Paradisier caronculé

Paradigalla carunculata - Long-tailed Paradigalla

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paradisaéidés

  • Genre
    :

    Paradigalla

  • Espèce
    :

    carunculata

Descripteur

Lesson, R, 1835

Biométrie
  • Taille
    : 35 à 37 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Ce paradisier d'assez grande taille a des caroncules faciales et une assez longue queue graduée. Sur l'aile fermée, les très longues scondaires peuvent aller jusqu'à l'extrémité des primaires.
Chez le mâle, le devant de la face est recouvert par une caroncule qui varie du jaune brillant au jaune verdâtre et qui prend son origine à la base de la mandibule supérieure. Juste à côté, il y a une petite zone de peau nue rouge ou orange. La tête et le cou sont tapissés de velours noir, un lustre irisé vert bleuâtre recouvre les plumes de la tête prenant une couleur plus bleuâtre et devenant plus écaillé sur le capuchon et la nuque.
Les parties supérieures, du manteau jusqu'aux sus-caudales sont noir de jais. Les couvertures alaires, les tertiaires, les secondaires et la paire centrale de rectrices ont une nuance violet foncé avec des reflets vert-olive sur les bordures extérieures. Les primaires et les rectrices externes sont noir brunâtre foncé avec des liserés vert brillant. Les plumes de la queue, autres que les rectrices centrales sont terminées par des crochets.
Les parties inférieures, de la poitrine jusqu'aux sous-caudales sont brun noirâtre foncé avec des reflets violet-cuivre. Les iris sont brun sombre, le bec est noir luisant. Les pattes sont noirâtres.
La femelle est comme le mâle, mais elle est plus petite, plus terne et plus pâle avec une envergure notablement plus courte. Les juvéniles ne sont pas décrits. Les immatures ressemblent aux adultes mais ils ont une livrée plus fade et une queue plus brève.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Long-tailed Paradigalla,
  • Ave-del-paraíso carunculada,
  • Langschwanzparadigalla,
  • hosszúfarkú paradigalla,
  • Langstaartparadigalla,
  • Paradigalla codalunga,
  • Långstjärtad vårtparadisfågel,
  • Kilehaleparadisfugl,
  • rajka laločnatá,
  • rajka dlouhoocasá,
  • Langhalet Lappeparadisfugl,
  • helttaotsa,
  • ocell del paradís carunculat,
  • tarczonos długosterny,
  • Чёрная шлемоносная райская птица,
  • Paradigalla ekor-panjang,
  • キヅノフウチョウ,
  • 长尾肉垂风鸟,
  • 長尾肉垂天堂鳥,

Voix chant et cris

Le répertoire des cris et des chants est absolument inconnu. Aucune information concernant la vocalisation de cet oiseau n'est disponible pour l'instant.

Habitat

Les paradisiers caronculés fréquentent les forêts de moyenne montagne et les lisières des zones boisées. L'ampltitude altitudinale de leur habitat n'est pas très précisément établi : il est probable qu'elle se situe entre 1 400 et 2 100 mètres.

Comportement traits de caractère

Aucun mouvement d'importance n'a été enregistré, l'espèce est donc censée être sédentaire.

Alimentation mode et régime

On possède peu de renseignements. Le Handbook et Birdlife s'accordent pour dire que le régime est majoritairement frugivore. Cependant, Ottaviani fait remarquer que la forme de son bec est assez semblable à celle de son congénère, le Paradisier à queue courte qui est insectivore. Il suggère donc un régime similaire à prédominance animale.

Reproduction nidification

Cette rubrique est vraiment peu détaillée. On sait simplement que le paradisier caronculé s'hybride avec 3 autres espèces de paradisiers : le Paradisier sifilet (Parotia sefilata), le Paradisier superbe (Lophorina superba) et le Paradisier fastueux (Epimachus fastuosus). Le mâle est réputé pour sa polygamie, il parade en solitaire et il tente de séduire un grand nombre de femelles. En Janvier 2005, on a découvert un nid de paradisier caronculé, ce qui n'avait jamais eu lieu précédemment. L'édifice se présentait sous la forme d'une coupe large et profonde construite avec des tiges de plante, de la mousse et il était arrimé sur la fourche d'un arbre. Photo à l'appui, Ottaviani confirme cette information, précisant que la paroi extérieure est garnie de morceaux de fougères. En juillet-août 1994, un rapport signalait la présence d'une femelle et d'un oisillon à 1 725 mètres d'altitude dans les monts Arfak, ce qui suggère que la saison est très étalée.

Distribution

Ces oiseaux sont endémiques de la Nouvelle-Guinée dans la presqu'île du Vogelkop. Leur aire de distribution couvre la presque totalité des monts Arfak, ce qui constitue une superficie d'un peu plus de 6 000 kilomètres carrés. Frith et Beehler, les spécialistes de l'ornithologie néo-guinéenne rapportent qu'on a découvert récemment dans les onts Fakfak voisins, des spécimens du genre Paradigalla qui pourraient être une sous-espèce de cet oiseau. En attendant plus d'informations et une description plus détaillée, le paradisier caronculé continue à être traité comme une espèce monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après Birdlife, la population globale n'est pas en danger pour l'instant, de larges parcelles de forêts demeurant en sécurité et hors de portée des exploitants. Cependant, on soupçonne les effectifs d'être légèrement en déclin à cause de la dégradation locale de certains peuplements. Compte-tenu de son aire très réduite équivalente à 6 000 kilomètres carrés, l'espèce est actuellement classée comme presque menacée (NT).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradisier caronculéFiche créée le 09/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net