Calao à gorge claire

Rhyticeros subruficollis - Plain-pouched Hornbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Bucérotiformes

  • Famille
    :

    Bucérotidés

  • Genre
    :

    Rhyticeros

  • Espèce
    :

    subruficollis

Descripteur

Blyth, 1843

Biométrie
  • Taille
    : 70 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 2060 à 2270 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les mâles adultes possèdent un bec incurvé et pointu, d'une couleur blanc verdâtre. Chez le calao à gorge claire et contrairement à son proche cousin le Calao festonné, les deux mandibules sont lisses à tout âge et ne présentent pas de sillons transversaux creusés à proximité de la base. La base et la partie nervurée du bec sont brun-vineux. Les bords tranchants sont très découpés. Le casque qui surmonte le culmen est couleur crème avec de profondes rides marron-terre. La peau nue faciale et la bordure de l'oeil sont brun-vineux. Les cils sont verdâtre clair. La peau nue du gosier affiche une teinte jaune-citron éclatant mais sans aucune barre sombre en leur milieu comme c'est le cas chez le Calao festonné. Le capuchon, les côtés de la tête, le cou et la partie supérieure de la poitrine sont jaune brillant. La partie centrale de la tête, l'occiput et la partie médiane de la nuque présentent une couleur châtain rougeâtre sombre. Le reste du plumage est noir, avec des reflets verts. La queue est entièrement blanc pur. Les pattes sont noires.
La femelle présente un plumage entièrement noir avec des reflets verdâtres , y compris sur la tête, le cou et la poitrine. La queue est blanche. Le casque formé par une suite de protubérances plus larges et moins nombreuses, est moins proéminent que chez le mâle. La peau nue du gosier est bleu turquoise.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Plain-pouched Hornbill,
  • Cálao Gorgiclaro,
  • Calau-de-garganta-plana,
  • Blythhornvogel,
  • sárgatorkú szarvascsőrűmadár,
  • Kleine Jaarvogel,
  • Bucero tascaliscia,
  • Vitstrupig hornkorp,
  • Gulpunghornfugl,
  • zobákorožec bielohrdlý,
  • zoborožec běloprsý,
  • Gulpunget Rynkenæb,
  • thaimaansarvinokka,
  • calau de Myanmar,
  • dzioborożec białolicy,
  • Красноватый калао,
  • Julang dompet,
  • パプアシバコブサイチョウ(※),
  • 淡喉皱盔犀鸟,
  • นกเงือกกรามช้างปากเรียบ,
  • 囊袋皺盔犀鳥,

Voix chant et cris

Calao à gorge claire

Puissant 'keh-kek-kehk', plus strident et plus jacassant que celui du Calao festonné.

Habitat

On trouve les calaos à gorge claire dans les terres basses, généralement en-dessous de 1000 mètres, dans les forêts mixtes d'arbres à feuilles persistantes, qu'elles soient zones boisées arides ou forêts tropicales humides. Comparé au Calao festonné (Aceros undulatus) qui a tendance à le remplacer à des altitudes plus élevées dans les mêmes régions, il semble être plus un oiseau de plaine. Comparé au Calao à cou roux (Aceros Nipalensis) qui habite la même aire de distribution en Thaïlande, il semble fréquenter des habitats moins humides. En Malaisie, on trouve également cette espèce dans les sites forestiers situés à flanc de colline. Le calao à gorge claire est principalement arboricole, mais il lui arrive aussi de chercher sa nourriture à terre et de se percher dans des massifs de bambous plutôt que dans des arbres. Après une réévaluation de tous rapports qui ont été effectués sur cet oiseau, on estime qu'il possède une aire plus réduite et une répartition bien plus locale qu'on ne l'avait estimée à première vue. Ce calao est endémique du sud-est de l'Asie. Son aire s'étend du sud du Myanmar et du sud-ouest de la Thaïlande voisine jusqu'à la partie la plus nordique de la Malaisie. Contrairement à ce qui avait été jugé au préalable, on ne possède aucun rapport concernant l'Assam (est de l'Inde) ni le nord, l'ouest et le nord de la Birmanie. Sa présence semble également douteuse en Indonésie. Une récente apparition au Laos est sûrement erronée et doit être attribuée à une espèce voisine.

