Urubu à tête rouge

Cathartes aura - Turkey Vulture

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Cathartes aura

((Linnaeus, 1758))


Ordre : Accipitriformes

Famille : Cathartidés  ;

Genre : Cathartes

Espèce : aura

Sous-espèces : 4 [+] [-]
Cathartes aura aura(widespread)
Cathartes aura jota(Pacific coast from Colombia to Tierra del Fuego, Falkland Is.)
Cathartes aura ruficollis(Panama to n Argentina and e Brazil)
Cathartes aura septentrionalis(e North America)

Chant :

Biométrie :

Taille : 81 cm
Envergure : 160 à 182 cm.
Poids : 1500 à 2000 g

Longévité : 25 ans

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : kondor krocanovitý (cs), Kalkungrib (da), Truthahngeier (de), Turkey Vulture (en), Aura Gallipavo (es), kalkkunakondori (fi), pulykakeselyű (hu), Avvoltoio tacchino (it), ヒメコンドル (ja), Kalkunkondor (nb), Roodkopgier (nl), sępnik różowogłowy (pl), Urubu-de-cabeça-vermelha (pt), Гриф-индейка (ru), kondor morkovitý (sk), Kalkongam (sv), 红头美洲鹫 (zh)

Identification :
Urubu à tête rouge Comme son nom l'indique, la tête est petite et complètement dépourvue de plumes, couverte d'une peau rouge et ridée. L'ensemble du plumage corporel est noir, à l'exception du dessous des ailes qui apparaît très contrasté, noir et gris clair. La queue est longue et étroite, les pattes sont grises. Pas de dimorphisme sexuel, le mâle et la femelle sont rigoureusement identiques, excepté en ce qui concerne la taille (femelle plus grande). Cette espèce se distingue des autres urubus principalement par la couleur de la tête mais également par de subtiles différences de contraste sous les ailes.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais il a la tête plus foncée et la peau moins ridée.

Chant : L'urubu à tête rouge est habituellement silencieux, Urubu à tête rouge mais il peut émettre des sifflements et des grognements près des carcasses, au nid ou au dortoir.

Habitat : Le vautour aura occupe pratiquement toute l'Amérique, du sud du Canada jusqu'à la Terre de Feu. Son extraordinaire capacité d'adaptation lui a permis de coloniser les milieux les plus extrêmes, des déserts les plus arides d'Amérique du Sud jusqu'aux forêts tropicales humides. Les climats rudes et les vents violents ne l'ont pas empêché de s'installer dans certaines régions. Habituellement, le Catharte aura fréquente une grande variété de paysages ouverts : champs, prairies, bords de route, plans d'eau, littoral et côtes.

Comportements : Malgré leur forte résistance aux toxines, les cathartidés ne peuvent consommer des charognes trop vieilles, en état de décomposition avancée. Ils doivent donc détecter au plus vite les cadavres d'animaux morts. Pour cela, l'urubu à tête rouge possède deux atouts remarquables. Premièrement, c'est un navigateur infatigable et il survole Urubu à tête rouge sans relâche la savane et la forêt à la recherche de ses proies de prédilection, parcourant des distances considérables. Deuxièmement, contrairement à ses concurrents directs, le sarcoramphe roi et l'urubu noir, qui possèdent une excellente vue et qui sont les seuls à voler régulièrement à très haute altitude, le vautour aura vole très bas au dessus de la cime des arbres car il fait partie des très rares oiseaux (avec les kiwis et les albatros) à posséder un odorat.

D'un naturel assez sociable, il dort en groupe, perché dans un arbre. Migrateur pour les espèces les plus nordiques, il passe l'équateur et vient s'installer en Amérique du Sud pendant la période d'hivernage. Ils sont plusieurs milliers à migrer au-dessus de l'Amérique Centrale, l'isthme de Panama constituant ce qu'il est convenu d'appeler un goulot d'étranglement. En effet, comme la totalité des cathartidés, l'urubu à tête rouge pratique le vol plané qui nécessite l'utilisation des courants thermiques ascendants. Or, ces derniers sont pratiquement inexistants au-dessus de l'océan, ce qui l'oblige à utiliser la voie terrestre et l'empêche de franchir le golfe du Mexique, qui est la voie la plus directe.

