron foncé n'a pas encore l'iris jaune. Deux ssp reconnues, citreolus qui est l'espèce nominale et sumichrasti, plus grande, 29 cm, dont les rectrices extérieures laissent apparaître des bordures blanches ; la différence entre les 2 ssp est très minime et peu visible, d'autant plus qu'elles s'hybrident.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Trogon citreolus citreolus (w Mexico)
  • Trogon citreolus sumichrasti (s Mexico)

Noms étrangers

  • Citreoline Trogon,
  • Trogón Citrino,
  • Graukopftrogon,
  • Grijskoptrogon,
  • Trogone citrino,
  • Citrontrogon,
  • Guløyetrogon,
  • trogón citrónový,
  • trogon žlutobřichý,
  • Guløjet Trogon,
  • sitruunatrogoni,
  • trogon citrí,
  • trogon cytrynowy,
  • Сероголовый трогон,
  • ウスハグロキヌバネドリ,
  • 黄纹美洲咬鹃,
  • 黃紋美洲咬鵑,

Voix chant et cris

Lance des "kyow-kyow-kyow" de façon répétée et aiguë, le chant se transforme en "kyowkowkow" très rapide et s'éteint sur des tons très aigus.

Habitat

Le trogon citrin est l'hôte des forêts de caduques ou semi-caduques, des zones semi-boisées. Il fréquente les terrains broussailleux et les forêts d'acacias et d'autres épineux, la forêt tropicale qui longe la côte pacifique dans les états de Jalisco, Nayarit. Près des mangroves et des points d'eau, ce n'est pas un adepte de l'altitude et on ne le voit pas à plus de 1 000 m.

Comportement traits de caractère

Uniquement sédentaire.

Alimentation mode et régime

Comme tous les trogonidés, il est frugivore et insectivore. A la saison sèche, de février à juin, il s'intéressera plutôt aux fruits et baies des acacias, caeseria, divers ficus. De juillet à octobre, il trouvera facilement des insectes, chenilles et diverses larves. Son régime suivra forcément le nourrissage des petits, exclusivement insectivores.

Reproduction nidification

De mai à août, le trogon citrin fait son nid dans une ancienne termitière arboricole, plus particulièrement de la famille des nasutitermidés à une hauteur de 5 à 6 m. La couvée est de 2 à 4 œufs. On a peu d'informations sur l'incubation, le nourrissage des oisillons et la période d'envol. Il est probable que la reproduction du trogon citrin est proche de celle du Trogon à tête noire, son cousin qui vit principalement au centre et sur la côte est du Mexique.

Distribution

Uniquement au Mexique, Trogon citreolus sur la côte pacifique dans les états de Sinaloa jusqu'à Oaxaca, ssp sumichrasti plus à l'intérieur des terres des Chiapas et de l'état d'Oaxaca.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce se maintient dans la totalité de son aire réduite, se satisfaisant assez facilement du climat et de la végétation parfois semi-aride qu'elle rencontre.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Trogon citrinFiche créée le 12/08/2013 par Anne et Gabriel Leboff © 1996-2018 Oiseaux.net