Comportement traits de caractère

C'est indiscutablement une des espèces de calaos les plus grégaires. Au Myanmar, le calao à gorge claire se déplace toujours en bandes composées de plusieurs centaines d'individus. En Thaïlande et Malaisie, les dortoirs communs regroupent parfois plus d'un millier d'oiseaux perchés. Des rapports anciens datant du début du siècle suggéraient qu'on avait affaire à un oiseau migrateur. Des mouvements d'oiseaux le longs des côtes occidentales de la Malaisie furent pris comme des indications qu'il pouvait y avoir des traversées saisonnières migratoires en direction de Sumatra. A l'évidence, le calao à gorge claire est un oiseau relativement sédentaire, bien que des mouvements journaliers de grande amplitude en direction des sites de perchage et des arbres fruitiers soient assez courants.

Alimentation mode et régime

Alors qu'on pensait intialement qu'il s'agissait d'une espèce exclusivement frugivore, de nouveaux rapports sont venus infirmer cette tendance et prouvent désormais qu'il constitue véritablement un oiseau au menu extrêmement varié dont le contenu est composé d'une assez grande proportion de matière animale (près de 20% du total). Ses fruits préférés sont les figues (ficus racemosa), les gousses de singe (archidendron clypearia) et ceux de certaines annonacées (polyalthia viridis). Le calao à gorge claire consomme également des insectes, des reptiles, des oeufs et des oisillons d'autres espèces. Il parcourt parfois de longues distances dans sa quête de nourriture, traversant si cela est nécessaire des détroits et des petits bras de mer. Il passe parfois de longues matinées à terre, se nourrissant de mollusques terrestres et d'escargots.

Reproduction nidification

Au Myanmar, l'espèce semble nicher de février à mars. A Pegu et dans le Tenasserim, les oeufs et les nids sont trouvés en effet à cette période. En Thaïlande, la saison de nidification commence en janvier-février et s'achève en mai-juin. De nombreux nids ressemblent à ceux des calaos festonnés, encore qu'ils soient placés dans des arbres immenses ( diptérocarpes, figuiers, tétramélacées) à des hauteurs inaccessibles et dans des endroits plus sécurisés, qui varient entre18 et 25 mètres. Quelques nids sont d'anciennes cavités de pics dont l'entrée est presque circulaire. Seul le Pic à ventre blanc ( Dryocopus javensis) et le pic meunier (Muleripicus pulverulentus) sont capables de creuser des cavités aussi larges.
La durée du cycle de reproduction est habituellement assez semblable à celle des autres congénères, la femelle restant emprisonnée pendante toute la durée de l'incubation et la période de maturation des jeunes, soit environ 105 jours. Elle scelle l'entrée du nid avec un mélange de boue et de fientes, ne laissant qu'une petite fente pour que le mâle puisse la nourrir. La ponte comprend un ou deux oeufs, rarement trois. La durée totale du cycle de nidification, incubation plus séjour des jeunes au fond de la cavité, dure un peu plus longtemps que trois mois. Comparée à certains calaos de la même taille, ce chiffre est remarquable. La période d'incarcération du Calao à cimier (Aceros cassidix) dure par exemple entre 133 et 145 jours, ce qui représente un mois de plus.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La dégradation de son habitat pose un réel problème. Alors que les espèces du genre anthracoceros et anorrhinus, plus petites en taille, arrivent à survivre dans des habitats perturbés soumis à l'abattage, les grandes espèces (Buceros et aceros) tolèrent moins facilement les zones qui doivent subir la déforestation sélective. Sans doute, parce qu'elles sélectionnent avant tout pour la nidification les grands arbres dont le diamètre du tronc est supérieur à 1 mètre. Ce sont justement ceux-là qui subissent prioritairement la coupe des forestiers. Les calaos comptent vraisemblablement parmi les espèces d'oiseaux forestiers qui subissent le plus les rigueurs de la chasse. A cause de sa grande taille et de sa tendance à se regrouper en larges bandes, le calao à gorge claire constitue une proie particulièrement recherchée par les chasseurs. Le braconnage et la capture des oiseaux vivants dans un but commercial constitue un risque mineur. En raison de toutes ses menaces et de la chute rapide de ses effectifs, le calao à gorge claire est classé comme oiseau vulnérable.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Calao à gorge claireFiche créée le 24/03/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net