Vol : C'est un adepte du vol à voile. Il plane interminablement en tenant les ailes nettement relevées et en se balançant d'un côté à l'autre. Il bat rarement des ailes, profitant des courants thermiques.
Les battements d'ailes et les envols sont laborieux, mais il plane aisément. Il est capable de glisser pendant 6 heures sans battre des Urubu à tête rouge ailes.

Nidification : Contrairement à l'urubu noir, l'urubu à tête rouge évite les paysages urbains et les banlieues. En Amérique du Nord, il nidifie à proximité des terres cultivées, des prairies, des forêts et des reliefs peu importants. Les urubus ne construisent pas de nid. Ils déposent leur ponte dans le recoin d'une corniche, une crevasse, une bûche creuse, ou à même le sol. Ils peuvent également utiliser un vieux nid d'oiseau, un terrier de mammifère ou un bâtiment abandonné. Cette espèce est monogame et tout porte à croire Urubu à tête rouge que les couples restent unis jusqu'à la mort de l'un des deux partenaires. Les couples reviennent et réutilisent le même site année après année.
Les quelques jours ou quelques semaines qui précèdent la ponte, les deux partenaires restent au nid. Puis ils réalisent une parade aérienne au cours de laquelle les deux oiseaux se suivent. Celui qui est en seconde position imite précisément le trajet de celui qui mène.
La femelle pond 1 à 3 oeufs crème, tachetés de brun. Les deux urubus couvent à tour de rôle pendant environ 5 semaines. Ils s'occupent également en commun du nourrissage des jeunes qui sont alimentés continuellement pendant les cinq premiers jours. Par la suite, les tours de nourrissage sont plus espacés. Les petits sont nourris par régurgitation, soit que les parents déposent directement les aliments dans la bouche grande ouverte de l'oisillon Urubu à tête rouge qui réclame, soit qu'ils les expectorent à côté des jeunes dans le fond du nid.
Les jeunes urubus prennent leur envol entre 60 et 80 jours. Une à trois semaines après leur premier vol, les jeunes se perchent à proximité du nid et continuent à être nourris par leurs parents. Cependant, après avoir exploré les environs et atteint l'âge de 12 semaines, ils quittent définitivement l'aire.
Cette espèce produit une seule couvée par an.

Régime : L'urubu à tête rouge est un charognard beaucoup plus exclusif que son proche cousin l'urubu noir et il ne tue que très rarement des petites proies telles que des jeunes hérons et des ibis au nid, des poissons et des insectes. C'est essentiellement un nettoyeur de carcasses et il est particulièrement perspicace pour découvrir les cadavres d'oiseaux ou de mammifères, même lorsqu'ils sont entièrement enfouis sous une végétation dense.
A la curée, il se montre particulièrement timoré et il cède volontiers sa place à l'urubu noir lorsque ce dernier arrive, bien qu'il soit d'une carrure moins imposante. Cependant, il revient ensuite sur la carcasse pour finir les restes.
Alors qu'ils sont connus pour leur gloutonnerie, après un bon repas, les vautours aura sont capables de rester pendant au moins 15 jours sans se nourrir ni se désaltérer et apparemment sans qu'ils en paraissent affectés pour autant.

Protection / Menaces : La population nord américaine d'urubus à tête rouge a augmenté durant les dernières décades, et leur distribution s'étend vers le nord.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge


Fiche créée le 17/08/2005 par Daniel Le-Dantec


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 27/07/2014 04:34:03 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Condors and Vultures

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge

Urubu à tête rouge